entête
entête

Des bourses pour participer au congrès de l’IFLA

Le Cfibd (Comité français international bibliothèques et documentation) propose cette année encore un programme d’attribution de bourses (destiné aux professionnels français et francophones) afin de participer au congrès de l’IFLA à Wrocław (Pologne), du 19 au 25 août prochains.

12 bourses sont disponibles pour les professionnels français, dont quatre cofinancées par la BPI et deux par l’ABF. La date limite de dépôt des dossiers est le 31 mars 2017.

Retrouvez l’ensemble des modalités sur le site web du Cfibd.

Une soirée laser game au SCD de Limoges

Une session de laser game s’est tenue le 17 février dernier à la bibliothèque de droit et sciences économiques du SCD de l’université de Limoges. Cet événement venait récompenser la promotion d’étudiants ayant le plus répondu à l’enquête de satisfaction Libqual réalisée par le SCD à l’automne dernier. Une première en France !

Pilotant le projet, le SCD a travaillé en collaboration avec différents services de l'université pour mettre en place cet événement exceptionnel de par sa nature et le lieu où il prenait place. Plus d’une centaine d’étudiants de la promotion gagnante étaient présents pour participer à cette soirée (articulée autour de groupes de joueurs de 20 personnes) qui fut un vrai succès.

Lancement de la collecte « Bibliothèques et Agenda 2030 »

En 2016, la France a signé au sein des Nations unies son engagement envers l’Agenda 2030 qui comporte 17 objectifs de développement durable (parmi lesquels la santé, l’éducation, l’emploi, la justice, l’égalité, etc.).

Le groupe Advocacy/Agenda 2030 de l’ABF vient de lancer une collecte de témoignages afin de recenser des actions menées par des bibliothèques (municipales, universitaires, nationales) ou des centres de documentation (spécialisés, de recherche, etc.) participant à la réalisation des objectifs de cet agenda.

Cette collecte permettra d’éditer une brochure et d’alimenter un site web mettant en valeur « l’action des bibliothèques à la fois sur leurs territoires et sur le plan du développement durable ». 

Un cabaret poétique à la bibliothèque Saint-Exupéry de Toulouse

La bibliothèque Saint-Exupéry de Toulouse accueille une nouvelle fois cette année le Cabaret Poétique de l’association Partage Faourette (luttant contre toutes les logiques d’exclusion et affirmant le droit à l’expression de toutes les communautés). Cet événement libre et gratuit est organisé en lien avec le 19e Printemps des Poètes qui s’articule cette année autour de la thématique «  Afrique(s)  ».

Ce vendredi 17 mars à 18 h 30, l’établissement deviendra « la scène d’un cabaret poétique (…) construit autour de mots (lus, chantés, déclamés…) » qui sont l’expression de tous, professionnels, amateurs et bénévoles. Revendiquant l’esprit de convivialité au centre de la culture, ce Cabaret Poétique « se veut être le reflet de la création et de la langue plurielle du quartier ». 

Les Rencontres de Gallica : la salle Labrouste

Organisée par la BnF, la prochaine rencontre Gallica sera dédiée à la salle Labrouste, venant récemment de rouvrir ses portes après une période de rénovation. Ancienne salle de lecture des imprimés de la Bibliothèque nationale, celle-ci est « représentée dans Gallica par des centaines de plans reproduits et légendés grâce à un important travail de numérisation et de recherche ».

Cette rencontre reviendra notamment sur le travail de « deux acteurs essentiels de la réorganisation que connaît la Bibliothèque sous le Second Empire : Henri Labrouste et Jules-Antoine Taschereau ». Elle aura lieu en présence de Marc Le Cœur (historien de l'art – Ecole spéciale d'architecture de Paris) et Marie Galvez (archiviste paléographe, conservateur à la BnF).

Rendez-vous à la BnF (site François Mitterrand) mardi 21 mars 2017 de 17h30 à 18h30.

