entête
entête

Rendez-vous en juin pour la 5e édition de Cyclo-biblio !

Conférence « informelle de bibliothécaires à vélo » et campagne de plaidoyer (advocacy) de promotion des bibliothèques, Cyclo-biblio (baptisé cette année « l’Angelle ») réunira 50 cyclothécaires pour parcourir 300 km entre Angers et La Rochelle du 2 au 7 juin prochains.

Suivant la Loire à vélo puis l’itinéraire de la Vélo Francette, le parcours sera l’occasion de découvrir de nombreuses bibliothèques : grands établissements municipaux et universitaires à Angers et La Rochelle, ainsi que de plus petites structures présentes tout au long du trajet. Venant « d’horizons professionnels variés, les participants auront à cœur d’échanger sur leurs missions », ainsi que de souligner le rôle essentiel des bibliothèques auprès des élus, des médias et du public.

L’arrivée de cette nouvelle édition de Cyclo-biblio est prévue le jeudi 7 juin, à La Rochelle, pour l’ouverture du congrès de l’ABF.

L’année 2017 de l’ABF en chiffres

L’Association des bibliothécaires de France a récemment publié une infographie faisant le bilan des actions conduites en 2017 :

  • 2 239 adhésions individuelles, 284 adhésions collectives ;
  • 22 groupes régionaux, 100 réunions par an en moyenne ;
  • 1 congrès annuel ;
  • 9 prises de position ;
  • 2 conventions signées ;
  • 32 journées d’études partout en France (1 059 participants).
Texte alternatif pour l'image
L'année 2017 de l'ABF en chiffres

L’ABF souligne que ces actions « ont pu être menées grâce à l’implication et aux cotisations » de ses adhérents, dont les valeurs, les compétences et la créativité « sont des atouts (…) qui renforcent son champ d’action en faveur de la profession et auprès des décisionnaires ».

Retrouvez l’infographie sur le site de l’Association.

Tickets gagnants à Languidic !

À l’occasion de divers événements, la médiathèque de Languidic (Morbihan) met en place une opération baptisée « Tickets des rois » et inspirée d’une initiative américaine.

Durant un mois, des tickets sont cachés dans les pages de certains romans. Les usagers trouvant un ticket peuvent ensuite l’échanger contre un cadeau. L’objectif de cette action est de « fidéliser le public et d’intégrer du ludique dans l’acte d’emprunt » ainsi que d’orienter les lecteurs vers des documents moins souvent empruntés.

Succès pour le Cré@lab à Saint-Raphaël

Conçu pour accompagner les pratiques liées au numérique des usagers de la médiathèque de Saint-Raphaël (Var), le Cré@lab a permis d’augmenter et de diversifier son public. Il constitue le « socle du projet d’établissement 2016-2020 qui a entièrement remodelé les objectifs et l’organisation de la bibliothèque ».

Ce service propose un piano numérique, un logiciel de MAO, des consoles de jeux, un fablab, l’accès à 500 titres de presse en ligne ainsi qu’à des ressources numériques d’autoformation. Tout usager, inscrit ou non à la médiathèque, peut utiliser cet espace librement (ou dans le cadre des nombreux ateliers proposés) déjà fréquenté par plus 4 500 personnes.

Ayant permis « la conquête de "non-fréquentants" » (un tiers des personnes se sont abonnées à la suite de leur première visite), le Cré@lab a également entraîné le développement de partenariats avec différents acteurs sociaux et culturels de la ville.

Réouverture du Carré d’art de Nîmes

Rassemblant une médiathèque et un centre d’art contemporain, le Carré d’art de Nîmes vient de rouvrir ses portes avec des espaces entièrement remodelés.

Si la section jeunesse est restée au premier étage de la médiathèque, l’offre documentaire pour les adultes a été regroupée sur un grand plateau au niveau moins 1. Au rez-de-chaussée, l’établissement dispose désormais d’un véritable « espace d’accueil qui la rend visible dès l’entrée dans le bâtiment, avec un coin presse, les nouveautés documentaires, des postes de consultation Internet, un bureau d’inscription, des automates pour l’emprunt de documents ».

Labélisée Bibliothèque numérique de référence (BNR), la médiathèque propose deux espaces dédiés au numérique : « une salle de formation et une autre qui abrite les activités du Labo 2, créée en 2012 autour de la culture numérique et composante essentielle du label BNR ». Deux espaces jeux vidéo sont également accessibles.

