entête
entête

Rendez-vous à la rentrée !

Le Fil du BBF prend quelques vacances.

Nous vous souhaitons un bel été et vous retrouvons début septembre pour de nouveaux billets !

Numérisation des écrits de Benoîte Groult

En partenariat avec l’université de Grenoble Alpes, le Centre des archives du féminisme (situé à la bibliothèque universitaire d’Angers) va numériser plusieurs manuscrits de l’écrivaine Benoîte Groult, décédée le 20 juin dernier.

En premier lieu, c’est le roman Mon évasion qui sera mis en ligne et accessible à tous. L’ouvrage fera « l’objet d’une publication critique, annotée par une équipe de recherche, et sera présenté au cours d’un colloque consacré à l’écrivaine en 2017 ».

Bruxelles : les bibliothécaires investissent parcs et jardins

A l’instar de nombreuses bibliothèques françaises, les bibliothécaires de Bruxelles jouent depuis plusieurs étés la carte du hors-les-murs.

Depuis le 1er juillet et jusqu’au 31 août, munis de tapis et de chariots remplis de livres, ils vont à la rencontre du jeune public dans les squares et les jardins publics. Outre la lecture au grand air, des animations pour les enfants sont également proposées.

Comme la plupart des opérations de ce type, celle-ci « a une forte portée sociale : elle s’adresse tout particulièrement à ceux qui ne partent pas en vacances ou qui n’osent pas pousser la porte de la bibliothèque ».

Gallica : une édition exceptionnelle annotée des Essais de Montaigne

De 1 588 à 1 592, Montaigne rédigea une nouvelle édition de ses Essais, dans laquelle il accumula les notes, « transformant son ouvrage en une copie de travail en constante évolution ». Conservé à la bibliothèque de Bordeaux, cette édition unique « est la seule trace qui nous reste de l’activité d’élaboration de l’œuvre de Montaigne ».

Pour préserver cette œuvre d’exception, la bibliothèque de Bordeaux en a récemment confié la numérisation à la BnF. Mettant en œuvre « toute son expertise pour garantir l’authenticité de ce patrimoine », l’établissement a notamment numérisé l’ouvrage en 600 dpi (au lieu de 400 habituellement), afin de pouvoir « distinguer à l’œil nu les différentes couleurs d’encre utilisées pour les annotations manuscrites ».

Il est désormais possible de consulter ce document exceptionnel sur Gallica et Séléné, les bibliothèques numériques de la BnF et de la bibliothèque de Bordeaux. Cet exemplaire sera également présenté (pour la première fois depuis 25 ans) lors d’une exposition à la bibliothèque de Bordeaux, du 20 septembre au 17 décembre 2016.

Les bases bibliographiques Pascal et Francis en accès libre sur le web

Produites par l'Inist-CNRS entre 1972 et fin 2015, les bases de données Pascal (couvrant le champ des sciences, des technologies et de la médecine) et Francis (couvrant 15 disciplines en sciences humaines et sociales) concentrent près de 23 millions de références bibliographiques.

Une plateforme propose depuis peu l’accès à plus de 14 millions de ces notices bibliographiques d'articles, de communications et d'actes de congrès (12 millions issues de Pascal et 2 millions issues de Francis). Elle sera complétée progressivement par d'autres types de documents et, au fur et à mesure des accords obtenus, avec des notices de partenaires ayant coopéré à l'alimentation des deux bases.

Quelle vie pour les livres désherbés de la BPI?

Les milliers de livres désherbés chaque année à la BPI sont sélectionnés en fonction de la charte documentaire de l’établissement. Une « seconde vie en dehors de la BPI» peut leur être envisagée, s’ils sont toujours en bon état.

Des documents sont régulièrement donnés à « des structures d’intérêt général ayant un projet lié à la lecture publique ». Les dons sont encadrés par une convention signée entre la BPI et la structure bénéficiaire, celle-ci s’engageant notamment à ne pas les revendre et s’effectuent pour moitié auprès d’associations humanitaires et de bibliothèques des établissements pénitentiaires. Enfin, les bibliothèques de conservation « sollicitent des dons plus ponctuels », notamment pour compléter leur fonds avec des livres aujourd’hui épuisés. 