Un café des langues à la BU droit de Limoges

La bibliothèque universitaire de la faculté de droit et de sciences économiques de l’université de Limoges vient de mettre en place un « café des langues », afin que chacun puisse « pratiquer une ou plusieurs langues étrangères », tout en faisant découvrir sa culture autour d’un moment convivial.

Ouvert à tous (étudiants, personnels, publics extérieurs), ce café polyglotte a lieu tous les jeudis de 13h à 13h30.

Des ambassadeurs culturels dans les bibliothèques de Nancy

Afin d’améliorer leur visibilité auprès des habitants, les bibliothèques municipales de la ville de Nancy viennent de mettre en place « une équipe de 16 ambassadeurs culturels, chargés de promouvoir les activités et les services des bibliothèques auprès de leur entourage amical, familial ou professionnel ».

Choisis de manière « à représenter la diversité du public » : hommes, femmes, jeunes, actifs, retraités, etc., les ambassadeurs suivront « une visite approfondie des bibliothèques, et recevront des fiches détaillant les collections et les services de chaque établissement, ainsi que les supports de communication habituels du réseau (plaquettes de présentation, programme culturel) ». En contrepartie, ils bénéficieront notamment d’un abonnement gratuit d’un an aux bibliothèques de la ville pour eux-mêmes et une personne de leur choix.

Création d’un diplôme universitaire francophone en SIB en Afrique et au Moyen-Orient

La BnF, la Bibliotheca Alexandrina, l’Université Senghor, l’Enssib et l’Association des Amis des Bibliotheca Alexandrina en France viennent de signer « un protocole d’accord pour la création d’un Diplôme Universitaire en Sciences de l’Information et des Bibliothèques (DUSIB) ».

Ce Master 1 sera accrédité par l’Université Senghor d’Alexandrie (université internationale de langue française au service du développement africain) et l’Enssib. S’adressant à des personnes francophones en Afrique et au Moyen-Orient, il sera délivré « à l’issue d’une formation à distance d’un an via une plateforme et des visioconférences ».

Les inscriptions ouvriront au printemps 2017, la sélection se faisant sur dossier et comprenant un test en langue française. La première promotion accueillera une vingtaine d’élèves de février à décembre 2018.

Nouvelle session VAE pour le titre d’auxiliaire de bibliothèque de l’ABF

L’Association des bibliothécaires de France a depuis toujours la « préoccupation de la qualification professionnelle des personnels de bibliothèque ». L’ABF a concrétisé cette volonté en mettant en place une formation, sanctionnée par le titre d’auxiliaire de bibliothèque (niveau 5). Depuis 2006, ce titre est également accessible par un dispositif de validation des acquis de l’expérience (VAE).

La session VAE 2017 concernant ce titre d’auxiliaire de bibliothèque est ouverte. Il est possible d’envoyer les dossiers jusqu’au 17 avril 2017 (le cachet de la poste faisant foi).

Retrouvez le dossier et davantage d’informations sur le site de l’ABF.

Nouvelle tarification à la BnF

Depuis le 1er mars dernier, la BnF propose le « Pass BnF lecture/culture », qui offre un accès illimité à l’ensemble de son offre culturelle en permettant de « tout lire, tout voir, tout écouter grâce à des formules adaptées aux envies et aux besoins de chacun ». Pour 15 euros, ce pass donne « un accès illimité aux salles de lecture tous publics de la BnF », à des salles de travail collectif, à « une quinzaine d’expositions chaque année et à près de 200 manifestations : festival, concerts, lectures, colloques, conférences et spectacles vivants ».

Pour les chercheurs, les étudiants (à partir du master) et toute personne entreprenant un travail de recherche, un « Pass recherche » à 50 euros a aussi été mis en place. Il permet d’accéder « à toutes les collections de la BnF (40 millions de documents) et à toutes les salles de la Bibliothèque de recherche, réparties sur 5 sites ».

Avec cette nouvelle politique tarifaire, la BnF propose « une offre simplifiée et plus attractive », permettant un accès « au savoir sous toutes ses formes, à des collections diverses et sur tous supports » : archives sonores, BD, films, jeux vidéo, livres, photographies, presse.

