Conserver l’esprit de l’écrivain dans tous ses états

La médiathèque centrale Émile Zola de l’agglomération de Montpellier possède des fonds littéraires intéressants : abbé Fabre (1717–1783), Vittorio Alfieri (1749–1803), Valery Larbaud (1881–1957), Joseph Delteil (1894–1978), Max Rouquette (1908–2005), Léo Malet (1909–1996) et Frédéric Jacques Temple (1921–). Comment sont-ils mis en valeur ? Ne faut-il pas gérer ces collections comme des maisons d’écrivain ? De nombreux exemples (Montpellier, Rennes, Grenoble, Rouen, Nantes, Amiens, Bordeaux, Dijon) permettent de répondre à ces questions. Les collections ne doivent pas se limiter aux manuscrits et aux livres. La valorisation s’effectue en effet par une exposition temporaire, une salle spécifique, une chambre, une maison, un musée, tandis qu’internet démultiplie l’espace et favorise l’accès d’un public plus large.