En 2015, la BPI a donné 8 427 documents à 59 structures localisées partout en France, parmi lesquelles : 

  • 23 bibliothèques d’établissements pénitentiaires ;
  • 17 bibliothèques universitaires et spécialisées ;
  • 6 associations du champ social ;
  • 6 bibliothèques de collège et lycée ;
  • 3 bibliothèques d'hôpital ;
  • 4 associations humanitaires.

BnF : version bêta pour le portail numérique France-Chine

La BnF et la Bibliothèque nationale de Chine souhaitent « donner accès à un patrimoine commun issu de leurs collections » à travers la création d’un portail bilingue numérique. Véritables « trésors d’un patrimoine partagé », les contenus numérisés « retraceront une histoire des relations établies entre la France et la Chine et témoigneront de la vitalité des échanges entre les deux pays depuis le 16e siècle ».

Prévu pour le printemps 2017, le portail a été présenté dans sa version bêta lors du 3e Dialogue franco-chinois (30 juin 2016) au ministère des Affaires étrangères, en présence de Liu Yandong (vice-première ministre chinoise), Jean-Marc Ayrault (ministre des Affaires étrangères et du Développement international) et Audrey Azoulay (ministre de la Culture et de la Communication).

Un projet de réaménagement pour la bibliothèque Gabrielle-Roy

Le maire de Québec a récemment dévoilé l’ambitieux projet de réaménagement et d’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

Cette démarche doit transformer la bibliothèque en un « pôle technoculturel citoyen, participatif et intelligent ». Le nouvel établissement, qui proposera un parcours thématique, sera notamment constitué de neuf pôles et « offrira différentes façons d’accéder à l’information : via le document physique ou virtuel, mais aussi à travers des espaces d’expérimentation (…)  et de rencontres ».

Une nouvelle bibliothèque pour l’INHA

L'Institut national d'histoire de l'art (INHA) va offrir un nouveau visage à sa bibliothèque. Actuellement installée au sein de la salle Ovale du quadrilatère Richelieu (2e arrondissement de Paris), la bibliothèque fermera ses portes le 2 septembre 2016 et rouvrira au public fin 2016, dans « un cadre patrimonial exceptionnel et entièrement rénové ». C’est en effet « la grande salle de lecture et les magasins conçus par Henri Labrouste » qui accueilleront la bibliothèque.

Ouverte 63 heures par semaine, elle proposera à sa réouverture 400 places de lecture et 1,7 million de documents (dont 150 000 en libre accès), ainsi que de nombreuses ressources numériques. Héritière de la Bibliothèque d’art et d’archéologie (BAA) créée en 1905, puis enrichie en 2016 par les collections de la Bibliothèque centrale des musées nationaux (BCMN), la bibliothèque « mettra à la disposition du public la plus grande collection de livres et de revues en histoire de l’art et en archéologie au monde ».

Bénéficiant de la proximité des départements spécialisés de la BnF et de la bibliothèque de l’École nationale des chartes, la nouvelle bibliothèque de l’INHA « accompagnera les approches et les pratiques les plus innovantes en histoire de l’art ».

Une étude sur les jeunes et la lecture

Le CNL vient de publier les résultats d’une enquête sur les jeunes et leurs rapports au livre et à la lecture. Portant sur un échantillon de 1 500 jeunes, âgés de 7 à 19 ans qui ont été interrogés en ligne, cette étude a été réalisée par Ipsos.

Vincent Monadé (président du Centre national du livre) a soutenu la réalisation de cette enquête  car « il est primordial de connaître le public et ses habitudes afin de participer à éclairer la profession et conduire une politique du livre pour le CNL la plus adaptée possible ».

Les principales conclusions de cette étude sont les suivantes :

  • les jeunes aiment lire (77 %) ;
  • ils lisent pour l’école ou le travail (89 %) mais aussi pour leurs loisirs (78 %) : 6 livres par trimestre en moyenne, dont 4 dans le cadre des loisirs. Ils consacrent environ 3 heures par semaine à cette lecture loisir ;
  • leurs moments préférés pour lire sont le soir avant le coucher (85 %) et lors de congés (62 %) ;
  • l’environnement familial joue un rôle déterminant sur les pratiques de lecture ;
  • enfin, la concurrence des autres activités est un frein majeur à la lecture des jeunes.

Expérimenter le PNB dans les bibliothèques universitaires

Dans un communiqué, le consortium Couperin (réseau associatif de négociation et d’expertise de la documentation électronique en bibliothèque), a jugé que « les conditions pour une expérimentation du dispositif PNB dans les bibliothèques universitaires » étaient désormais réunies.