Quelle sera la bibliothèque publique de l'année ?

Depuis 2014, l’IFLA décerne le prix Bibliothèque publique de l'année, assorti d’une somme de 5 000 dollars.

Pour participer cette année, la bibliothèque doit avoir été terminée entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2017. L’établissement lauréat sera désigné durant le congrès mondial de l’IFLA (qui aura lieu en Malaisie, à Kuala Lumpur, du 24 au 30 août prochains). Les candidatures sont à envoyer avant le 15 mai 2018.

Communiqué ABF : faire vivre et laisser mourir les bibliothèques ?

À la lecture du rapport Orsenna, L’ABF s’est félicité « de voir s’afficher pour les bibliothèques des perspectives bien plus larges que celle des horaires d’ouverture ».

Dans un communiqué, elle a cependant souligné que certaines collectivités, concernées par le pacte financier, sont « prises entre l’enthousiasme provoqué par ce rapport et l’impact néfaste de ce pacte sur leurs territoires ». Des établissements se trouvent en effet « face au mur » de ce pacte qui impose que « le niveau des dotations aux collectivités soit maintenu dans le cadre de la loi de finance de 2018 ».

L’ABF a ainsi appelé à un « plan ambitieux en faveur des bibliothèques » et a exigé une « ambition porteuse de sens pour les habitants » s’accompagnant de moyens concrets. Pour l’Association, l’État « devra assouplir le pacte financier pour que les mesures en faveur des bibliothèques soient vraiment utiles et efficaces ». Les collectivités devront elles « prévoir les moyens humains et financiers correspondant pour mettre en œuvre, dans de bonnes conditions, l’évolution des services de lecture publique »

Retrouvez le communiqué complet sur le site de l’ABF.

Rencontre « Autoformation : l'apprentissage buissonnier »

La nouvelle rencontre du cycle de conférences « Les Carrefours de l'Information » de la Bibliothèque Gulbenkian Paris de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France aura lieu le jeudi 12 avril à 18h30.

Présentant l’ouvrage Autoformation : l'apprentissage buissonnier de Corinne Dupin, cette soirée de présentation-débat sera l’occasion d'évoquer les nombreuses dimensions de l'autoformation, pratique largement répandue en bibliothèque tant pour les usagers que pour les bibliothécaires.

Fruit d'un travail extrêmement approfondi, l'ouvrage de Corinne Dupin propose un parcours méthodologique progressif ainsi qu'une sélection de ressources et d'expériences auprès des professionnels des bibliothèques, particulièrement confrontés à l'évolution des pratiques des usagers et à la transformation de leurs propres pratiques.

La présentation, organisée en présence de l’auteur et en partenariat avec les Éditions du Cercle de La Librairie et l’ADBS, sera suivie d’un débat animé par Véronique Mesguich avec la participation d'Alexia Vanhée (conservatrice des bibliothèques).

Secteur du livre : chiffres clés 2016-2017

L’Observatoire de l’économie du livre du Service du livre et de la lecture (SLL), rattaché au ministère de la Culture et de la Communication, a publié les chiffres clés 2016-2017 du secteur du livre.

En 2017, 81 263 titres ont été édités (contre 77 986 en 2016, + 4,2 %) et 775 170 livres imprimés étaiennt disponibles. (contre 756 360 en 2016, + 2,5 %). 248 530 e-books (contre 225 810 en 2016, + 10 %) étaient disponibles. De plus, 52 % de la population a acheté au moins un livre en 2017.

Concernant les bibliothèques, 279,4 millions de prêts ont été réalisés dans les bibliothèques municipales en 2015 et 10,4 millions (+ 1 %) dans les BU. Enfin, les BM ont acquis 7,97 millions de volumes (– 3 %) et les BU 0,849 million (– 3 %).

Au niveau des pratiques de lecture (livres imprimés), 89 % des personnes âgées de 15 ans et plus ont lu, sur les 12 mois écoulés, au moins 1 livre, 25 % de 1 à 4 livres, 40 % de 5 à 19 livres et 25 % plus de 20 livres. Pour les livres numériques, 21 % de la population a lu un titre et 7 % des personnes interrogées envisageaient de le faire.

