entête
entête

Bibliothèques : l’accès doit être gratuit et inconditionnel !

Dans un communiqué, l’ABF a demandé à la commune de La Trinité (Alpes-Maritimes) « d’annuler la délibération municipale actant à partir du 1er janvier l’accès payant aux locaux de la bibliothèque pour les personnes n’habitant pas la commune ».

L’Association souligne qu’aucune « bibliothèque française de lecture publique ne pratique cette limitation, car l’accès aux livres, à la connaissance, à la culture et aux loisirs ne souffre d’aucune restriction », seul l’emprunt à domicile pouvant « faire l’objet d’une inscription forfaitaire annuelle même si l’ABF défend la gratuité ». L’ABF cite également le manifeste de l’Unesco sur les bibliothèques et l’article 6 de la Charte des bibliothèques pour affirmer que cette décision « n’est pas acceptable car elle introduit une distinction territoriale dans l’accès aux bibliothèques ».

L’ABF appelle le ministère de la Culture et la DRAC  « à intervenir auprès des élus de La Trinité ». Retrouvez le communiqué sur le site de l’ABF.

Opération #1Lib1Ref : à vous de jouer !

Depuis le 15 janvier, la troisième édition de la campagne #1Lib1Ref (1 bibliothécaire 1 référence) est lancée. Initiée pour la première fois en 2016, cette campagne incite « tous les bibliothécaires du monde à ajouter une référence manquante dans un article de leur choix » en exploitant les sources disponibles dans chaque bibliothèque.

Cet appel à contribution aux bibliothécaires du monde entier propose un outil de « chasse à la citation » qui permet « d’identifier aléatoirement des passages d’articles Wikipédia où il manque des sources secondaires ». Chacune et chacun peut ensuite améliorer l’article s’il dispose des sources adéquates. Pour tout ajout de référence, il convient de compléter le résumé de modification avec le hashtag #1Lib1Ref associé, afin que l'équipe de Wikipédia puisse relier la modification à la campagne.

L’année dernière, #1Lib1Ref avait généré 4 171 modifications utilisant ce hashtag sur 2 588 articles, par 741 utilisateurs dans 18 langues différentes. Vous pouvez participer à cette opération jusqu’au 3 février.

Gallica passe à la vidéo

Plus de 4 millions de documents en ligne, 16 millions de visiteurs par an : Gallica est l’une des plus importantes bibliothèques numériques au monde accessibles gratuitement. À l’occasion des 20 ans de sa mise en ligne, la BnF annonce le lancement de nouveaux services, dont une offre de contenus vidéo.

Fidèle à « sa vocation encyclopédique et patrimoniale », Gallica propose un premier ensemble de 1 000 vidéos comprenant « plus de 700 programmes de la radio-télévision scolaire et près de 300 captations de conférences et de manifestations ayant eu lieu à la BnF de 1996 à 2010 ». Cette offre sera enrichie au fil des mois.

L’ABF interpelle la ministre de la Culture

Dans un communiqué, l’ABF a interpellé la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, sur le dossier « très sensible de la taxation des heures du conte et des lectures publiques faites dans les bibliothèques, que la SCELF entend appliquer aux collectivités à compter du 1er janvier de cette année ».

Consultez le communiqué sur le site de l’ABF.

Une playlist pour la Nuit de la lecture 2018

Les membres du conseil d’administration de l’ACIM ont proposé « une playlist noctambule » pour accompagner la 2e édition de la Nuit de la lecture, le 20 janvier prochain.

À travers « la diversité des répertoires musicaux visités par la nuit », celle-ci propose de nombreux genres musicaux :

  • chanson (Alain Bashung, Johnny Hallyday) ;
  • classique (Frédéric Chopin, Dmitri Chostakovitch, Claude Debussy)  ;
  • jazz (Miles Davis, Thelonious Monk, Ahmad Jamal) ;
  • pop/rock (Elton John, Derek & the Dominos, Neil Young) ;
  • rap (Hyacinthe, BigFlo & Oli) ;
  • reggae/dub (Linton Kwesi Johnson, Bob Marley).

8 millions d’euros pour financer l’extension des horaires d’ouverture

Afin de financer l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques, le gouvernement a rajouté un financement exceptionnel au budget 2018.

