entête
entête

Bibliothèque nationale suisse : rapport annuel 2016

La Bibliothèque nationale suisse vient de mettre en ligne son rapport annuel 2016

Mettant en avant le tournant numérique de l’établissement de ces dix dernières années, le rapport se compose notamment des parties suivantes :

  • acquisitions remarquables ;
  • collection ;
  • utilisation ;
  • cabinet des estampes ;
  • archives littéraires suisses ;
  • phonothèque nationale suisse ;
  • Centre Dürrenmatt Neuchâtel ;
  • finances ;
  • commission et conseil de direction ;
  • organigramme.

SNE : rapport d’activité 2016-2017

Le Syndicat national de l'édition (SNE) a mis en ligne son rapport d’activité 2016-2017. Intitulé L’édition en perspective, il « reflète la diversité des activités du SNE, au service de l’édition, du livre et de la culture ».

Mettant en lumière les principaux chiffres de l’édition 2016, le rapport se compose de six grandes parties :

  • l’édition en chiffres ;
  • métiers du livre ;
  • promotion du livre : au plaisir de lire ;
  • questions juridiques ;
  • focus SNE : sciences pour tous ;
  • missions et activités du SNE.

Repérage du patrimoine à cataloguer dans les bibliothèques territoriales

Le ministère de la Culture et la BnF ont lancé une enquête nationale visant à « repérer les ensembles patrimoniaux encore à cataloguer dans les collections des bibliothèques territoriales, afin d’assurer la complétude du Catalogue Collectif de France (CCFr) ». Elle sera diffusée auprès de plus de 500 bibliothèques.

Ayant pour objectif de « recueillir des informations précises et fiables, notamment en termes de volumétrie des collections » afin d’anticiper les opérations de rétroconversion et de catalogage, cette enquête concerne :

  • les fonds de manuscrits et d’archives non décrits dans les bases Manuscrits du CCFr (Catalogue général des manuscrits, PALME) ;
  • les collections d’imprimés patrimoniaux (fonds anciens, locaux, spécialisés et particuliers jusqu’au XXe siècle) non référencées dans la base Patrimoine du CCFr.

Bibliothèque de Sciences Po : rapport d’activité 2016

La bibliothèque de Sciences Po vient de mettre en ligne son rapport d’activité 2016. Mettant l’accent sur les publics, le document se compose de six grandes parties :

  • témoignages des usagers ;
  • conservation, diffusion et valorisation des fonds patrimoniaux ;
  • conduite innovante des projets numériques ;
  • collections : basculement vers le numérique et rémanence de l’imprimé ;
  • services aux usagers : une écoute attentive des besoins pour plus d’autonomie ;
  • chiffres clés et évolution des indicateurs ;

Gallicadabra, une application pour les jeunes lecteurs

Afin de « faire découvrir la richesse de ses collections aux enfants », la BnF a lancé il y a quelques mois l’application gratuite Gallicadabra.

Gallicadabra met en avant une sélection de titres qui, pour la plupart, ne sont plus édités, mais « choisis pour leur importance au sein du patrimoine littéraire pour la jeunesse et la qualité de leurs illustrations ». L’application intègre notamment 30 histoires à lire portant sur le thème des animaux. Avec « une interface adaptée aux enfants ainsi qu’une fonctionnalité de lecture audio », Gallicadabra propose pour chaque histoire un texte de présentation la replaçant « dans son contexte d’écriture et d’édition ».

Téléchargeable sur l’App Store depuis son lancement, Gallicadabra est désormais également disponible sur le Play Store.

L’ABF réaffirme son indépendance

Dans un communiqué, l’ABF a souhaité, suite « aux attaques nominatives dont fait l’objet son président », réaffirmer son indépendance « vis-à-vis du gouvernement, des partis politiques et des syndicats »

L’association précise qu’elle n’a « accordé aucun blanc-seing au gouvernement et aurait agi de même avec n’importe quel autre », rappelle avoir dénoncé « dans le discours d’inauguration du congrès 2017 la baisse des moyens financiers et les suppressions de postes » et souligne vouloir rencontrer tous les partis et travailler avec « tous ceux qui pourront faire avancer la cause des bibliothèques ».

Consultez le communiqué sur le site web de l’ABF.