Nouvelle évaluation de PNB

Réalisée par le ministère de la Culture, en collaboration avec Dilicom et sur la base des recommandations d’un groupe de travail (réunissant les signataires des 12 recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques), la 3e évaluation du dispositif Prêt numérique en bibliothèque (PNB) vient d’être publiée.

Cette synthèse présente des éléments d’évaluation liés à 4 thématiques : les acteurs, l’offre, les acquisitions et les prêts. Pour mettre en regard « les chiffres de la synthèse et les usages et les usagers de PNB, une infographie a été réalisée à partir des données d’usage des bibliothèques de Grenoble (baromètre Enssib) et de la Ville de Paris ».

Retrouvez l’infographie et plus d’informations sur le site du ministère de la Culture.

Le bac… et après ?

L’ADBU, la BnF et la Bpi organisent une journée d’étude intitulée « Le bac... et après ? Des révisions en bibliothèque aux premiers pas dans l’université », le 11 avril prochain sur le site François-Mitterrand de la BnF.

S’adressant aux professionnels des bibliothèques et de l’éducation, cette journée « se concentre sur le passage du lycée à l’université dans le cadre du Continuum -3/+3 et aborde la question sous l’angle de l’accueil des lycéens en bibliothèque, en interrogeant les dynamiques de socialisation et d’apprentissage de la condition d’étudiant ».  

Retrouvez plus d’informations sur le site de la BnF.

Consultation participative pour la journée « Ouvrir plus, ouvrir mieux »

Dans le prolongement du rapport d’Erik Orsenna et de Noël Corbin, Voyage au pays des bibliothèques, le ministère de la Culture organise le 9 avril prochain (au Centre Pompidou, à Paris) la journée des bibliothèques « Ouvrir plus, ouvrir mieux ». Réunissant « élus et cadres administratifs des collectivités territoriales, professionnels des bibliothèques et représentants d’associations de développement de la lecture », celle-ci permettra d’échanger sur la transformation des bibliothèques, selon trois thèmes principaux :

  • l’extension des horaires d’ouverture (ouvrir plus les bibliothèques) ;
  • les nouvelles missions des bibliothèques (ouvrir mieux les bibliothèques) ;
  • et l’évolution des métiers.

En amont, une consultation en ligne (dont les résultats seront présentés lors de la journée) permet de « voter et argumenter sur les propositions formulées par le rapport Voyage au pays des bibliothèques ». Des partages d’expérience ainsi que de nouvelles propositions peuvent également être renseignés.

Participez à la consultation avant le 31 mars prochain.

La bibliothèque des Invalides a rouvert

Après douze années de fermeture, l’espace Documentation et bibliothèque et le Cabinet des dessins, estampes et photographies du musée de l’Armée de Paris viennent de rouvrir leurs portes dans de nouveaux espaces, situés dans l’angle sud-ouest de la cour d’honneur de l’hôtel des Invalides.

La grande majorité des collections (30 000 ouvrages et 650 périodiques) reste conservée dans les réserves. La salle général Niox, nouvel espace d’accueil des services de documentation, accessible à tous les publics, propose 1 400 livres et 70 titres de revues. Le Cabinet des dessins, estampes et photographies offre 9 000 dessins, 20 000 estampes et affiches, ainsi que 60 000 photographies.

La bibliothèque, dont les collections « couvrent tous les aspects de la vie et de l’histoire militaires – armes, uniformes, décorations, musique militaire – du 16e siècle à nos jours », attire de nombreux chercheurs, mais aussi des costumiers, décorateurs, documentaristes, réalisateurs, ainsi que les particuliers intéressés par l’histoire militaire ou à la recherche d’une partie de leur histoire familiale.

Pierre-Yves Cachard nommé inspecteur à l’IGB

Conservateur général des bibliothèques, Pierre-Yves Cachard a rejoint l’Inspection générale des bibliothèques depuis le 1er mars 2018.

Texte alternatif pour l'image
Pierre-Yves Cachard

Titulaire d’un DEA de littérature comparée (obtenue à l’université Lyon 3), Pierre-Yves Cachard a passé le concours de conservateur d’État des bibliothèques en 1990. Après avoir exercé différentes responsabilités au sein du SCD du Havre à partir de 1991, il a rejoint l’équipe de préfiguration du projet de médiathèque régionale de la ville de Rouen en 2002, en qualité de chef de projet informatique et numérisation. En 2006, il a exercé l’intérim de la direction du réseau des bibliothèques publiques de la ville de Rouen, puis dirigé le SCD de l’université Le Havre Normandie de septembre 2007 à mars 2018. Pierre-Yves Cachard a également été vice-président de l’ADBU entre 2010 et 2012, et chargé de la commission permanente « Pédagogie universitaire et documentation ».