Un amendement voté par les députés en nouvelle lecture de la loi de finances 2018 prévoit en effet « un budget de 8 millions d’euros pour mettre en œuvre l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques ». Depuis 2008, cette ligne de crédit était bloquée à 80,4 millions d’euros (soit une baisse de 11,4 % en euros constants), notamment utilisés pour le développement du réseau des bibliothèques municipales et départementales.

L’ABF demande un maintien d’exonération

Dans un communiqué, l’ABF a demandé le « maintien de l’exonération de toute rémunération au titre du droit de représentation pour les heures du conte et les lectures à voix haute » pour toutes les bibliothèques.

Pour la Société civile des éditeurs de langue française (SCELF), la rémunération des lectures publiques (en particulier des heures du conte pour les bibliothèques) est une « question de principe qui s’applique donc à tous ». Si cela fait déjà « l’objet d’une exception en faveur des lectures se déroulant en librairie », la SCELF propose « de ne taxer que les bibliothèques municipales disposant d’un budget pour leurs animations et donc, de fait, organisant des heures du conte », sur la base d’un forfait annuel de 100 euros.

Tout en rappelant son attachement à la défense des droits des auteurs, l’ABF dénonce cette approche qu’elle juge « inapplicable et inéquitable ». Elle rappelle que « les heures du conte et les lectures à voix haute sont gratuites dans toutes les bibliothèques », qu’elles font partie du quotidien des bibliothécaires et qu’elles participent à « l’apprentissage, à la lutte contre l’illettrisme et à la formation de ceux qui en bénéficient ».

Rapport IGB : le parcours et la carrière des conservateurs de bibliothèques

Intitulé « Le parcours et la carrière des conservateurs de bibliothèques », le dernier rapport de l’IGB fait un état des lieux de la profession de conservateur des bibliothèques et propose certaines évolutions « de nature à améliorer leur parcours et leur carrière ».

Pour l’IGB, les conservateurs des bibliothèques « répartis en deux corps, exercent, avec une capacité avérée à évoluer, un métier multiforme au carrefour de l’éducation, de la formation, de la recherche et du développement culturel et social ». Elle propose notamment :

  • la fusion des deux corps ;
  • la mise en commun des concours de recrutement de l’État et des collectivités territoriales ;
  • la rénovation de la formation initiale ;
  • le recours à la Bourse interministérielle de l'emploi public (BIEP) pour le recrutement des postes de direction ;
  • la définition de critères d’évaluation de l’expertise ;
  • la création d’emplois fonctionnels pour certains postes de direction.

Retour sur la 2e édition du Hackathon BnF

La 2e édition du Hackathon de la BnF a eu lieu les 25 et 26 novembre derniers. Durant 24 heures sans interruption, les participants ont développé des projets en lien avec le thème de la musique, à partir des collections sonores et des bases de données de la BnF. Organisé dans le cadre de la Semaine de l’innovation publique, cet événement a récompensé (parmi huit prototypes proposés) le projet MusiViz, qui permet une visualisation enrichie des documents sonores.

MusiViz, kaléidoscope sonore et visuel, « propose de visualiser les contenus audio dans Gallica et facilite ainsi la navigation dans les collections sonores ». Remportant la seconde édition du Prix du Hackathon (en succédant au projet Gallicarte), l'équipe de MusiViz sera « accompagnée pendant un an par la BnF et le prototype sera développé afin d'être intégré à l'environnement Gallica ».

Durant ce « marathon participatif », la BnF a également lancé Gallica Studio, une plateforme en ligne proposant une vitrine aux réalisations des Gallicanautes et à leurs projets collaboratifs. Des tutoriels et une boîte à outils sont également consultables.

ScanR et IdRef s’associent afin d’identifier les acteurs de la recherche

ScanR, moteur de la recherche et de l’innovation, propose « de nombreux jeux de données sous licence ouverte (…) qui sont synchronisées avec data.gouv.fr, plateforme des données publiques françaises ».

Avec cette logique d’ouverture des données, « l’Abes a utilisé les données IdRef et ses algorithmes d’identification afin de lier 3 jeux de données issues de ScanR » :

  • les lauréats du trophée « Les Étoiles de l’Europe » ;
  • les finalistes et lauréats du concours « Ma Thèse en 180 secondes » ;
  • les membres de l’Institut universitaire de France.

Cette coopération fructueuse montre que « l’ouverture des données contribue à améliorer leur qualité – ici leur interopérabilité – grâce à une identification fiable et pérenne ».