Soulignant que le PNB propose désormais plus « de 100 000 titres de livres électroniques des plus grandes maisons d'édition françaises », Sébastien Respingue-Perrin (responsable de la cellule ebooks du consortium Couperin et directeur adjoint de la bibliothèque universitaire d’Evry) a déclaré qu’il était « souhaitable » que les bibliothèques expérimentent le dispositif.

En 2014, « le consortium Couperin signalait que le PNB ne répondait pas aux besoins des bibliothèques universitaires ». Depuis, « une meilleure communication (…) autour du projet a permis d’en préciser les contours techniques et le rôle de chaque acteur ». « La stabilité du dispositif étant acquise », l’expérimentation du PNB dans l’enseignement supérieur est, pour le consortium, « désormais nécessaire ».

Rouen : du nouveau pour les bibliothèques

Les bibliothèques de la ville de Rouen sont en plein rénovation. Après l’établissement Jacques-Villon, qui connaît sa cinquième série de travaux de modernisation et qui rouvrira ses portes début 2017, la bibliothèque Roger-Parment, située au centre-ville, fait également l’objet d’une réhabilitation jusqu’au 30 août.

Dès le 19 juillet, ce sera au tour de la bibliothèque de la Grand’Mare de connaître une période de rénovation. Les façades qui datent de l’époque de sa construction seront rénovées ainsi que les bureaux et les espaces de réserve. L’établissement rouvrira au printemps 2017.

Paris : les bibliothèques investissent les parcs et les jardins

Cet été, la ville de Paris organise une nouvelle édition de l’opération Bibliothèques hors les murs : les bibliothèques de la capitale vont ainsi de nouveau investir les squares et jardins publics. Au moins une fois par semaine, les bibliothécaires de 46 établissements mettront « à disposition des lecteurs de grands tapis et des chariots remplis de livres, albums et revues, ainsi que des tablettes ».

Soutenue par l’association LIRE à Paris et forte du succès de la précédente édition (à laquelle près de 9 000 personnes avaient participé), l’opération « renouvelle ses animations (…) avec des ateliers de pratiques artistiques gratuits et destinés à toutes les tranches d'âges ».

Consultez l’intégralité du programme.

Deuxième édition de l’ouvrage « Concevoir et construire une bibliothèque, du projet au fonctionnement »

Parue en 2011, la première édition de Concevoir et construire une bibliothèque rassemble « les recommandations techniques indispensables à la construction, à l’équipement et au fonctionnement des bibliothèques municipales, intercommunales et départementales de toutes tailles », concernant des projets de création, rénovation, modernisation ou extension.

Cette deuxième édition, à nouveau dirigée par la direction du Service du livre et de la lecture (SLL – ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale des médias et des industries culturelles), met l’accent sur « la conservation et la valorisation des collections patrimoniales », ainsi que sur « les approches transversales sensibles de l’accessibilité, du numérique, du coût de fonctionnement et de la maintenance ».

Cette nouvelle édition propose également :

  • une synthèse méthodologique de la construction, du projet à la réalisation ;
  • une pédagogie de la lecture des plans à chaque étape du programme ;
  • une approche didactique des études de cas très récentes, comprenant les grandes tendances internationales (Chine, Corée, États-Unis, Norvège, Québec, etc.);
  • un chapitre sur l’accompagnement des équipes dans le changement.

Synthèse 2014 de l’activité des bibliothèques municipales en France

L’Observatoire de la lecture publique (Service du livre et de la lecture, SLL) de la direction générale des médias et des industries culturelles du ministère de la Culture et de la Communication a récemment publié la synthèse 2014 de l’activité des bibliothèques municipales françaises.

S’appuyant sur des données collectées auprès de « 10 500 bibliothèques et points d’accès au livre interrogés en partenariat avec 65 conseils départementaux », ce rapport propose « 13 profils différents de bibliothèques municipales selon la population desservie ».

S’il met « en lumière le fort taux de desserte du territoire (près de 90 % des Français ont accès à un lieu de lecture) », ce document montre aussi que « des inégalités territoriales subsistent, puisque seuls 75 % des habitants ont accès à une bibliothèque normative ». Le rapport souligne enfin que « la modernisation des équipements se poursuit, notamment dans le domaine de l’offre de ressources et de services numériques ».