IGB : rapport annuel 2017

L’Inspection générale des bibliothèques vient de publier son rapport annuel. Le document présente notamment les conclusions des rapports et études menés par l’IGB en 2017, dans le cadre de la lettre de mission du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et du ministère de la Culture :

  • 6 études thématiques ;
  • 4 rapports consacrés à des services documentaires d’établissements d’enseignement supérieur ;
  • 13 rapports portant sur des bibliothèques de collectivités territoriales ;
  • 3 rapports concernant la politique documentaire d’établissements publics.

L’ABF s’adresse au maire de Belfort

Par l'intermédiaire de son président, Xavier Galaup, l'ABF s’est adressé au maire de Belfort, Damien Meslot, concernant sa position sur le budget de la bibliothèque municipale.

L’Association souligne « la baisse drastique des moyens accordés à la bibliothèque » (comprenant la réduction de plus de 40 % du budget d’acquisition et la réduction du nombre de bibliothécaires et de leur qualification), ainsi que le doublement des tarifs d’inscriptions « préjudiciables aux familles et aux personnes modestes ». L’ABF a ainsi demandé au maire de Belfort de « bien vouloir reconsidérer » sa position et de « revoir rapidement les dispositions budgétaires relatives aux bibliothèques belfortaines ».

Retrouvez l’ensemble du communiqué.

Résultats de l’enquête sur la fréquentation de la BPI

Durant l’année 2017, 1 369 262 entrées ont été enregistrées à la Bibliothèque publique d’information (Bpi). Comparé à 2016, le volume des entrées a augmenté d’environ 10 %. Cette hausse peut notamment s’expliquer par deux facteurs :

  • l’ouverture, sur 133 jours de l’année, d’une deuxième entrée dans la bibliothèque par le niveau 2 du centre Pompidou : celle-ci a enregistré 93 000 visites soit environ 7 % du total de l’année ;
  • une hausse stabilisée à 3 % environ du volume des visites par le niveau 1 (entrée principale), inversant la courbe orientée à la baisse depuis 2015.

Retrouvez l’enquête complète sur le site de la Bpi.

ADBS : promouvoir les métiers de l’information et de la documentation

A l’occasion de son repositionnement, l’Adbs publie un manifeste intitulé Promouvoir les métiers de l’information et de la documentation.

Ce document « s’inscrit comme le texte de référence » de l’association et comme « la pierre angulaire de la politique et de la vision de l’Adbs pour promouvoir les métiers de l’information et de la documentation ».

Consultez ce manifeste sur le site de l’ADBS.

Ouverture d’une médiathèque à Carignan

La ville de Carignan (Ardennes) inaugure ce samedi 14 avril une nouvelle médiathèque.

Baptisée «  Les Mousquetaires », elle propose sur une surface de 400 m² un espace presse, un espace animation ainsi qu’une salle d’exposition partagée avec le pôle culturel d’Yvois. Ouvert 28 heures par semaine, ce nouvel établissement propose aux usagers un fonds de 17 000 documents.

Plan bibliothèque : faire de la lecture une grande cause nationale

Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, a présenté ce mardi 10 avril, lors de la rencontre « Ouvrir plus, ouvrir mieux », les grands axes du Plan bibliothèque destiné à faire de la lecture « une grande cause nationale ».

Directement élaboré à partir du rapport Orsenna Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd'hui, lire demain, ce plan veut être « une nouvelle étape dans le partenariat État-collectivités territoriales en faveur des bibliothèques et de la lecture publique ». Il s’agit notamment « d’accompagner les collectivités territoriales volontaires dans une transformation des bibliothèques en maisons de service public culturel de proximité ».