Décès de Noë Richter

Né à Paris en 1922, Noë Richter, grand historien de la lecture et des bibliothèques populaires, fondateur de la Société d’histoire de la lecture de Bernay et ancien directeur de l’École nationale supérieure des bibliothécaires (ENSB), est décédé le 27 février 2017.

Envisageant tout d’abord de devenir professeur, la Deuxième Guerre mondiale modifie son existence. Ayant validé son baccalauréat, il reprend ses études en 1945. Il s’intéresse très vite au monde des  bibliothèques et prépare le DTB (diplôme technique de bibliothécaire) en parallèle de son mémoire de maîtrise. Une fois son diplôme obtenu, plusieurs postes de direction en province lui sont proposés, mais en 1950, il obtient le poste de directeur de la bibliothèque municipale de Mulhouse.

En 1971, Noë Richter devient directeur de l’École nationale supérieure des bibliothécaires (ENSB). Bien que le déménagement de l’ENSB à Villeurbanne soit acté et le projet architectural achevé, il aura une intervention « décisive dans la finalisation de la conception du bâtiment ».  

Il devient ensuite directeur de la bibliothèque universitaire du Mans en 1975. C’est à cette période qu’il développe ses activités de recherche et participe notamment à « la création et à la théorisation d’une nouvelle discipline : l’histoire de la lecture ». Pour faire connaître ses activités, il crée la « Société d’histoire de la lecture » et une collection intitulée « Matériaux pour une histoire de la lecture et de ses institutions ».  Plusieurs ouvrages sont alors édités entre 1997 et 2009, tels :

  • L’Œuvre des bons livres de Bordeaux (1812-1840),
  • Les voies d’accès au livre : la problématique des fondateurs de la lecture populaire (1760-1862),
  • Cinq siècles de lecture populaire : la formation du système de lecture français de la Renaissance à nos jours.

Noë Richter intervient aussi régulièrement lors du séminaire « du grand historien du livre et de l’édition, Jean-Yves Mollier, au Centre d’histoire culturelle des Sociétés contemporaines, à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, sur l’histoire du livre, de l’édition et de la lecture, du XVIIIe siècle à nos jours ».

Briançon : une nouvelle médiathèque dès 2019

En 2019, la ville de Briançon (Hautes-Alpes) se verra dotée d’une nouvelle médiathèque. Installée au sein de l’écoquartier « Cœur de ville », l’établissement s’étendra sur 1 400 m² et regroupera une médiathèque de 1 000 m² (remplaçant l’actuelle bibliothèque) et les archives municipales.

Disposant d’un jardin d’hiver vitré et d’un patio, la médiathèque sera conçue « dans la tendance actuelle des équipements de lecture publique avec des espaces décloisonnés, modulables, favorisant la convivialité et la circulation fluide des usagers ».

Quatre univers thématiques seront proposés au public :

  • un espace dédié aux enfants ;
  • une zone loisirs culturels pour adultes et adolescents ;
  • un espace de travail, prolongé par la salle de consultation des archives ;
  • une salle polyvalente.

Text and Data Mining : actualités

Le site d’information sur les données de la recherche propose un article comportant l’essentiel des documents et évènements liés à la thématique de la fouille de textes et de données (TDM).

Il est divisé en cinq parties :

  • Union européenne - Commission et Parlement
  • France ;
  • Royaume-Uni ;
  • Rapports, articles et prises de position ;
  • Elsevier.

L’article met en avant trois actualités importantes :

  • un rapport de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie sur l’initiative européenne sur l’informatique en nuage ;
  • un projet d’avis de la commission de la culture et de l’éducation sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique ;
  • le lancement de l’European Alliance for Research Excellence.

Nomination au conseil d’administration de l’Enssib

Par arrêté du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (en date du 9 février 2017) et sur proposition de la ministre de la Culture et de la Communication, Céline Adnet (cheffe du service études et stages de l'Institut national des études territoriales) est nommée membre du conseil d'administration de l’Enssib au titre des personnalités.

En 2017, les Français continuent de lire !