Communiqués de l’ABF

L’Association des bibliothécaires de France a récemment publié deux communiqués :

Dans le premier, l’Association rappelle notamment qu’aux cotés des acteurs de la lutte contre l’illettrisme, « les bibliothèques, lieux de découverte, de mixité sociale, de brassage culturel et d’émancipation, jouent un rôle fondamental pour permettent à tous un accès facile à la culture, à l’éducation et au numérique ».

Dans le second communiqué, l’ABF a appelé élus, cadres dirigeants territoriaux et personnels de bibliothèques à « aborder la situation consécutive à la formation des nouveaux ensembles intercommunaux avec pragmatisme et progressivité en évitant tout risque de dégradation des services rendus à la population ». Pour elle, la coopération intercommunale en matière de bibliothèques conduit « à une meilleure efficience avec des économies d’échelle et une mutualisation des compétences » et repose sur un « maillage dynamique du territoire avec des équipements complémentaires garantissant à chacun un service de proximité ».

Professionnels de l’information : le numérique est à vous

La nouvelle rencontre du cycle de conférences « Les Carrefours de l’Information » de la Bibliothèque Gulbenkian Paris de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France, organisée en partenariat avec les Éditions du Cercle de La Librairie et l’ADBS (Association des professionnels de l’information et de la documentation), aura lieu le lundi 27 novembre à 18h30.

Cette deuxième rencontre portera une attention particulière à la médiation numérique appliquée aux professionnels de l’information. Le débat, animé par Véronique Mesguich, évoquera des pistes de réflexion et d’inspiration sur les nouvelles compétences nécessaires aux professionnels de la veille, des bibliothèques et de l’information numérique. Jean-Philippe Accart et Nathalie Marcerou-Ramel présenteront leurs ouvrages respectifs : La médiation à l’heure du numérique et Les métiers des bibliothèques publiés aux Éditions du Cercle de La Librairie.

Rapport de jury 2017 des concours de conservateurs des bibliothèques

L’IGB vient de mettre en ligne le rapport de jury des concours pour le recrutement de conservateurs stagiaires des bibliothèques (élèves de l’Enssib) et de l’examen professionnalisé réservé pour l’accès au corps des conservateurs des bibliothèques. Cette session 2017 était présidée par Benoît Lecoq (inspecteur général des bibliothèques).

Prix international IFLA - BibLibre 2018 du marketing dans les bibliothèques

La section Management et Marketing de l’IFLA (en collaboration avec la société BibLibre), vient de lancer le prix international IFLA – BibLibre 2018 du marketing dans les bibliothèques. Ce prix récompense les bibliothèques ayant mis en place « des projets ou des campagnes de marketing créatifs, axés sur l’obtention de résultats concrets ».

Finalistes et vainqueurs seront connus en mars 2018. Les trois vainqueurs seront honorés lors du Congrès 2018 de l’IFLA (qui aura lieu du 24 au 30 août 2018 à Kuala Lumpur en Malaisie), et recevront des prix de 2000 €, 1000 € et 500 €.

Les candidatures sont à envoyer avant le 10 janvier 2018. Retrouvez toutes les informations sur le site de la BPI.

Nouveau succès pour la Nuit de la lecture

Totalisant près de 360 000 participants et plus de 4 100 événements partout en France, la Nuit de la lecture a confirmé son succès lors de sa 2e édition.

Partout en France, les acteurs du livre et de la lecture ont « œuvré pour toucher les publics éloignés de nos lieux de lecture et de culture » : 2 000 bibliothèques et librairies, ainsi que des centres de documentation, des BU, des hôpitaux et des dizaines d’associations se sont mobilisés.

Dans un communiqué, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, s’est réjouie de cette réussite et a remercié l’ensemble des organisateurs et des partenaires « pour leur engagement à partager la lecture sous toutes ses formes et de la rendre toujours plus accessible au plus grand nombre ».

Lectures publiques en bibliothèque : la SCELF revient sur sa position

La SCELF (Société civile des éditeurs de langue française) est revenue sur sa décision de « percevoir les droits de représentation sur les œuvres publiées par ses adhérents, dans les cas où ces œuvres sont lues par leurs auteurs eux-mêmes, ou lorsqu’elles sont lues dans le cadre de manifestations gratuites des bibliothèques ».