BnF : rapport d’activité 2016

Le rapport d’activité annuel de la BnF vient d’être mis en ligne. Rappelant que « les trois grandes priorités stratégiques » de l’établissement pour la période 2014-2016 désignaient « l’accès aux collections nationales, le partage de ses richesses et de ses savoir-faire et l’optimisation de ses ressources au service de ses missions fondamentales », le document s'articule autour de cinq grandes parties :

  • les collections ;
  • le patrimoine immobilier ;
  • les publics et les services ;
  • le rayonnement ;
  • la gouvernance.

Le rapport est également complété par 14 focus illustrant les temps forts de l’année : la réouverture de la première partie rénovée du site Richelieu, les 20 ans de fonctionnement du Haut-de-jardin (espace « tout public » du site François-Mitterrand), le Hackathon, etc.

Consultez en ligne  le rapport d’activité de la BnF.

Lancement de l'Observatoire de la lecture des adolescents

Les études sur la lecture des adolescents ne manquent pas, mais sont souvent « dispersées (…), peu accessibles (…), méconnues et sous-exploitées ».

Afin de mettre en perspective l’ensemble de ces données, l’association Lecture Jeunesse vient de créer l’Observatoire de la lecture des adolescents (12-19 ans). Cet outil vise « à mettre à disposition du plus grand nombre les données utiles à l’action de terrain et à la décision politique ».  L’Observatoire réunira et publiera les « données existantes éparses », proposera de nouveaux questionnements, analysera les nouvelles pratiques et mettra en lumière les nouveaux enjeux.

L’Observatoire de la lecture des adolescents, c’est :

  • un observatoire de la lecture, sous toutes ses formes, y compris numérique ;
  • un observatoire des pratiques des acteurs de terrain ;
  • un observatoire de l’offre éditoriale à destination des préadolescents, des adolescents et des jeunes adultes afin d’éclairer les prescripteurs (professionnels ou bénévoles) et les familles.

Retrouvez plus d’informations sur le communiqué de presse de l’association Lecture Jeunesse.

Paris bibliothèques change de nom pour Bibliocité

Organisant et produisant des événements culturels pour les bibliothèques, l’association Paris bibliothèques change de nom et devient Bibliocité.

L’écrivaine Marie Desplechin succède au journaliste Jean-Marie Borzeix à la présidence de l’association. Bibliocité, « opérateur culturel pour les bibliothèques parisiennes, (…) prévoit d’élargir son champ d’action à d’autres territoires ».

Une cinémathèque pour le documentaire

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a récemment signé la convention actant la création d’une cinémathèque pour le documentaire.

Laurence Engel (BNF), Christine Carrier (BPI), Jean-Yves de Lépinay (Images en bibliothèques) et six autres partenaires privés et publics viennent ainsi de lancer « le groupement d’intérêt public qui sera coordonné et hébergé par la BPI au Centre Pompidou ». Cette future cinémathèque devra « recenser, identifier et acquérir ces œuvres "du réel", favoriser leur circulation et valoriser leur diffusion dans tous les territoires ».

L’IFLA met en ligne son modèle LRM

Le site web Transition-bibliographique.com a récemment indiqué la mise en ligne par l’IFLA de son modèle LRM (Library Reference Model). Celui-ci consolide, en un modèle unique, les trois modèles distincts pour les aspects spécifiques de l’univers bibliographique :

  • FRBR pour les données bibliographiques ;
  • FRAD pour les données d’autorité ;
  • FRSAD pour les données d’autorité matière.

6e édition de l’Observatoire du dépôt légal

La BnF vient de publier la sixième édition de l’Observatoire du dépôt légal. Réalisé à partir « des statistiques sur les entrées de documents à la Bibliothèque et leurs déposants » ce document présente « un éclairage précieux sur le paysage de l’édition française dans tous ses domaines ».

Publié depuis 6 ans et constituant un outil « indispensable pour connaître les tendances de la production intellectuelle du pays et suivre l’évolution de ses pratiques culturelles », l’édition 2016 de l’Observatoire du dépôt légal propose également un focus sur la musique. On trouve notamment « une analyse approfondie de l’industrie musicale de ces dernières années, tant du point de vue des labels que des supports utilisés ».