En 2015, Vincent Monadé (président du Centre national du livre) a confié à l’institut Ipsos la création d’un baromètre bisannuel ayant pour objectif de « suivre l’évolution des pratiques et des perceptions de lecture des Français vis-à-vis du livre et de la lecture ».

Le CNL vient de publier les résultats 2017 de cette enquête intitulée « Les Français et la lecture ». Elle souligne notamment que :

  • les Français sont toujours autant lecteurs, voire plus qu’en 2015 : ils lisent plus de livres papier, la lecture numérique étant en nette progression (notamment chez les femmes) ;
  • les circonstances de lectures se diversifient : les Français lisent toujours autant à domicile, mais aussi plus en dehors de chez eux, notamment dans les transports en commun ;
  • les achats de livres d’occasion et la vente en ligne augmentent sensiblement, au détriment de la librairie ;
  • les français reconnaissent de nombreux bénéfices à la lecture : l’approfondissement des connaissances et le plaisir restent les premières motivations, la lecture leur permettant aussi de s’évader ou de mieux comprendre le monde qui les entoure.

Réserve parlementaire et bibliothèques

En 2016, les députés ont distribué 52 % des 81,86 millions d’euros de la réserve parlementaire à des associations et 48 % à des collectivités locales.  Comme chaque année, une partie de cette réserve parlementaire a été reversée aux bibliothèques. Les sommes attribuées viennent « appuyer des projets très divers, de la construction d’un nouvel établissement à l’acquisition de collections en passant par les travaux d’accessibilité ou l’achat de mobilier ».

En 2016, les deux plus importantes dépenses en faveur de la lecture publique concernent  l’aménagement du bâtiment de la médiathèque et des associations au Perreux-sur-Marne (200 000 euros attribués par Gilles Carrez) et la réinformatisation des bibliothèques de Courbevoie (106 763 euros alloués par Jacques Kossowski). L’ONG Bibliothèques sans frontières s’est vu attribuer 50 000 euros par la présidence de l’Assemblée nationale et 20 000 euros par le député Jean-Marc Germain.

Un nouveau bureau pour l’IABD

Le nouveau bureau de l’IABD a été élu en février dernier. Il se compose ainsi :

  • président : Claire Brossard (ADBS) ;
  • vice-présidents : Fabrice Boyer (ABF), Xavier Coutau (ADBDP), Céline Guyon (AAF), Sébastien Gaudelus (AIBM-France), Franck Hurinville (CFI-bd) ;
  • secrétaire : Jean-Philippe Legois (RN2A) ;
  • trésorier : Michel Noguier (Interdoc).

Images en bibliothèques (association pour le cinéma en médiathèque) et RN2A (réseau national d’actions des archivistes) ont également  rejoint l’interassocation.

63e congrès de l’ABF : demandez le programme !

Le prochain congrès de l’ABF, qui se déroulera du 15 au 17 juin 2017 à Paris (Porte de Versailles), aura pour thème « Bibliothèques : inégalités territoriales et égalité des chances ». Les conférences s’articuleront autour de trois thèmes principaux :

  • Quels aménagements des territoires ?
  • L’égalité, pour qui ? Par qui ?
  • Quelles actions pour favoriser l’égalité ?

Le programme complet (conférences, débats, rencontres, visites, etc.) est à découvrir sur le site de l’ABF, tout comme le formulaire d’inscription (à retourner avant le  5 juin).

Appel pour la création d'un label « bibliothèque handi-accueillante »

Rendre la bibliothèque « accueillante et facile d’usage pour les personnes handicapées est un chantier ambitieux qui doit s’inscrire dans une démarche globale ».

Tosca consultants, cabinet de conseil en systèmes d’information pour les bibliothèques et les centres de documentation, lance un appel afin de mettre en place un label « bibliothèque handi-accueillante » pour accélérer la mise en accessibilité des bibliothèques. Cette labellisation permettrait « la reconnaissance des efforts consentis par une collectivité, une école ou une université, tout en garantissant l’inscription de la question du handicap dans une réelle démarche d’inclusion ».