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui avait fermement rappelé son attachement au principe de gratuité des lectures publiques dans le cadre des bibliothèques, s’est « félicité de cette position et de l’avancée des discussions entre les représentants des éditeurs, des auteurs et des bibliothécaires sur la question de la rémunération des lectures publiques des œuvres littéraires ».

Retrouvez plus d’informations sur la position constructive proposée par la SCELF (en accord avec les représentants des éditeurs, des auteurs et des bibliothécaires) sur le site du ministère de la Culture.

L’ABF appelle à manifester pour la gratuité des lectures publiques en bibliothèque

Dans un communiqué, l’ABF a appelé les « élus, directeurs généraux des services, directeurs des Affaires culturelles, bibliothécaires » et amoureux de la littérature à manifester leur refus de la taxe sur les lectures publiques faites par les bibliothécaires et exigée par la SCELF. L’association les appelle également  à « en informer largement le public dans le cadre de la Nuit de la lecture du 20 janvier ».

Retrouvez le communiqué et plus d’informations sur le site de l’ABF.

Une enquête sur l’accueil des enfants déficients visuels en bibliothèque

En partenariat avec le Service du Livre et de la Lecture (DGMIC), la maison d’édition associative Mes Mains en Or a lancé une enquête sur « les besoins en accompagnement des bibliothèques concernant l’accueil des enfants déficients visuels ».

Cette étude vise un double objectif :

  • établir un état des lieux de la fréquentation des établissements par les personnes déficientes visuelles ;
  • recenser les pratiques des bibliothécaires face aux besoins de ce public spécifique.

Vous pouvez répondre au questionnaire jusqu’au 20 janvier prochain.

Prochain congrès de l’Acim

Intitulé « La bibliothèque musicale recomposée : nouvelles pratiques, nouveaux espaces », le prochain congrès de l’Acim aura lieu les 12 et 13 mars 2018.

Conférences, tables rondes et ateliers : le programme de ces deux journées d’études professionnelles vient d’être publié. Retrouvez-le sur le site de l’association.

Réouverture de la BHVP

Suite à plusieurs mois de travaux, la Bibliothèque historique de la Ville de Paris a rouvert ses portes le 11 décembre dernier. Près d’un demi-siècle après une première rénovation, les locaux à destination du public nécessitaient d’être rafraîchis. L’objectif des travaux était triple :

  • restituer aux espaces d’accueil leur éclat de 1969 : réfection de l’éclairage, peintures, suppression des ajouts postérieurs qui pouvaient dénaturer l’espace ;
  • adapter le lieu à l’évolution récente des bibliothèques, et en premier lieu à la révolution informatique. Toutefois, la bibliothèque a décidé de conserver une partie des fichiers traditionnels sur papier,  pour « garder une trace d’un mode de fonctionnement révolu, mais qui a prévalu durant des siècles » ;
  • adapter la bibliothèque aux besoins du public d’aujourd’hui, en proposant des vestiaires ainsi qu’un espace de détente avec un distributeur de boissons. Enfin, un accès pour les personnes à mobilité réduite a également été aménagé (mise en service février 2018).

Pour sa réouverture, cette bibliothèque spécialisée dans l’histoire de Paris et de l’Île-de-France a inauguré un service inédit : le prêt de livres anciens. La BHVP propose ainsi l’accès à des livres du 17e siècle jusqu’à 1960 « sous leur forme matérielle authentique (…) pour mieux les découvrir et les savourer à loisir ». 

The Early Modern Book Project

The Early Modern Book Project vise à mettre en relation des jeunes chercheurs travaillant de près ou de loin sur le livre à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne.

Les chercheurs confirmés et les professionnels des métiers du livre sont les bienvenus dans le projet. Prenant acte des frontières disciplinaires souvent très rigides et, parfois, de l’absence de communication, ce projet cherche à favoriser la circulation de l’information et le partage des compétences scientifiques et techniques dans le domaine du livre manuscrit et imprimé à un niveau international.

Le site web dédié au projet s’articule autour de plusieurs axes :

  • un « Who’s who » des jeunes chercheurs travaillant sur ce domaine. Le Member Directory est un moyen de retrouver facilement les personnes s’intéressant à un aspect spécifique du sujet;
  • le calendrier, ouvert à tous, permet de repérer les conférences, les appels à contribution et les offres de postes liés à l’histoire du livre;
  • le forum, réservé aux inscrits, est un espace d’échange informel, où il est possible de se tenir informé des nouvelles publications et de demander des conseils d’aide à la recherche : renseignements bibliographiques, traductions, transcriptions, identifications de provenances, d’éditions, de textes, d’images (entre autres);
  • un glossaire multilingue des termes liés à l’histoire du livre est également en cours de constitution.