 Le plan se décline en quatre grands axes :

  • renforcer l’accès en adaptant les horaires aux temps de vie et en favorisant l’accès aux personnes en situation de handicap ;
  • élargir les missions des bibliothèques, en particulier dans les domaines de la formation et de l’autoformation et du débat citoyen ;
  • développer les bibliothèques hors les murs, notamment en renforçant les actions des bibliothèques en milieu carcéral ;
  • renouveler le partenariat avec les collectivités territoriales et favoriser les mutualisations entre bibliothèques, espaces numériques et maisons de services publics. Le plan prévoit  également de renforcer la formation afin d’accompagner les évolutions des missions des bibliothèques.

Une nouvelle BU pour l’université Paris-13

Sur son campus de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), l’université Paris-13 vient d’inaugurer une nouvelle bibliothèque, baptisée Edgar-Morin.

Extension du bâtiment de la bibliothèque droit-lettres et sciences économiques, ce nouvel équipement de trois étages s’étend sur 6 600 m² et regroupe les collections droit-lettres et sciences économiques ainsi que celles de la bibliothèque des sciences. Cela représente 180 000 documents en accès libre et 90 000 stockés en magasin. Jouant « déjà pleinement son rôle de lieu de sociabilité sur le campus », la bibliothèque Edgar-Morin propose 869 places assises aux usagers, des salles de travail en groupe, ainsi qu’un espace « kiosque » où sont réunis presse, BD, mangas et romans policiers.

Les indicateurs clés des BU en Europe

Au regard du contexte actuel de « compétition internationale entre établissements d’enseignement supérieur et de recherche » et de la volonté de benchmarking au niveau européen, l’ADBU a publié une étude comparative sur les indicateurs représentatifs des activités des bibliothèques universitaires en Europe.

La carte de l’offre européenne ainsi proposée permet de « mettre en perspective la place des bibliothèques universitaires françaises et offre aux établissements l’opportunité de se situer dans ce paysage ».

Téléchargez l’étude complète sur le site de l’ADBU.

Vade-mecum de l’achat public de livres à l’usage des bibliothèques

Publiée par le ministère de la Culture et accompagnant les professionnels des bibliothèques et des services juridiques, l’édition 2018 du Vade-mecum de l’achat public de livres à l’usage des bibliothèques présente « le cadre normatif de la commande publique issu de la réforme de 2016, en rappelant les spécificités juridiques propres au secteur du livre ».

Ce document précise « le cadre juridique des achats publics de livres numériques et apporte des conseils pratiques pour répondre aux difficultés que rencontrent les acheteurs dans la mise en œuvre de procédures adaptées ou formalisées » :

  • comment départager les offres dans un contexte de prix fixe ?
  • comment valoriser le rôle de conseil des libraires, sans fragiliser leur équilibre économique ni enfreindre les principes d’égalité de traitement et de liberté d’accès à la commande publique ?

Ce vade-mecum favorise une « meilleure connaissance des besoins et contraintes réciproques des bibliothèques et de leurs fournisseurs » et « encourage les acheteurs à faire de leurs marchés publics un outil de soutien à la richesse et à la diversité du réseau de détaillants de livres sur le territoire ».

BU : la situation en France au regard de l’Europe

Lors d’une matinée d’étude à la Bulac, l’ADBU a dévoilé une enquête inédite comparant les données d’activité des bibliothèques universitaires de 13 pays européens, sur la période 2013-2016.  

Celle-ci permet « pour la première fois à la France de se comparer à ses voisins à partir de données objectivées, même si les différents intervenants ont souligné la difficulté à établir des indicateurs communs réellement comparables », car très peu de données se présentent sous la même forme dans tous les pays.

L’enquête souligne certains retards en France, mais aussi des éléments plus favorables. Le retard s’exprime notamment « dans les budgets consacrés aux bibliothèques (dépenses totales, dépenses de personnel et dépenses documentaires par étudiant ». Concernant le personnel de bibliothèque (ETP par étudiant) et les horaires d’ouverture, les bibliothèques françaises « sont nettement en retrait par rapport à la situation européenne ». Sur ce dernier point, le plan « Bibliothèques ouvertes » devrait porter ces fruits dès 2017 ou 2018. La dépense documentaire (par rapport aux dépenses de personnel ou aux dépenses totales des établissements) y est également moins importante qu’ailleurs. À l’inverse, la France témoigne d’une situation proportionnellement plus favorable dans « la formation des usagers par étudiant et la formation continue des personnels par ETP ».

Retrouvez l’ensemble des constats en consultant l’enquête complète sur le site web de l’ADBU.

