Conseils nationaux de promotion du livre

par Jacques Charpillon

Abul Hasan

La réunion d'experts sur la production et la distribution du livre en Asie, organisée par l'Unesco en 1966 à Tokyo, avait proposé la création d'organes centraux de coordination destinés à stimuler la production et la distribution des livres en tant qu'outils de développement dans les domaines éducatif, social et économique, car le livre est un instrument fondamental de l'éducation et le moyen de conservation et de transfert des connaissances le moins coûteux et le plus efficace.

Selon l'auteur, spécialiste indien des questions du livre, les politiques de promotion devraient viser non seulement à stimuler la production et la distribution du livre mais aussi à en accroître l'utilisation. Il apparaît nécessaire de créer un organisme central chargé de coordonner et d'encourager dans chaque pays la création, la production, la distribution et l'utilisation des livres. Cet organisme, communément appelé « Conseil national de promotion du livre », pourrait également aplanir les conflits d'intérêts qui risquent d'affecter les divers éléments de l'industrie du livre.

Le rôle des conseils de promotion du livre est important tant dans les pays industriels que dans les pays en développement. Dans les pays industriels, le livre doit faire face à l'âpre concurrence des moyens d'information instantanés et ses coûts de production augmentent régulièrement, ce qui exige l'étude et la mise en place de mesures particulières. Dans les pays en développement, un organisme central est indispensable pour fixer des objectifs et des priorités à intégrer dans la planification d'ensemble du développement national.

Les principales tâches pouvant être confiées à un conseil pourraient être notamment les suivantes : attribuer des prix à l'intention des auteurs et des éditeurs, stimuler les jeunes auteurs, favoriser la traduction, constituer un service d'information, harmoniser la distribution, développer un réseau de bibliothèques, collecter des données statistiques, assurer la liaison entre l'État et l'industrie du livre.

La composition d'un conseil national de promotion du livre devrait comprendre d'une part, des représentants des diverses branches de l'industrie du livre et des professions voisines et d'autre part, des hauts fonctionnaires représentant les ministères intéressés par les activités du livre. Bien entendu, la structure, l'organisation et la désignation des conseils peuvent varier d'un pays à l'autre selon la situation politique et économique de chacun, l'idéal étant qu'ils soient indépendants de l'État et de l'industrie.

Les différents conseils nationaux devraient établir des relations de coopération, de consultation et d'assistance mutuelle. Pour favoriser les relations entre les conseils de région, il serait souhaitable de créer un centre régional ; enfin, on pourrait même envisager la constitution d'une fédération internationale des conseils de promotion du livre.