Proceedings of the American studies library conference, held at the US Embassy, London, 16 and 17 Febr. 1978

par Jacqueline Rey

Les actes de la conférence sur les études américaines et les fonds américanistes dans les bibliothèques du Royaume Uni devraient intéresser tous les chercheurs et les bibliothécaires préoccupés par le problème de la couverture documentaire des États-Unis. Je n'analyserai ici que les principales contributions.

Le Professeur D. Welland dans son exposé : « The Development of American studies in the UK » a fait l'historique du développement des études américaines dans les Universités et les grandes écoles du Royaume Uni et a parlé du rôle éminent joué par la BAAS (British association for American studies) depuis sa création en 1955, en particulier dans le domaine des publications. En effet, outre son journal bien connu des spécialistes (« Journal of American studies », Cambridge Univ. press, 1967-), cette association est responsable de deux publications majeures : le Guide to manuscripts relating to America in Great Britain and Ireland, en 1961 et plus récemment de : American newspapers holdings in British and Irish libraries. - 1974.

Madame Alison Cowden (« United Kingdom library provision for american studies ») a analysé les points forts et faibles des collections britanniques sur les États-Unis. Le Royaume Uni a accumulé des trésors documentaires surtout dans la région de Londres où l'on trouve deux bibliothèques dépositaires des publications officielles américaines : la British library qui possède une bonne collection depuis 1960 et la British library of political and economic science qui reçoit les publications de 5 états. La meilleure collection d'histoire américaine se trouve à Oxford à Rhodes House. Malheureusement les bibliothèques semblent exceller dans les domaines qui ne sont pas particulièrement étudiés, par exemple : la période coloniale. Il semble difficile de localiser les périodiques, surtout les plus récents, le BUCOP n'étant pas fiable et menacé à terme de disparition.

Mr Richnell (« The British library and American studies materials »), après avoir expliqué de quelle façon la British library contribue aux études américaines par ses collections et ses acquisitions, a annoncé son ambitieux projet de catalogue automatisé des imprimés de langue anglaise du XVIIIe siècle qu'elle va réaliser à partir de ses collections. La New York public library de son côté étudie la manière de créer des données compatibles avec celles de la British library. Lorsque les 2 catalogues COM sortiront, en 1984 peut-être, et que d'autres bibliothèques auront signalé leurs collections, les américanistes du XVIIIe siècle disposeront là d'une base de données de premier plan.

L'American studies library group qui publie les actes de cette conférence est maintenant affilié au SCONUL (Standing conference on national and university libraries) sous le nom de SCONUL advisory committee on american studies (SCACAS) ce qui va lui donner l'autorité de parler officiellement pour les ressources documentaires américanistes.