entête
entête

Vous devez filtrer Internet. Quoique.

Organisé par le BBF et l’Enssib, le 25 mars dernier, dans le cadre du Salon du livre de Paris et à l’occasion de la publication de l’article de Jack Kessler 1, le débat « Vous devez filtrer Internet. Quoique. » a réuni une assistance nombreuse et passionnée. Le titre de ce débat donne au moins deux informations : 1. « Vous devez filtrer Internet » : il s’agit de l’accès à Internet ; 2. « Quoique » : le doute habite les organisateurs et les intervenants à ce débat. Ce dont ce débat ne parle pas : les questions techniques et purement bibliothéconomiques (par exemple le paiement des accès ou la sélection de signets). Ce dont il parle (ou essaye de parler) : la question générale de l’accès à Internet, de la liberté d’accès, c’est-à-dire aussi des choix de restreindre l’accès (de filtrer) ou, symétriquement, de lutter contre les freins mis à l’accès – freins juridiques ou économiques. D’une certaine façon, ce débat aurait pu s’appeler « Internet, les bibliothèques et les libertés publiques ».

Il comprend quatre temps : un bref rappel sur le contexte légal (Anne-Marie Bertrand), une analyse sur la question de la privatisation de la connaissance (Hervé Le Crosnier), un long développement sur l’accès à Internet dans les bibliothèques, aux États-Unis et en France (Jack Kessler, Nic Diament, Philippe Debrion et Christophe Evans), et enfin un débat avec la salle (compte rendu par Christophe Pavlidès).