Canopée la fontaine : déjà plus d’un trimestre d’ouverture !

La médiathèque de la Canopée la fontaine (ouverte depuis le 6 avril dernier au sein du forum des Halles de Paris) revient, en chiffres et en images, sur quelques éléments marquants de son premier trimestre d’ouverture.

Parmi les chiffres importants, on peut retenir :

  • 42 000 visiteurs depuis l’ouverture ;
  • 4 000 personnes en animation culturelle ;
  • 97 participants aux « hors-les-murs » ;
  • 52 747 prêts ;
  • 2 189 écoutes sur la plateforme doob.

Prochain congrès de l’IFLA

Du 13 au 19 août prochains, Colombus (capitale de l’Ohio, Etats-Unis) accueillera le 82e congrès de la Fédération internationale des associations de bibliothèques (IFLA).

4 000 congressistes du monde entier participeront à cette occasion aux conférences organisées sur le thème « Connexions, collaborations, communautés ». La session plénière inaugurale consacrée à « L’innovation et l’invention » donnera le ton d’un événement tourné « vers les solutions à mettre en place » pour répondre aux nouveaux défis de la profession.

Les sessions scientifiques du congrès « aborderont (…) les grands enjeux contemporains du métier, de la mise en place d’un projet collaboratif en bibliothèque à la conservation du patrimoine numérique, en passant par l’accès à l’information en Afrique ».

Bibliothécaires : une exposition décalée à Tours

Le photographe Benjamin Dubuis a mis en scène les bibliothécaires de Tours avec «  humour et subtilité, dans une exposition intitulée Bibliomorphe ».  Celle-ci compte 58 photographies toutes « plus drôles et décalées les unes que les autres », où les bibliothécaires posent avec un livre devant leur visage.

Ce concept de « bookface » des bibliothécaires permet « une découverte insolite des collections et des multiples recoins des bibliothèques et de leurs abords ».
L'exposition est accessible à la bibliothèque centrale de Tours jusqu'au 30 juillet, puis à la médiathèque François-Mitterrand du 2 août au 2 septembre.

24e congrès SHARP à Paris

Association internationale, SHARP (Society for the History of Authorship, Reading and Publishing) réunit chercheurs, étudiants, professionnels et amateurs autour d’une même passion : l’histoire du livre. Implantée dans plus de quarante pays, SHARP « entend défendre l’accès au savoir, la diversité et la compréhension culturelles ».

Chaque année, cette association organise un grand congrès international « permettant aux passionnés d’histoire du livre de se retrouver et d’échanger au cours d’une semaine de conférences, d’ateliers et de présentations interactives ». La 24e édition de ce congrès se déroulera à Paris du lundi 18 au jeudi 21 juillet 2016.

Retrouvez plus d’informations sur le site web du congrès.

ScanR, le nouveau moteur de recherche du MENESR

La première application proposant une cartographie « recherche et innovation » des laboratoires publics et des entreprises en France vient d’être lancée par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Développée par le ministère et par C-Radar (start-up spécialisée dans les données), cette application intitulée « scanR » vise à « faire connaître (…) les orientations scientifiques, les partenariats, l’activité des structures publiques et des entreprises en matière de R&D et d’innovation ».

Grâce à la combinaison de données de sources ouvertes et d’informations extraites des sites web des entités de recherche, « scanR » propose une véritable carte d'identité de 15 000 acteurs de la recherche : thématiques, brevets publiés, projets, publications et thèses, réseaux, localisation, etc.

Actuellement en version bêta, l’application propose déjà plusieurs fonctionnalités :

  • un moteur de recherche disposant de filtres ;
  • des graphiques dynamiques ;
  • un accès à de nombreuses données sous-jacentes en licence ouverte ;
  • la possibilité de contribuer au projet en réagissant notamment au contenu proposé.

Bib’lib : cinq premières bibliothèques labellisées

La charte « Bib’Lib » de l’ABF a pour objectif d’affirmer le rôle des bibliothèques « dans les dispositifs de politiques publiques favorisant l’exercice des droits fondamentaux du citoyen à s’informer, apprendre, partager et inventer ses usages ». Pour permettre un réel engagement, l’ABF a souhaité ajouter un dispositif d’adhésion ainsi qu’une « labellisation des actions menées par les bibliothèques adhérentes ». « Bib’Lib » se décline ainsi en trois labels, attribués selon certains critères :

  • Bib’Lib « Accès ouvert aux savoirs et à l’information » (niveau 1) ;
  • Bib’Lib « Accès et partage libre et ouvert aux savoirs et à l’information » (niveau 2) ;
  • Bib’Lib « Accès, partage et co-production de savoirs et d’informations libres et ouverts » (niveau 3).

