entête
entête

Marie-Renée Cazabon

Isabelle Dussert-Carbone

Le catalogage : méthodes et pratiques

Tome 1, Les monographies imprimées, les ressources continues

5e édition entièrement revue avec de nouveaux exercices, Paris, Éd. du Cercle de la librairie, 2007, 376 p., ill., 24 cm., coll. Bibliothèques
ISBN 978-2-7654-0935-9 : 46 €

par Catherine Desbuquois

Voici la 5e édition de la Bible du catalogage : 376 pages, des fac-sim, des tableaux, des notes, des commentaires pertinents et éclairants, une pédagogie bien rôdée… que dire de plus ?

Eh bien, par exemple, que ce manuel n’est pas dépourvu d’humour. Le premier titre choisi est L’affolante histoire de la vache folle, illustré par le fac-similé de la couverture de l’ouvrage, un genre de « Vache qui rit » passant sa tête au travers d’un panneau « danger ». Mis en appétit, on a déjà envie de continuer !

Marie-Renée Cazabon et Isabelle Dussert-Carbone ne sont pas dépourvues non plus d’un certain sens poétique, ou ludique, comme en témoigne cette remarque (p. 59) à propos d’une collectivité : « C’est un peu la vision des petites poupées russes qui s’emboîtent. La bibliothèque est une collectivité qui dépend elle-même d’une autre collectivité, l’université. Cette dernière dépend d’un ministère qui est un organe de l’État, la France. » Ah ! Ces petites poupées… elles vous dépoussièrent des rayonnages de magasins.

Un peu plus loin (p. 102), à propos d’un titre alternatif Élise ou La vraie vie, le commentaire ouvre tout à coup une autre perspective au lecteur familier de ce roman : « Peut-on voir dans la forme du titre les hésitations de l’auteur qui ne savait peut-être pas sur quel élément du titre peser » ? Voilà une remarque qui nous emmène loin du catalogage et de ses règles, et nous fait rêver un instant sur ce balancement supposé de Claire Etcherelli.

P. 123, à la question : « que se passe-t-il quand on doit aligner trois points de suspension et un point espace tiret en fin de zone ? », les auteurs répondent avec fermeté que tout 1 doit être noté, « sans fusion », pour ajouter plaisamment : « Si si, ce n’est pas un gag ! ». Décidément, on aimerait reprendre des cours de catalogage…

Pour terminer sur une note plus sérieuse, les auteurs démontrent agréablement que le catalogage nécessite de l’observation, de la curiosité, et le recours à des recherches qui peuvent entraîner le bibliothécaire assez loin, lui apportant ainsi un supplément de savoir.

Leur ouvrage confirme aussi qu’une bonne pédagogie rend toute matière enseignée attractive et vivante.

  1.  (retour)↑  C’est moi qui souligne.