Une nouvelle médiathèque à Stains

Depuis le début du mois de mars, une nouvelle médiathèque a ouvert dans la commune de Stains, au sein du réseau de Plaine Commune (Seine-Saint-Denis). Baptisée médiathèque Louis-Aragon, celle-ci remplace deux bibliothèques vieillissantes et est ouverte 36 heures par semaine.

Installé à l’emplacement de l’ancien château de la Motte (18e siècle), l’équipement de 2 800 m2 propose, sur deux niveaux d’espaces ouverts,  50 000 documents, plusieurs salles de travail, 6 box individuels, un espace collaboratif de type fablab, un espace jeux vidéo et un auditorium de 80 places.

Au cœur des circulations internationales du livre

Ayant pour thématique « Au cœur des circulations internationales du livre : traducteurs, agents et autres passeurs », le prochain atelier du livre de la Bibliothèque nationale de France aura lieu le mercredi 28 mars 2018, de 14h à 18h30.

« Le livre, à la fois “marchandise”, “chef-d’œuvre” et “ferment”, pour reprendre les termes de l’historien Henri-Jean Martin, se situe dès son origine au cœur des échanges littéraires internationaux. »

Retrouvez le programme complet sur le site de la BnF.

Rapport IGB : l’offre numérique éditoriale pour les étudiants

Intitulé « l’offre numérique éditoriale pour les étudiants », le dernier rapport de l’IGB s’intéresse à l’édition commerciale proposée aux étudiants de niveau licence. L’étude fait un « état des lieux du marché mais aussi de l’offre qui en résulte en bibliothèques ».

Ce rapport met en balance atouts (les efforts des établissements pour former et informer, l’opportunité de l’innovation pédagogique) et facteurs défavorables (l’offre aux bibliothèques insuffisamment étendues, la prescription enseignante souvent absente ou faible). Plusieurs projets liés au développement et à la diffusion de l’offre numérique éditoriale envers les étudiants sont également présentés.

Proposant diverses recommandations, le rapport souligne aussi que le développement d’une « offre nourrie de ressources éducatives libres d’origine académique » ne peut « manquer d’interroger sur l’évolution du rôle de l’éditeur privé dans l’écosystème pédagogique contemporain ».

La nouvelle politique de lecture publique de la Métropole de Lyon est lancée !

Lors de sa création en 2015, la Métropole de Lyon a hérité « de la compétence obligatoire de soutien aux bibliothèques des petites et moyennes communes sur son territoire ». Celle-ci était jusqu’alors mise en œuvre par le Département, via la Médiathèque départementale de prêt du Rhône.

Assurant la continuité du service, la Métropole a, durant cette période de transition, élaboré une nouvelle politique de lecture publique en adéquation avec son territoire (totalisant 57 bibliothèques municipales pour 59 communes). Elle s’est ainsi associée aux élus locaux, a lancé un appel pour « identifier des communes volontaires pour coopérer et mutualiser des ressources » et a réalisé une enquête auprès des bibliothèques du territoire pour cibler leurs pratiques et leurs besoins.

La nouvelle politique de lecture publique, co-construite en lien avec ces différents acteurs, est définie selon trois axes :

  • le développement du soutien auprès des bibliothèques des 40 communes de moins de 12 000 habitants ;
  • l’animation du réseau des bibliothèques sur l’ensemble du territoire métropolitain ;
  • le soutien aux coopérations intercommunales volontaires.

Retrouvez plus d’informations en consultant le dossier de presse dédié.

Hommage à Robert Damien

« Tour à tour philosophe, rugbyman, auteur, Robert Damien a nourri la pensée des bibliothèques et sur les bibliothèques ». Cet éminent penseur nous a quittés en octobre 2017. Le BBF a choisi de lui rendre hommage afin de « saluer son œuvre et de remercier l’homme et l’allié des bibliothèques qu’il était. ». Vous pouvez consulter cet hommage en ligne, dans la rubrique Contributions du site du BBF.

Retrouvez également les différentes contributions de Robert Damien dans le BBF :

Et également aux Presses de l’enssib (2017) :
Robert Damien, du lecteur à l’électeur : bibliothèque, démocratie et autorité, sous la direction de Thomas Boccon-Gibod, Cristina Ion et Éric Mougenot (collection Papiers). Livre issu d’une journée d’étude tenue à la BnF en novembre 2014.

Pages