Lors de son congrès annuel de juin dernier, l’ABF a présenté les premières collectivités adhérentes à la charte et celles lauréates du label pour l’année 2016. Sur les 33 collectivités ayant demandé leur adhésion, 15 l’ont à ce jour signée et 12 d’entre elles ont présenté un dossier de candidature pour obtenir un label. Cinq collectivités ont pour le moment été labellisées :

  • Bib'Lib « Accès ouvert aux savoirs et à l’information » ;
    - Bibliothèque de Saint-Jean-de-Monts – Vendée ;
    - Bibliothèque de l’institut français de Berlin ;
    - Bibliothèque de Sézanne – Marne.

 

  • Bib'Lib  « Accès et partage libre et ouvert aux savoirs et à l’information »
    - Bibliothèque universitaire des langues et civilisation (BULAC).

 

  • Bib'Lib  « Accès, partage et co-production de savoirs et d’informations libres et ouverts » :
    - Bibliothèque municipale de Lyon.

« Bibliothèques Ouvertes » : 21 projets retenus

Afin de franchir « une nouvelle étape dans l’amélioration de l’accueil des étudiants en bibliothèques universitaires », Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) et Thierry Mandon (secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) ont engagé le 1er février dernier le plan pluriannuel « Bibliothèques ouvertes ». De 2016 à 2019, celui-ci favorisera l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques universitaires ainsi que l’amélioration de la qualité des services.

Najat Vallaud-Belkacem a récemment annoncé les résultats de l’appel à projets lancé dans le cadre de ce plan. Sur les 24 dossiers déposés (couvrant « 35 villes universitaires, 47 établissements de l’enseignement supérieur » et touchant 80 bibliothèques), 21 ont été retenus pour la rentrée 2016 :

  • 8 projets « incluent des ouvertures le dimanche » et portent à 15 (contre 7 actuellement) le nombre de BU qui seront ouvertes ce jour-là en France ;
  • 21 bibliothèques proposeront une ouverture étendue jusqu'à 22 h (notamment lors des périodes précédant les examens). Cela portera à 73 le nombre de BU ouvertes en soirée (…) contre 52 aujourd’hui ;
  • Enfin, 22 bibliothèques verront leurs horaires d’ouverture élargis jusqu'à 19 h le samedi.

Ces projets « seront accompagnés par le ministère par l’attribution de moyens budgétaires et humains » couvrant « 75 % des dépenses engendrées » 25 % restant à la charge des établissements ».

Un site web pour le comité technique de restauration du patrimoine des bibliothèques

Le Comité technique de restauration du patrimoine des bibliothèques publiques a récemment lancé son site web. Outil de travail collaboratif, celui-ci permet la transmission d'informations entre diverses catégories d'utilisateurs : membres experts du comité, bibliothécaires, restaurateurs, etc.
 

Les objectifs principaux de ce nouvel outil sont :

  • de faciliter les démarches des responsables de collections souhaitant faire examiner des dossiers et des devis de restauration par le Comité, le site permettant de mettre directement en ligne dossiers et devis ;
  • de permettre aux membres experts du Comité de communiquer leurs avis (aux DRAC, aux bibliothécaires ayant présenté des projet,  aux restaurateurs ayant réalisé des devis) dans les meilleurs délais.

15 bibliothèques sélectionnées pour l’opération « Daisy dans vos bibliothèques »

Avec le soutien du ministère de la Culture et la Communication, l’association Valentin Haüy lançait en février dernier la 3e édition de « Daisy dans vos bibliothèques ». Cette opération a pour objectif « d’accompagner 15 bibliothèques municipales (…) dans la mise en place de services dédiés aux personnes qui ne peuvent pas lire du fait de leur handicap ».

Les 15 bibliothèques sélectionnées vont recevoir un « Pack Daisy » comprenant les éléments essentiels pour accueillir les personnes empêchées de lire :

  • 2 appareils de lecture adaptés ;
  • 200 livres Daisy sur CD ;
  • un accès illimité à plus de 20 000 livres audio Daisy ;
  • un service de conseil proposé par les bibliothécaires spécialisés de la médiathèque Valentin-Haüy.