Publié chaque année, ce panorama permet de constater des évolutions continues telles que « l’importance toujours plus manifeste de l’auto-édition (…), la confirmation de l’essor de l’offre en vinyles (…) ou encore le basculement d’une partie de l’édition périodique de l’imprimé vers le numérique ».

Vers un débat national sur l’ouverture des bibliothèques

Participant jeudi dernier à l’ouverture du 63e Congrès de l’ABF, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, en a profité pour réaffirmer le rôle fondamental des bibliothèques, pour saluer le travail effectué par l’ensemble des bibliothécaires et pour aborder la question de l’élargissement des horaires d’ouverture.

Afin de lancer la réflexion sur le sujet, « un grand débat national sera organisé et porté à l’échelle des régions par les DRAC », réunissant agents publics, bibliothécaires, citoyens, collectivités, élus et  organisations syndicales.

La ministre de la Culture a également confié une mission « d’ambassadeur » à Erik Orsenna (écrivain et académicien) : il fera un tour de France afin de « promouvoir le projet d’ouverture des bibliothèques et recueillir les attentes des parties prenantes ».

Médiation et dispositifs numériques en bibliothèque #ABF2017

Durant le congrès, les ateliers et démonstrations proposés par les membres de la commission Labenbib de l’ABF, au sein de l’espace numérique, dévoilent aux congressistes un échantillon de possibilités enthousiasmantes.

En 1h30, l’atelier dédié à la programmation électronique permet, en petits groupes, de s’initier de façon ludique et conviviale au sujet, par exemple en créant un petit jeu vidéo dont la manette n’est autre qu’un simple dessin crayonné sur une feuille. Musique, animation, jeu, récit augmenté… les potentialités offertes par un dispositif tel qu’une carte Makey Makey couplée à un programme conçu en langage Scratch sont infinies et permettent de repenser notre rapport aux machines dans une approche culturelle et sociale.

Un moyen accessible de permettre aux petits comme aux grands de s’approprier ces technologies numériques tout en laissant libre cours à leur créativité, et une opportunité passionnante pour développer la médiation numérique en bibliothèque.

Pauline Coisy, élève conservatrice - DCB 26, pour la rédaction du BBF

Visite à la BPI : enjeux des travaux à venir #abf2017

Organisée à l’occasion du congrès de l’ABF, la visite de la BPI (bibliothèque publique d’information) a permis à une vingtaine de personnes de découvrir les deux étages de l’établissement.

Texte alternatif pour l'image
La BPI - Photo : Alexandra Orlando

Bibliothèque innovante et originale de lecture publique, la BPI se prévaut d’être un établissement pilote en matière d’accueil du public, d’accessibilité et de proximité. Très attachée à servir tous les publics, la BPI est gratuite, anonyme et ouverte à tous.

Par les travaux qu’elle va entreprendre, elle souhaite redevenir une bibliothèque laboratoire. Trois enjeux majeurs sont à prendre en compte : l’attente devant la BPI (essentiellement le dimanche), la réorganisation de l’espace et de sa signalétique, et enfin l’accessibilité. Concernant la file d’attente, l’application Affluence permet notamment de connaître le temps d’attente pour accéder à l’établissement (grâce à l’analyse de l’affluence en temps réel).

Texte alternatif pour l'image
La BPI - Photo : Alexandra Orlando
Texte alternatif pour l'image
La BPI - Photo : Alexandra Orlando

Lors de la visite, Nathalie Daigne a présenté la diversité des usages comme une problématique essentielle. Enfin, découvrir l’espace télévision, situé au 2e étage, ainsi que la salle de jeu du rez-de-chaussée avec son espace dédié aux bandes dessinées et au manga, aura été très enrichissant !

Alexandra Orlando, Master 1 CEI, pour la rédaction du BBF

Un site web pour PNB

Lancé en 2012, Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB) est un « dispositif interprofessionnel d’accès à la lecture numérique en bibliothèques publiques ». Grâce aux données de Dilicom, « centralisateur technique et tiers de confiance du dispositif », PNB fait l’objet « d’un suivi partagé des usages sous l’égide du ministère de la Culture ».

Un site web dédié au dispositif, regroupant de nombreux éléments autour de l’avancée du projet (principes, informations utiles, contacts, tarifs, communiqués de presse, etc.), a été mis en ligne. Le site renseigne également sur les indicateurs généraux de l’activité de PNB : « nombre de bibliothèques raccordées, de titres disponibles, de commandes réalisées, de prêts déclenchés par les utilisateurs, etc. ».

