entête
entête

92e congrès national des sociétés savantes

Strasbourg et Colmar, 3I mars-4 avril 1967

Le Congrès national des Sociétés savantes, que présidait cette année M. Pierre George, professeur à la Sorbonne, président de la section de géographie du Comité des travaux historiques et scientifiques, a dû à la présence du professeur Alfred Kastler, prix Nobel de physique, membre de la section des sciences du Comité, un éclat tout particulier. Le professeur Kastler, qui reçut à l'occasion du Congrès la médaille d'or de la ville de Strasbourg et le diplôme de citoyen d'honneur de la ville de Colmar, prononça lors de la séance de clôture une allocution à la fois érudite, brillante et pleine de chaleur humaine.

Selon la tradition, les séances de travail, au cours desquelles plus de 260 communications ont été présentées, alternaient avec les visites et les excursions. Les assises du Congrès se tenaient au Palais universitaire, cher au cœur des Strasbourgeois ; le Ier avril, le Congrès se transporta à Colmar, où les séances de travail du matin eurent lieu dans les deux lycées de la ville, l'après-midi étant réservée à la visite du musée d'Unterlinden et du Centre de recherche agronomique.

Les congressistes durent choisir, le dimanche, entre deux excursions passionnantes : les géographes assistés de géologues et de naturalistes, montrèrent in situ et in vivo une « coupe » de l'Alsace du Rhin aux Vosges tandis que les archéologues allaient en pèlerinage artistique à Sainte-Odile, à Rosheim, à Saint-Jean-Saverne, à Saverne et à Marmoutier, apothéose musicale de la journée avec l'audition des merveilleuses orgues Silbermann. Le Congrès connut encore d'autres « grands moments » : d'entrée de jeu, la conférence inaugurale de M. Nonn, professeur de géographie à la Faculté des lettres de Strasbourg, particulièrement éclairante et suggestive des problèmes de Strasbourg d'aujourd'hui et de demain; le brillant concert offert aux congressistes par l'O.R.T.F. à la Maison de la Radio; ou encore l'inauguration des trois expositions organisées à l'occasion du Congrès : Strasbourg, l'Alsace et le Rhin à travers les cartes et les plans anciens choisis et présentés par M. Frœlich, conservateur au département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale, et par le P. de Dainville, directeur d'études à l'École pratique des hautes études, membre de la section de géographie du Comité des travaux historiques et scientifiques, qui assurait le secrétariat scientifique du congrès; Vingt années de fouilles en Alsace et en Lorraine évoquées par leur maître d'œuvre, M. J.-J. Hatt, conservateur du Musée archéologique et professeur à la Faculté des lettres de Strasbourg; enfin à Colmar, Élevage, chasse et pêche en Alsace, où M. P. Schmitt, conservateur de la Bibliothèque municipale, illustrait de façon aussi heureuse qu'érudite le thème du congrès 1. Autre initiative heureuse : l'exposition des publications des sociétés savantes d'Alsace dans l'aula du Palais universitaire.

Les participants tombèrent d'accord pour louer l'organisation de cette importante manifestation. Les responsables de ce succès sont trop nombreux pour qu'on puisse les citer tous, car l'annonce des retrouvailles du congrès et de Strasbourg (après celles de 1919 et de 1947) avait suscité le plus ample concours de bonnes volontés. M. G. Livet, doyen de la Faculté des lettres de Strasbourg prit à cœur la responsabilité de Président du Comité d'organisation qu'il avait bien voulu assumer et dès lors le succès fut assuré. A Mlle E. Bernardin, conservateur en chef à la Bibliothèque nationale et universitaire, assistée de Mme M. Lang, conservateur, revint la lourde charge du secrétariat général du Comité d'organisation. M. Wilsdorf, directeur des services d'archives du Haut-Rhin avait pour sa part la tâche d'organiser la journée colmarienne, tâche dont il s'acquitta avec une efficacité parfaite. Il n'est pas nécessaire de préciser que seul le concours des autorités départementales, municipales et universitaires (ainsi que celui de plusieurs sociétés et établissements de la région) permit la réalisation de la manifestation dont les aspects pratiques avaient été confiés aux mains expertes de l'agence Voyages Presse réunie, de Strasbourg.

M. le Ministre de l'Éducation nationale, retenu à Paris, avait chargé M. Étienne Dennery, administrateur général de la Bibliothèque nationale, directeur des Bibliothèques et de la lecture publique, de le représenter à la séance de clôture. M. Dennery présida également les débats du 4e colloque des présidents de Sociétés savantes sur « le rôle actuel et les perspectives d'avenir des Sociétés savantes », rôle et perspectives mis en lumière par le rapport d'enquête de M. Bautier, professeur à l'École des Chartes, secrétaire de la section de philologie et d'histoire jusqu'à 1610 du Comité des travaux historiques et scientifiques.

Le prochain Congrès national des Sociétés savantes aura lieu à Tours en avril 1968.

  1.  (retour)↑  Le compte rendu de cette exposition a été publié dans le Bulletin N° 6, juin 1967, pp. 249-250.