Outre cette plate-forme en ligne, des ateliers ouverts aux membres ainsi qu’aux autres chercheurs seront organisés. Chacun pourra intervenir en fonction de ses centres d’intérêt :

  • des ateliers thématiques seront l’occasion pour les jeunes chercheurs de se former à des méthodes issues de toutes les disciplines liées à l’étude du livre ancien, qui peuvent leur être utiles dans leur recherche : par exemple la codicologie, la bibliographie matérielle, le catalogage, les instruments de recherche, l’analyse des textes et des images;
    • sur le long terme, des stages et journées d’études auprès de spécialistes du domaine sont également envisagés.

Gallica fête ses 20 ans

Avec plus de quatre millions de documents en ligne et 16 millions de visiteurs par an, Gallica est l’une des plus importantes bibliothèques numériques au monde accessibles gratuitement. À l’occasion des 20 ans de sa mise en ligne, la BnF a annoncé le lancement de nouveaux services.

Déjà disponible, GallicaStudio est « un dispositif participatif dédié aux internautes pour transformer, accommoder et améliorer Gallica », les projets collaboratifs y occupant une place centrale. L’outil de cartographie Gallicarte, développé pour « permettre une géolocalisation des recherches effectuées dans Gallica », va également faire son entrée dans la bibliothèque numérique.

A partir de janvier 2018, un ensemble exceptionnel de vidéos comprenant des entretiens de grandes personnalités « viendront enrichir et diversifier l’offre de contenus de Gallica ». Conçue pour « favoriser l’appropriation des outils et contenus par le public », Gallica vous conseille facilitera les recherches des internautes, proposera des suggestions de documents illustrant le thème recherché et redirigera le lecteur vers des contenus éditorialisés (billets de blog, réseaux sociaux, etc.).

Gallica, quelques chiffres à retenir :

  • 270 partenaires ;
  • 4,3 millions de documents ;
  • 15,5 millions de visiteurs en 2017.

Evolution des pratiques des usages du livre numérique

À l’occasion des Assises du livre numérique, le Syndicat national de l'édition (SNE) a présenté les principales évolutions de l’usage du livre numérique sur les cinq dernières années.

Plusieurs éléments ressortent de ce bilan :

  • les lecteurs de livres numériques sont de plus en nombreux : 21 % des Français lisent des livres numériques en 2017, contre 5 % en 2012 ;
  • le lecteur de livres numériques est également un grand lecteur de livre imprimé : 21 % des lecteurs de livres numériques lisent au moins 20 livres imprimés par an ;
  • Concernant les supports de lecture numérique, la liseuse reste le support privilégié mais son usage diminue : 83 % des possesseurs l’utilisent contre 92 % en 2012. La lecture via tablette tend également à baisser, au profit des smartphones utilisés par 34 % des lecteurs de livres numériques contre 27 % en 2012.

Consultez l’intégralité de cette étude sur le site du SNE.

Rapport IGB : le réseau documentaire des écoles françaises à l’étranger

Intitulé « Le réseau documentaire des écoles françaises à l’étranger », le dernier rapport de l’IGB fait un état des lieux du réseau de cinq écoles

  • Casa de Velázquez (Madrid) ;
  • École française d’Athènes (Athènes) ;
  • École française d’Extrême-Orient (Paris) ;
  • École française de Rome (Rome) ;
  • Institut français d’archéologie orientale (Le Caire).

Ce document dresse « le tableau de la coopération documentaire actuelle entre ces écoles » et émet des « préconisations pour la renforcer encore ». Il revient aussi sur la « contribution de chacune de ces écoles aux autres réseaux, nationaux (français ou étrangers) ou locaux, dont elles font partie ». Ce rapport décrit enfin « les axes de développement propres à chaque école et les problématiques particulières qu’elles rencontrent ».

La BnF lance une nouvelle application pour les jeunes

L’application Fabricabrac vient d’être lancée par la BnF. Elle permet aux plus jeunes, à partir de 6 ans, de découvrir les collections de l’établissement en jouant et en inventant.