Découvrez plus d’informations sur pretnumeriqueenbibliotheque.fr

La revue de l’ABF fait peau neuve !

Bibliothèque(s), la revue professionnelle de l’Association des bibliothécaires de France fait peau neuve. Dans un nouveau format plus actuel et une mise en page dynamique, cette revue désormais bisannuelle paraitra sous la forme d’un numéro double, avec en 2017 : Inégalités territoriales/Le Québec (juin), et Illettrisme/La Colombie (décembre). Une version numérique est également annoncée pour 2018.

Les archives de Bibliothèque(s) sont librement consultables dans la bibliothèque numérique de l’Enssib après un embargo d’un an.

Bibliothèques d’Orient : patrimoines partagés en ligne

Suite à la coopération entre la BnF et sept bibliothèques patrimoniales implantées au Proche-Orient, la bibliothèque numérique intitulée Bibliothèques d’Orient sera mise en ligne le 12 septembre prochain.

Cette bibliothèque « collaborative rassemblera dès son ouverture près de 7 000 documents accompagnés de 100 textes de contextualisation scientifique dans une interface trilingue (français - arabes - anglais) ». Témoignant « des interactions entre les pays de la Méditerranée orientale et la France depuis plusieurs siècles », les collections mises en ligne proposeront manuscrits, cartes, dessins et albums photographiques inédits.

Découvrez plus d’informations dans le dossier de presse « Bibliothèques d’Orient ».

3e édition de « Partir en livre »

Souhaitée par le ministère de la Culture et organisée par le Centre national du livre (CNL), avec la participation du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, la 3e édition de « Partir en livre, la grande fête du livre pour la jeunesse » aura lieu du 19 au 30 juillet 2017.

Partir en livre, « manifestation nationale, gratuite, populaire et festive », fait sortir le livre « de ses lieux habituels pour aller à la rencontre des enfants et des jeunes pour leur transmettre le plaisir de lire ».

Partout en France, les invitations à lire sont multiples et variées et de nombreux événements vont être organisés :

  • lancement national le mercredi 19 juillet à Pantin (Ile-de-France), au cœur du parc d’attractions littéraires du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis ;
  • les jeudis 27 et vendredi 28 juillet à Bordeaux, « Lire en bande organisée » recevra les jeunes de 13 à 17 ans à la librairie Mollat pour une série d’événements novateurs, festifs et dynamiques ;
  • 68 événements régionaux labellisés par le CNL dans toute la France avec des centaines d’animations originales ;
  • des milliers d’événements proposés par des associations, bibliothèques, libraires, éditeurs, collectivités territoriales, campings ;
  • des centaines d’opérations avec les partenaires officiels.

Pour un libre accès total en 2020

L’Association européenne des universités (European University Association / EUA) vient de publier des recommandations et des objectifs destinés aux responsables des universités « pour arriver à une liberté d’accès intégrale aux résultats scientifiques en 2020 ».

L’EUA appelle à « un système de publication fondé sur la qualité de l’évaluation par les pairs », à la conservation des droits des auteurs et des institutions sur les résultats de leurs recherches et à des « licences ouvertes donnant droit à la réutilisation des informations ».

L’association émet également des recommandations sur plusieurs niveaux, notamment au plan institutionnel avec le développement des plateformes et la mise en œuvre des politiques en faveur du libre accès des publications, mais également des données. Concernant les chercheurs, l’EUA propose de les informer et de les inciter à « déposer et à publier pour rendre librement accessibles leurs résultats ». 

Atlas régional de la culture : édition 2017

L’Atlas régional de la culture, publié par le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture,  propose « un ensemble de données déclinées à différents échelons territoriaux : équipements culturels, dépenses de l’État et des collectivités territoriales dans ce domaine, professions et entreprises culturelles ».

Mobilisant des « sources statistiques fiables et pérennes », les données de cet Atlas sont présentées sous forme de cartes et de graphiques et peuvent toutes être comparées à l’échelon national. Le chapitre inaugural met en avant « les données à l’échelle nationale et met en lumière les points communs et les différences régionales ». Chaque chapitre régional présente « un ensemble de données exposées de manière identique d’une région à l’autre dans une double exigence de transversalité et de comparabilité ».