Paru dans le dernier numéro du BBF : Public empêchés : lever les obstacles, l’article de Marc Maisonneuve et Philippe Lenepveu « Accessibilité numérique : des portails accessibles, des bibliothèques handi-accueillantes », appelle à la création de ce label « bibliothèque handi-accueillante ».

Deux Ideas Box à Marseille

La ville de Marseille, en collaboration avec l’Association culturelle d’espaces lecture et d’écriture en Méditerranée (ACELEM), a mis en place depuis le début du mois de mars deux Ideas Box afin « d’aller à la rencontre des publics éloignés de la lecture ».

Pour « développer la médiation territoriale de lecture publique », la première Ideas Box sera « déployée ponctuellement dans tout quartier de la ville qui ne dispose pas d’une bibliothèque ou d’un espace de lecture ouvert à tous, grâce aux bibliothécaires municipaux ». Elle sera également mise à disposition lors d’événements littéraires et installée au sein de centres sociaux. La deuxième Ideas Box sera « déployée régulièrement dans les 3e, 10e, 13e, 14e et 15e arrondissements, en partenariat avec des centres sociaux et des associations ».

Un fonds spécialisé en photographie à la médiathèque Edmond-Rostand

Après plusieurs mois de travaux de mise aux normes, la médiathèque Edmond-Rostand (17e arrondissement de Paris) vient de rouvrir ses portes.

Les bibliothécaires ont profité de cette période de rénovation pour réorganiser les espaces de l’établissement afin « d’accueillir le fonds spécialisé en photographie de la bibliothèque Château-d’Eau » fermée en juillet 2016.  Le devenir de cette « collection unique de 3 500 documents » était « apparu comme l’une des principales inquiétudes des professionnels parisiens » lors de la fermeture de cette bibliothèque.

La médiathèque Edmond-Rostand réservera désormais une place importante à la photographie dans son programme culturel.

Gallicadabra : une application de la BnF pour les jeunes lecteurs

Souhaitant « faire découvrir la richesse de ses collections aux enfants », la BnF vient de lancer l’application gratuite Gallicadabra.

Gallicadabra propose une sélection de titres qui pour la plupart ne sont plus édités, mais qui ont été « choisis pour leur importance au sein du patrimoine littéraire pour la jeunesse et la qualité de leurs illustrations ». L’application intègre notamment 30 histoires à lire portant sur le thème des animaux. Offrant « une interface adaptée aux enfants ainsi qu’une fonctionnalité de lecture audio », Gallicadabra présente chaque histoire avec un texte de présentation la replaçant « dans son contexte d’écriture et d’édition ». Parents et enfants pourront aussi consulter des images d’animaux provenant des collections iconographiques de la BnF.

Gallicadabra est téléchargeable sur l’App Store.

Réouverture de la bibliothèque de l’École des chartes

Installée depuis 1897 sur le site de la Sorbonne, à Paris, la bibliothèque de l’École nationale des chartes était fermée depuis le 14 octobre 2016. Elle vient de rouvrir ses portes au cœur du site Richelieu, au 12 rue des Petits-Champs (2e arrondissement), quelques semaines après l’inauguration des espaces rénovés du site, le 11 janvier dernier. Ce déménagement fait notamment suite à l’installation en 2014 de l’École nationale des chartes au 65, rue Richelieu.

La bibliothèque se déploie dorénavant sur quatre niveaux : « deux étages inférieurs entièrement repensés et structurés et deux étages supérieurs ayant conservés leur dimension patrimoniale ».

Elle est ouverte aux chartistes, aux étudiants (à partir du niveau master) et aux chercheurs en sciences humaines et sociales (ainsi qu’aux personne munis d’une autorisation spéciale) et a conservé ses horaires d’ouverture habituels : de 9 h à 19 h du lundi au vendredi et de 9 h 30 à 18 h les samedis.

Un kit patrimoine

Le Centre du livre et de la lecture (CLL) en Poitou-Charentes met à la disposition des bibliothèques un kit qui présente « les clefs du patrimoine écrit ».