Fabricabrac propose aux enfants divers scénarios pour satisfaire leur imagination et leur curiosité :

  • imaginer leur animal fantastique en « puisant dans une sélection d’éléments à positionner, agrandir, réduire ou retourner » ;
  • inventer leur pays imaginaire, en « plaçant montagnes, îles, fleuves, villes et habitants sur le fond de carte ancienne » de leur choix ;
  • manipuler des alphabets imagés pour créer une affiche ou une invitation.

L’enfant peut ensuite passer à la dernière étape : donner un nom à sa création et lui associer une fiche descriptive complète. Des notices permettent de prolonger la découverte des éléments utilisés, tous issu des collections de la BnF.

Disponible sur l’AppStore et bientôt sur le Google Play Store, Fabricabrac « sera progressivement enrichie de nouveaux jeux conçus sur le même principe créatif ».

Décès de Jacqueline Gascuel

Née en 1925 à Düsseldorf (Allemagne), Jacqueline Gascuel, conservatrice d’Etat, est une figure marquante des bibliothèques et de la lecture publique pour toute une génération de professionnels.

Elle démarre sa carrière comme bibliothécaire, d’abord à l’ENS de Fontenay-aux-Roses puis à la bibliothèque de Malakoff où elle développe la section enfantine. En 1969, Jacqueline Gascuel devient directrice du centre de formation des bibliothécaires et de la bibliothèque de Massy.

Elle devient présidente du groupe Ile-de-France (section Bibliothèques publiques) de I’ABF puis est élue, en 1985, présidente de l’Association des bibliothécaires de France. Elle est alors responsable de la bibliothèque centrale de prêt des Yvelines, où elle anime une politique de développement des bibliobus et d’appui aux petites bibliothèques de prêt.

Jacqueline Gascuel prend sa retraite en 1989. Elle met fin à son mandat de présidente de I’ABF et devient rédactrice en chef du Bulletin de l’Association. En 1993, elle réédite son ouvrage fondateur, initialement paru en 1984, sur l’aménagement des bibliothèques, Un espace pour le livre. Elle publie Votre bâtiment de A à Z en 2000.

Jusqu’à la fin de sa vie, Jacqueline Gascuel n’aura cessé de militer. Tout au long de sa carrière, elle a formé des générations de jeunes bibliothécaires et contribué au développement des bibliothèques publiques. Elle fait partie des pionniers de la lecture publique et de la démocratie culturelle.

Elle est décédée le 8 novembre 2017.

Transition bibliographique : calendrier commun pour l’Abes et la BnF

L’Abes et la BnF vont adopter « un calendrier commun pour l’application des mises à jour de RDA-FR », une synchronisation étant prévue à partir de janvier 2019. En 2018, il n’y a aura donc pas de mise à jour des règles de catalogage découlant de l’adoption de RDA-FR.

2018 constituera tout de même une « année charnière pour la mise en œuvre de la transition bibliographique ». En effet, suite à la publication en août dernier du modèle IFLA-LRM, l’actualisation du code de catalogage RDA interviendra en juin prochain.

ACIM : la playlist du mois #5

Chaque mois, le site de l’Association pour la coopération des professionnels de l’information musicale (Acim) met à l’honneur la playlist d’une médiathèque. Pour le mois de novembre 2017, il s’agit d’une playlist proposée par la médiathèque municipale de secteur de Guebwiller et son bibliothécaire musical, Bruno Neveux.

Entre « hip-hop, pop expérimentale, blues cru, rock bruitiste, électro ludique, chanson », cette playlist « musiques actuelles d’Alsace » donne « un petit coup de projecteur sur la scène régionale alsacienne ».

« Manivelle » remporte le Prix de l’innovation numérique

Lors de chacune de ses éditions, la Biennale du numérique de l’Enssib valorise l’innovation numérique en bibliothèque.

Toute bibliothèque ou centre de documentation ayant développé un projet ou service innovant (et relevant du numérique) peut concourir pour obtenir le Prix de l’innovation numérique. Pour participer, chaque candidat doit transmettre son projet sous forme de poster accompagné d'une fiche descriptive détaillée.

C’est le projet « Manivelle », des bibliothèques de l’université de Bretagne Occidentale, qui a remporté le Prix lors de la 4e édition de la Biennale.  « Manivelle » vise à « donner aux ebooks une visibilité dans les espaces physiques des BU, sous la forme de grands écrans tactiles, intuitifs et adaptés à la jeune génération ».

Pages