entête
entête

Le 5e congrès de l'ISKO

Jacques Maniez

Le 5e congrès de l’International Society for Knowledge Organization (ISKO) 1 s’est tenu à Lille du 25 au 29 août 1998 grâce au soutien logistique de l’université Lille III. Cinquante-quatre communications, servies par une traduction simultanée efficace, ont été suivies par quelque 120 participants, dont les questions, ainsi que les discussions au cours des pauses, ont manifesté l’intérêt soutenu. La plupart des communications portaient sur des recherches théoriques, seules cinq d’entre elles rendaient compte de projets orientés vers une application 2.

Le thème du congrès « Structures et relations dans les systèmes d’organisation des connaissances » était réparti au fil des sessions en neuf thèmes fédérateurs 3 qui seront regroupés ici, sous un mode plus synthétique, autour de trois grands secteurs de recherche : les études générales sur les principes et les modèles d’organisation des connaissances, les études plus techniques sur l’évolution des systèmes classificatoires, les nouveaux modèles et outils proposés par les informaticiens.

Organisation des connaissances

Les exposés de tendance philosophique – au sens large du terme – se sont interrogés sur les notions mêmes d’organisation du savoir, de classification, de langage documentaire, de discipline, ou ont souligné la continuité entre la philosophie grecque ou les paradigmes des anciens mythes et les nouvelles technologies de l’information. Les plus hardis ont mis en cause le principe traditionnel selon lequel tout système de recherche documentaire doit être centré sur le sujet, et ont plaidé en faveur d’une « écologie de l’information », système ouvert et évolutif en interaction constante avec ses utilisateurs.

Systèmes classificatoires

Les spécialistes des systèmes classificatoires ont dressé un bilan plutôt optimiste des efforts de modernisation conduits ces dernières années pour rajeunir les classifications traditionnelles (classification décimale Dewey, classification décimale universelle, classification de la Bibliothèque du Congrès). Certains travaillent même à une adaptation de ces systèmes à la recherche sur Internet. D’autres s’orientent vers des types plus souples et plus accueillants de classification universelle. Les relations font l’objet de mises au point minutieuses et de projets d’enrichissement, notamment les relations hiérarchiques, communes aux classifications et aux thésaurus.

Nouveaux modèles et outils

Les informaticiens sont présents sur tous les fronts, et leurs travaux se conjuguent souvent à ceux des autres disciplines dans des équipes pluridisciplinaires. L’application de l’intelligence artificielle et de la cognitique au monde de la recherche documentaire ouvre des perspectives infinies. Bien que les chantiers de recherche en ce domaine en soient encore pour la plupart au stade de la conception et de l’expérimentation, les chercheurs foisonnent d’idées ingénieuses et peaufinent des outils logiciels adaptés à leurs projets (modélisation conceptuelle, ontologies). Signalons plusieurs projets de modélisation des utilisateurs, des études sur la représentation cartographique optimale des connaissances extraites des bases de données, des modèles d’ontologies appliqués à la classification des concepts, des projets de didacticiels interactifs hypermédias.

  1.  (retour)↑  L’association isko, fondée en 1989, a pour ambition de servir de lien – aux plans national et international – entre des personnes ou des institutions vouées à l’étude de l’organisation du savoir. Elle souhaite contribuer à un échange plus intense et plus rapide des expériences, et par suite, à la clarification et à l’extension des connaissances de ce domaine.
  2.  (retour)↑  Outre les Français (15 communications), les intervenants venaient de 15 autres pays, notamment les États-Unis, le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Danemark. Les actes du congrès sont disponibles aux Éditions Ergon, Würzburg (Allemagne) : Structures and Relations in Knowledge Organization, 435 p., 89 dm.
  3.  (retour)↑  « Épistémologie et écologie de l’information, Approches cognitives de l’organisation du savoir, Modèles informatiques, Développement et analyse des systèmes de classification, Approches interdisciplinaires, Conception des thésaurus, Les bases de connaissance comme interfaces, Aspects linguistiques, Le point de vue comparatif ».