L’objectif de ce coffret est de créer une « passerelle entre les documents patrimoniaux et les établissements de lecture publique », ainsi que faire découvrir au grand public ces « trésors historiques provenant des fonds patrimoniaux locaux ».  Le kit est composé :

  • d’une clé USB avec 101 livres numériques au format ePub et 33 fichiers en version audio ;
  • d’un livre de présentation de chaque document indiquant la localisation de l’ouvrage original ;
  • d’un livret pédagogique permettant aux bibliothèques d’organiser des ateliers de médiation autour de cette collection.

Montreuil : des initiatives pour attirer les seniors

Les bibliothèques de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont récemment organisé un séminaire afin de « réfléchir à la manière de développer la fréquentation » des seniors. Cet événement rassemblait « des professionnels de la lecture publique montreuillois ou extérieurs à la ville, des agents municipaux, un artiste » ainsi que douze retraités.

Suite aux échanges et aux demandes émises durant ce séminaire, plusieurs actions vont être mises en place :

  • l'amélioration de la signalétique des établissements ;
  • la création d'un espace de convivialité à la médiathèque centrale Robert-Desnos ;
  • l'augmentation du nombre d’ateliers d’initiation à la bureautique et à l’informatique ;
  • la proposition d'animations culturelles en semaine ;
  • l'organisation d'un rendez-vous annuel sur la programmation culturelle, ouvert à tous les usagers.

Un parcours de médiation culturelle à la bibliothèque Forney

La bibliothèque Forney, installée à Paris dans un hôtel particulier du 15e siècle au sein du quartier du Marais, a rouvert ses portes depuis le 25 février dernier. Spécialisée « dans les arts décoratifs, les arts appliqués et les métiers d’art », elle détient des fonds exceptionnels mais était jusqu’alors peu connue du grand  public.

Débutés fin 2015, les travaux avaient pour premier objectif d’améliorer les conditions de travail des agents, mais ils ont également été « l’occasion d’élaborer un projet culturel fondé sur une formule inédite à Paris : un parcours de médiation culturelle permanente ». Accessible à tous, ce parcours (débutant au rez-de-chaussée de la bibliothèque) permet de « découvrir la richesse et la diversité des collections à travers une sélection de documents » (affiches, papiers peints, tissus, etc.) présentés dans des vitrines et des meubles conçus sur mesure. Un « feuilletoir » numérique présente une sélection de certains documents numérisés du fonds. Le parcours s’achève au premier étage avec la salle de lecture rénovée.

L’accueil et la circulation des usagers ont aussi été repensés, l’accès à la bibliothèque se faisant désormais par l’escalier d’honneur à l’entrée du bâtiment. Des conférences et ateliers seront également organisés tout au long de l’année.

ISTEX : Couperin lance une enquête

Mettant à disposition une plateforme nationale « pour l'hébergement et l'accès aux ressources » (portée par l'Inist-CNRS), le dispositif ISTEX comprend également un programme d'acquisition d'archives scientifiques numériques.

La réussite du projet ISTEX se mesurant « au taux d'appropriation des contenus par les établissements – et a fortiori par leurs publics », le consortium Couperin a récemment lancé une enquête pour connaître les pratiques ainsi que « quantifier et qualifier l'intégration d'ISTEX dans les systèmes d'information ».

Le questionnaire en ligne, ouvert jusqu'au 20 mars, est disponible à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/C8ZJF65

Une démarche pour favoriser la cohésion sociale à la Bibliothèque de Toulouse

En lien avec le contrat de ville 2015-2020, la bibliothèque de Toulouse a conclu un partenariat avec les collèges Raymond-Badiou et Bellefontaine ainsi que le lycée Rive-Gauche, afin de favoriser « la cohésion sociale et le développement culturel en direction des adolescents pour l’année scolaire 2016-2017 ».

Cet engagement se décline en plusieurs projets : formation de délégués et mise en place du « Défi rebelles » (ateliers théâtre ou slam) avec les collèges Raymond-Badiou et Bellefontaine, sensibilisation des lycéens au cinéma documentaire avec le lycée Rive-Gauche.

Pages