Entreprendre ce voyage, je n’en suis pas digne

L’histoire des traductions de la Bible a plus de deux mille ans. C’est une histoire pleine de bruit et de fureur. Où l’inspiration tenue sacrée de textes anciens dépend malgré tout de la vie et de la mort des langues humaines, et des traditions de réception de ces textes. Où le sang des mots se mêle parfois au nôtre quand l’histoire de notre salut, l’espérance d’une promesse qui traverse la survie des corps, est attachée à une imparfaite fidélité aux mots et aux langues des autres qui nous ont précédés.