Arbeitsbericht 1982-1983. Aufgaben und Tätigkeiten des Deutschen Bibliotheksinstitut, 1984.

par Arlette Pailley-Katz

Le Deutsches Bibliotheksinstitut (DBI) a été créé en 1978 et résulte. de la fusion de deux institutions préexistantes, l'Arbeitsstelle für Bibliothekstechnik et l'Arbeitsstelle für das Bibliothekswesen. Ses tâches sont d'étude, de gestion, de soutien et de promotion de projets dans les divers domaines de la bibliothéconomie, aussi bien pour les bibliothèques de lecture publique que pour les bibliothèques scientifiques (universitaires et recherche). Il s'agit d'un établissement public dont le financement est assuré en partie par les régions de la République fédérale d'Allemagne, et en partie par le Gouvernement fédéral. Le DBI s'organise en sept départements autour d'une direction à laquelle est rattaché un secrétariat des relations internationales.

Dans ce second rapport d'activité, -un premier rapport couvre la période 1978-1981 -, le DBI s'attache à la description des services mis en place et à leur évolution. Il se compose de quatorze chapitres consacrés, chacun, à la présentation de l'une des activités principales du DBI et d'une série d'annexes. Les divers chapitres revêtent l'aspect.de fiches plus ou moins développées, clairement structurées et illustrées de documents explicatifs (tableaux, graphiques, questionnaires...).

Après un rappel des missions du DBI, de sa structure et des moyens mis à sa disposition, le premier chapitre dresse l'inventaire des principaux problèmes bibliothéconomiques sur lesquels s'est penché le DBI, seul ou en coopération avec d'autres institutions (bibliothèques, associations professionnelles, commissions...), ce sont entre autres : l'informatisation, la mise au point et l'application de nouvelles règles de catalogage alphabétique, la réforme du droit d'auteur, la coopération entre les collectifs régionaux et supra-régionaux, la concurrence entre vidéothèques et bibliothèques, le vidéotex... Face à ces problèmes, le DBI développe un certain nombre d'activités : enquêtes et analyses, information et relations publiques, planification et réalisation de projets, établissement de statistiques, production d'une banque de données nationale de périodiques sous forme de microfiches, publication et mise à jour de manuels techniques.

Ces activités sont passées en revue dans les chapitres suivants.

La fonction d'information et conseil que remplit le DBI répond à un éventail très varié de demandes dans les domaines de l'organisation et de la gestion, de l'introduction des nouveaux médias, de l'informatisation dans ses diverses applications. Elle s'articule elle-même en services spécialisés dans le traitement des problèmes spécifiques à certains types d'établissement (bibliothèques scolaires, bibliothèques enfantines, bibliothèques d'hôpitaux...); le vidéotex en tant que média à l'usage des bibliothèques fait l'objet d'une étude assez détaillée. Le rapport accorde une place assez importante aux activités du DBI relatives à la publicité et aux relations publiques. Elles s'exercent d'une part en faveur du DBI lui-même (sous forme de brochures d'information et de stands durant des congrès), mais aussi et surtout en faveur de l'ensemble des bibliothèques allemandes par le moyen de contacts et de conférences de presse sur des sujets d'actualité. Les médias (presse, radio et télévision) reçoivent un service de presse mensuel depuis janvier 1983, diffusé à 300 exemplaires.

En outre, le DBI joue un rôle de conseil et d'incitation à l'endroit des bibliothèques dans le domaine de la publicité et des relations publiques. Deux projets intéressants sont à l'étude : la création d'un logo pour toutes les bibliothèques de lecture publique de la République fédérale d'Allemagne, et la conception et la réalisation de « spots » publicitaires télévisés.

Si le problème de la formation continue n'est que rapidement évoqué, le rapport du DBI s'attarde plus longuement sur le chapitre des publications comme étant un secteur d'activité en plein essor, lié à un choix scrupuleux de thèmes et des sources et à un équipement performant. Le programme des publications comporte des périodiques (Bibliotheksdienst, Forum Musikbibliothek...), des ouvrages de référence, des feuilles d'information, des bulletins bibliographiques, des revues de presse... Le chapitre consacré au domaine bibliographique à proprement parler fait état des différents projets et réalisations : une bibliographie spécialisée dans tous les secteurs de la bibliothéconomie et destinée à intégrer le projet documentaire DOBI (Documentation/Bibliothéconomie) ; un Test-index, un bulletin bibliographique créé en commun avec l'Institut de la consommation et qui présente des informations et des tests de produits pour les bibliothèques publiques; l'exploitation d'un service de dépouillement de périodiques en coopération avec quinze bibliothèques publiques et portant sur 200 périodiques de langue allemande; une bibliographie sélective issue de la précédente et consacrée à la musique ainsi qu'une bibliograhie de partitions musicales nouvellement parues au plan national et international.

Le rapport d'activité du DBI consacre un long chapitre à la présentation des banques de données conçues selon le principe d'un catalogue collectif national : il s'agit d'abord de la banque de données de périodiques (ZDB) qui résulte de la coopération de 49 partenaires, et qui comprend 359 000 titres et fournit plus d'un million de localisations; la collecte des données, les principes de catalogage en ligne et de coopération sont exposés et complétés par une bibliographie et des statistiques. Les autres produits informatisés à partir du DBI sont une banque des collectivités qui comporte de nombreux renvois et donne lieu à une édition sur microfiches et un catalogue collectif des catalogues en ligne des bibliothèques allemandes (VK) à l'état de projet, en vue d'une application au prêt interbibliothéques. Le chapitre consacré à la collecte, à l'analyse et à la publication des statistiques des bibliothèques de la République fédérale d'Allemagne est illustré par des modèles de questionnaires adressés aux établissements. Le rapport détaille la configuration du matériel informatique du DBI ainsi que l'analyse des systèmes et des conditions de leur mise en pratique, par le DBI lui-même et par les bibliothèques qui en font la demande. Deux brefs chapitres décrivent ensuite, l'un, la bibliothèque du DBI, l'autre, l'ensemble des actions développées au titre de la coopération internationale.

Le rapport d'activité 1982-1983 fournit la liste des projets mis à l'étude et soutenus par le DBI. Chacun d'entre eux fait l'objet d'une brève notice descriptive. Un tableau comparatif permet de voir l'évolution du nombre de projets par domaines, pour les périodes 1978-1981 et 1982-1983. Le dernier chapitre du rapport indique la composition et les activités des 24 commissions mises en place par le DBI dans des secteurs tels que les constructions, la formation continue, les problèmes juridiques, les statistiques, le traitement informatisé des données, les différents types de bibliothèques, l'audiovisuel... Le rapport principal est complété par une série d'annexes fournissant les statuts des diverses structures du DBI, la liste de leurs membres, celles des actions menées au titre de la formation continue, des publications du DBI et des institutions avec lesquelles il coopère.

A travers ce rapport d'activité, le Deutsches Bibliotheksinstitut apparaît comme un organisme soucieux de porter à la connaissance de ses partenaires le résultat d'actions très diversifiées.

La présentation synthétique des activités en cours et des projets favorise non seulement la connaissance d'une structure telle que le DBI, mais encore l'approche des tendances et des développements actuels de la bibliothéconomie en République fédérale d'Allemagne.