entête
entête

Florence Devouard

Guillaume Paumier

Wikipédia : découvrir, utiliser, contribuer

Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 2009, 79 p., ill., 21 cm
Coll. Les outils malins
ISBN 978-2-7061-1495-3 : 12 €

par Rémi Mathis

Que ce soit pour en dénoncer le fonctionnement et les approximations ou pour chanter les louanges d’une encyclopédie de centaines de milliers d’articles librement et gratuitement disponible pour tous, Wikipédia est depuis sa création au centre des préoccupations des professionnels de la culture et de l’éducation. Il y a cinq ans, Alain Caraco tentait déjà de la faire connaître des bibliothécaires et de l’insérer dans les problématiques professionnelles  1. Or, son mode de fonctionnement, très éloigné des habitudes de travail et d’édition ordinaires, peut susciter des incompréhensions – aussi est-il heureux de voir paraître cet opuscule aux visées didactiques et pédagogiques.

Les deux auteurs, Florence Devouard, ingénieur agronome, ancienne présidente de la Wikimedia Foundation et membre actuellement du conseil d’administration de Wikimédia France, et Guillaume Paumier, docteur et ingénieur en physique, lui aussi longtemps administrateur de Wikimédia France, tous deux très anciens Wikipédiens, tentent de vulgariser à la fois l’outil et les problématiques qui y sont liées. À travers les quelque 80 pages du livre, le propos se veut le plus pratique possible : des captures d’écran accompagnent ainsi le texte afin de préciser les manipulations et les rendre plus claires.

La première partie, « découvrir Wikipédia », consiste en une présentation générale du concept de Wikipédia et de son histoire afin de partir sur des bases saines. Il est vrai que la structure organisationnelle complexe a besoin d’être explicitée : il est bien rare que les journalistes qui écrivent sur Wikipédia aient compris le rôle de la Wikimedia Foundation et de Wikimédia France ou les liens avec les projets frères (Wikisource, Wiktionnaire, etc.). Les prérequis juridiques comme la notion de licence libre sont eux-mêmes complexes. Or, sans ces licences, tout travail collaboratif est impossible, le droit d’auteur venant gêner la fusion des actions de chacun.

Des clés pour utiliser Wikipédia

Les deux parties suivantes sont plus pratiques, visant à donner au lecteur les clefs pour pouvoir utiliser Wikipédia et y contribuer de manière éclairée, en toute connaissance de cause. La consulter signifie être capable d’y effectuer une recherche (d’article, d’image, etc.) et d’y naviguer en utilisant les différentes ressources offertes (catégories, portails  2, palettes de navigation, etc.). Cela signifie surtout comprendre qu’on ne consulte pas un article d’une encyclopédie coopérative comme celui d’un autre outil : consulter un article de Wikipédia signifie donc non seulement lire le texte, mais également sa page de discussion, son historique, et être capable de reconstituer l’évolution de cet article en comparant différentes versions.

Y contribuer, sous les dehors les plus simples – il suffit de cliquer sur l’onglet « modifier » et d’enregistrer ses modifications –, demande sans doute un nombre encore plus grand d’implicites qu’il est bon d’expliciter. Contre l’idée que « libre » signifie que n’importe qui peut y faire n’importe quoi, quelques grands principes sont rappelés, entre autres le fait qu’il existe des critères d’admissibilité des articles, mais surtout l’importance de la « neutralité de point de vue » et de la vérifiabilité des sources. Pour éviter que les néophytes soient perdus, il est rappelé que la communauté s’est organisée afin que chacun puisse venir en aide à l’autre à travers l’organisation en projet ou le parrainage.

Des fiches pratiques

Des exemples de tâches à accomplir sont également proposés pour qui commence à contribuer : deux Wikipédiens actifs peuvent en effet avoir des activités très dissemblables, rédiger des articles, traduire depuis d’autres langues, contribuer à la maintenance ou surveiller les éventuels vandalismes. Certains rôles s’obtiennent en revanche après élection par la communauté (administrateur, arbitre, checkuser) et permettent à cette dernière de s’autoréguler et de fonctionner de manière correcte. Enfin, au fil du texte et à sa conclusion, onze fiches pratiques imprimées sur des pages de couleur verte prennent l’internaute par la main afin de lui enseigner les bonnes pratiques.

Afin de rester cohérent avec leur action et grâce à l’autorisation des Presses universitaires de Grenoble – chose assez rare chez les éditeurs pour devoir être signalée – le texte est placé sous la licence libre GFDL (la licence historique de Wikipédia). Ceci montre une fois encore – si besoin était – qu’électronique et papier sont complémentaires, car cela permet au texte d’exister sous deux formes : sur papier et gratuitement sur le site frère de Wikipédia, Wikibooks  3, avec des usages et des modes de lecture différents et complémentaires.

Aussi, bien que Wikipédia soit une grande réussite populaire, sa nouveauté même nécessite de comprendre son fonctionnement, les précautions à prendre, ses défauts, et donc de former au mieux le public à cet outil qui n’est certes pas la panacée mais constitue actuellement par sa qualité et sa visibilité un incontournable de l’internet.