Avec cet Atlas régional de la culture, le DEPS « apporte des points de repère et de comparaison territoriaux indispensables à la construction de politiques publiques de la culture ».

Un portail HAL pour l’Université de Lyon

L’Université de Lyon a mis en place un portail HAL* afin de proposer un espace de dépôt et de consultation pour les publications scientifiques. Les objectifs de ce nouveau portail sont :

  • accroître la visibilité et la diffusion des publications afin de valoriser le patrimoine scientifique de l’université ;
  • assurer l’archivage et l’accès pérenne et public des publications et des données déposées.

Les publications des chercheurs de l’Université de Lyon utilisant HAL sont ainsi automatiquement visibles sur ce portail.

* L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL permet « le dépôt, la diffusion en accès libre et la valorisation des publications et des données de la recherche scientifique ».

Livre audio : quels usages ?

La commission livre audio du Syndicat national de l’édition (SNE), avec le soutien du Centre national du Livre (CNL), vient de publier les résultats d’une enquête confiée à Ipsos et relative aux usages d’écoute de livre audio.

Cette étude montre que « le livre audio présente de nombreux atouts pour les lecteurs adultes ou pour les enfants : ressentir une émotion forte procurée par la voix des interprètes, pouvoir lire en pratiquant d’autres activités (…),  s’immerger dans l’univers d’un livre », etc. Selon les parents, les livres audio enrichissent le vocabulaire des enfants et développent même leur imagination et leur compréhension du langage. Le développement du livre audio se voit par contre freiné par « l’attachement au papier pour le public adulte et la crainte de difficultés de concentration chez les jeunes », ainsi que par le manque de visibilité de l’offre disponible, entraînant la méconnaissance du public.

Quelques éléments à retenir :

  • près d’un Français sur 5 a déjà écouté un livre audio, et 1 sur 10 en achète ;
  • 58 % écoutent un livre audio sur CD, mais le format dématérialisé augmente fortement ;
  • la grande majorité écoute 1 à 2 livres audio par an, mais grâce aux adeptes, la moyenne écoutée est de 7 livres par an.
  • l’écoute se fait principalement à domicile (64 %), lors d’un moment de détente (42 %). 1 Français sur 2  écoute également un livre audio hors de chez lui, surtout en voiture lors d’un long trajet ;
  • le choix du livre se fait en fonction du sujet et de la voix de l’interprète ;
  • les audio-lecteurs sont de grands lecteurs sur tous supports et sont d’un bon niveau socioculturel.

Guide de droit d’auteur : 3e édition

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a récemment publié la 3e édition du document intitulé Guide de droit d’auteur.

Ce guide « traite des questions juridiques soulevées en droit de la propriété intellectuelle » ainsi que des questions relatives au droit à l’image. Notamment destiné aux enseignants, il constitue un outil indispensable pour tout utilisateur ou créateur de ressource, quelle que soit sa nature.

Prochaine Nuit de la lecture en janvier 2018

Lors de son discours d'ouverture au congrès de l’ABF, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a annoncé que la prochaine Nuit de la Lecture aurait lieu le 20 janvier 2018.

Forte du succès rencontré lors la première édition en 2017, cette deuxième Nuit de la lecture sera « une nouvelle occasion de promouvoir le plaisir de la lecture et de réunir le public autour de programmations innovantes, ludiques et festives proposées par les bibliothèques et les librairies ».

Baromètre de la librairie en région

La Fill vient de publier la synthèse du Baromètre de la librairie en région, conçu en 2016 avec le concours de 17 structures régionales pour le livre.

Cette étude « rassemble, consolide, croise et analyse les données économiques 2014-2015 de 794 librairies indépendantes en région ». Celles-ci représentent un chiffre d’affaires de près de 600 M€ et 3 050 emplois en équivalent temps plein (ETP). Le baromètre se base sur différents indicateurs : chiffre d’affaires, emplois, rentabilité, fonds travaillés, dates de création ou de reprise des librairies, vente en ligne, etc.

Consultez le Baromètre de la librairie en région sur le site web de la Fill.