Découvrez la liste des 15 établissements retenus sur le site de l’association Valentin-Haüy.

La bibliothèque de l'histoire des sciences va rouvrir

La bibliothèque de l'histoire des sciences, située dans la Cité des sciences et de l'industrie de la Villette (19e arrondissement de Paris) va bientôt être de nouveau accessible au public. Après dix mois de fermeture faisant suite à l’incendie d’août dernier, la bibliothèque va rouvrir ses portes le 5 juillet prochain.

Proposant des collections « dédiées à l'histoire, la sociologie, la philosophie, la didactique et la muséologie des sciences et des techniques », cette bibliothèque accueille étudiants, universitaires,  chercheurs, ainsi que des amateurs de ses domaines de spécialité.

La plateforme Decalog reprend le système Flora

Decalog, plateforme de gestion documentaire, a récemment intégré « à sa suite logicielle les activités de Flora, le système de gestion et de conservation de documents et de contenus de la société Everteam »

Flora  équipe  notamment de « nombreuses grandes bibliothèques »,  des centres de documentation en France (université de Haute-Alsace ou de Rouen) et en Europe ainsi que des musées.

Le « Ptit Colli », une nouvelle box littéraire

Que désirez-vous lire cet été ? Collibris, une application de lecture, a récemment lancé le « Ptit Colli », une nouvelle box littéraire personnalisée. Tous les mois, deux mois ou trois mois (en fonction de la préférence du lecteur) cette box permet de recevoir deux livres de poche directement à son domicile.

Ce service propose tous types de livres spécialement sélectionnés en fonction du profil du lecteur. A partir de 18,90 euros par mois (hors frais de livraison) dans le cadre d’un abonnement, cette box littéraire peut également être souscrite sans abonnement.

 Plus d’informations sur le site de Collibris

E-books : vers des liseuses en couleur ?

Les amateurs d’e-books ont l’habitude de lire en noir et blanc sur leur liseuse (à moins de consulter  leurs livres numériques sur tablette). Mais une nouvelle technologie inventée par la société E Ink permet à un prototype d’afficher jusqu’à 32 000 couleurs, ce qui pourrait rapidement « révolutionner l’ensemble de l’industrie des liseuses ». 

Cette technologie permet en effet de « reproduire toutes les couleurs primaires (jaune, cyan, magenta et blanc) sur tous les pixels » et offre « une palette de 32 000 nuances de couleurs différentes », tout en restant aussi économe en énergie que les liseuses monochromes.  

Quelques éléments sont toutefois encore à améliorer :

  • la résolution reste plutôt basse (150 pixels par pouce), alors que les liseuses noir et blanc tournent généralement à 300 ppp.
  • un temps de deux secondes est nécessaire au rafraîchissement de la page, celui-ci étant instantané sur la plupart des modèles  noirs et blanc.

Cette nouveauté pourrait être commercialisée d’ici deux ans, et ne pas s’appliquer seulement aux liseuses : « en effet, E Ink affirme se concentrer actuellement sur le marché de l’affichage signalétique et publicitaire ». 

Caen la Mer : une bibliothèque multimédia à vocation régionale

Fermée le 21 mai, la bibliothèque centrale de Caen laissera place en octobre prochain à un nouvel établissement : la bibliothèque Alexis-de-Tocqueville. Après trois ans de travaux, le nouveau bâtiment comprendra quatre niveaux pour un total de 4 870 m² d’espaces ouverts au public.

Cette bibliothèque multimédia à vocation régionale (BMVR) « proposera de nouveaux services et de nouveaux espaces (…) pour répondre aux nouveaux usages et aux nouvelles attentes ».

Les espaces de consultations et d’accès aux documents (regroupés en quatre pôles : arts, littérature,  sciences humaines, sciences et techniques) seront variés et repensés dans leur organisation. Plus d’un million d’ouvrages et 120 000 documents seront à disposition du public, qui pourra également bénéficier de 186 postes informatiques, de salles de travail en groupe, de salons de lecture, d’un auditorium, d’un kiosque presse et d’espaces d’exposition et restauration.

Enfin, la bibliothèque sera accessible en ligne et proposera des services à distance : « questions/réponses », réservations, etc.

Pages