Faut-il une loi sur les bibliothèques ? #ABF2017

Malgré l’existence de plus de 130 lois et règlements encadrant leur activité, les bibliothèques françaises ne disposent pas à l’heure actuelle, contrairement aux archives, aux musées ou à d’autres pays européens, d’un texte législatif de référence. Est-il possible et souhaitable de légiférer en ce sens ? Cette table ronde, co-organisée par l’INET et l’Enssib, a donné aux congressistes matière à réflexion sur cette question récurrente. 

Après un rappel de l’historique de cette « légende noire » pour la profession depuis l’entre-deux-guerres, le chercheur Noé Wagener a mis l’accent sur le caractère « horizontal » du droit des bibliothèques en France, à « l’avant-garde » des politiques publiques culturelles. Outre les inégalités territoriales, les débats ont ensuite souligné la difficulté à défendre le pluralisme des collections face à certaines injonctions politiques. Dans l’hypothèse d’une nouvelle loi, les droits des usagers ou la sphère d’autonomie du bibliothécaire apparaissent comme des pistes de réflexion à explorer.

Pauline Coisy, élève conservatrice - DCB 26, pour la rédaction du BBF

Publics et usages des bibliothèques municipales

Le ministère de la Culture vient de publier les résultats de la dernière grande enquête sur les publics et les usages des bibliothèques municipales françaises. Douze ans après la dernière étude de ce type, « face à la concurrence accrue des écrans (…) et dans un contexte d’accroissement du nombre de lieux de lecture publique (…), cette nouvelle enquête était attendue ».

Le rapport met notamment en avant « un mouvement de fond en faveur de la fréquentation des équipements de lecture publique, 40 % des Français de 15 ans et plus s’étant ainsi rendus dans leur bibliothèque en 2016 (35 % en 2005) ».

Cette étude montre aussi que les équipements de lecture publique sont devenus « incontournables et indispensables pour les jeunes générations, qui les fréquentent massivement », leur usage autrefois axé sur l’emprunt et le livre s’étant « fortement diversifié, en lien avec la richesse des services proposés par les bibliothécaires, sur place, en ligne ou hors les murs ».

Focus sur la fabrication numérique en médiathèque : l’exemple du « Rétro Game » #abf2017

Laissons place au « faire ensemble en bibliothèque » s’exclament Cyrille Jaouan et Audric Gueidan lors d’un atelier « LABENBIB » au congrès de l’ABF 2017. S’escrimant à matérialiser le numérique en bibliothèque, les deux intervenants sont venus présenter les projets expérimentaux mis en place à la Médiathèque Marguerite Duras située à Paris et à la Médiathèque de Derval en Loire-Atlantique.

A l’origine de la fabrication de bornes d’arcades, les deux professionnels des bibliothèques ont insisté sur la nécessité de faire rentrer le jeu vidéo en médiathèque. Au demeurant, et selon Audric Gueidan, les médiathèques doivent mettre à la disposition des usagers une offre numérique répondant aux attentes des publics. Dès lors, en donnant la possibilité d’accéder librement à la pratique du « jeu collectif » et en proposant des ateliers de « fabrication numérique », les médiathèques contribuent à la réhabilitation du « Rétro Game ».

Anne-Charlotte Pivot, Master 1 CEI, pour la rédaction du BBF

Une bibliothèque à 15 minutes #abf2017

Reflet des attentes des usagers et mantra des politiques de lecture publique, la bibliothèque à 15 minutes serait-elle devenue une évidence absolue ? Cette session, modérée par le sociologue Christophe Evans, a au contraire mis en lumière la complexité de la question.

La présentation du « jeu de territoire » par la géographe Sylvie Lardon a permis de percevoir tout l’intérêt des méthodes participatives pour imaginer, avec les acteurs locaux, un développement territorial souhaitable.

Amandine Jacquet, de la commission international de l’ABF, a quant à elle abordé les enjeux de l’égalité territoriale sous l’angle du dilemme entre accessiblilité et qualité de service. Si chaque territoire appelle une réponse particulière, le travail en réseau apparaît comme une solution efficace. Une session magistralement ponctuée par la Ligue majeure d’improvisation qui, rebondissant sur les présentations des deux intervenantes, a proposé un regard quelque peu décalé sur le futur de la profession.

Pauline Coisy, élève conservatrice - DCB 26, pour la rédaction du BBF

Pages