entête
entête

LIBER, congrès 2016

Activité de la Ligue, questions de stratégie et tour de piste du congrès 29 juin – 1er juillet 2016

Cécile Swiatek

Sortie des français du Conseil d’administration et des présidences de Comités de LIBER :
que faut-il retenir de la redistribution des cartes ?

2016 a été une année stratégiquement importante pour LIBER, la Ligue des bibliothèques européennes de recherche, et pour la représentation française au sein de la Ligue. Arrivé au terme de son second mandat au Conseil d’Administration de LIBER, le Français M. Julien Roche, directeur des bibliothèques de l’université Lille1 a quitté le Board de LIBER. Ceci a donné lieu à une élection fin juin lors du congrès annuel à Helsinki, et à un changement de la composition de l’instance stratégique et décisionnelle de LIBER. Si le Board de LIBER ne compte donc plus de Français parmi ses membres faute de candidats de l’Hexagone, notons que M. Roche a accepté de poursuivre son action à LIBER en qualité de Special Adviser auprès du conseil d’administration, comme c’est également le cas de l’Anglais M. Paul Ayris depuis 2015 après son dernier mandat à la présidence de LIBER 1.

La présidence de l’un des trois Steering Committees de LIBER, Reshaping the Research Library, a également changé en 2016. M. Martin Hallik de l’université de Tartu en Estonie, membre du Board de LIBER, a pris la succession de M. Roche dont la fin de mandat laissait vacante la tête de ce dynamique Comité. Les Français en connaissent essentiellement les actions à travers les programmes du groupe de travail Leadership & Workforce Development, qui organise les :
- Leadership Seminars for Emerging Leaders, dont le programme 2017-2018 sera ouvert aux candidatures en décembre 2016
- Journées for Library Directors organisées à Paris en partenariat avec Sciences-Po, dont la prochaine session est prévue pour mai 2017.

La participation des Français à LIBER reste encore réduite, mais elle se maintient avec une implication comme membres ou partenaires dans cinq des groupes de travail en Comité (OA ; Research and Education Support ; Leadership & Workforce Development ; Digital Collections) et dans chacun des deux fora (Architecture Forum ; Digital Cultural Heritage Forum) 2.

Définition participative de la stratégie 2018-2022 de LIBER

Rappelons avant toute chose les trois axes stratégiques de LIBER pour 2013-2017, détaillés sur http://libereurope.eu/strategy/ :
1- Enable Open Science
2- Lead in changing scholarship
3- Shape innovative research

Plus d’une centaine de participants au congrès 2016 ont joué le jeu de la définition des enjeux et questions d’avenir dont ils attendent que s’empare LIBER. Alors que nous nous rapprochons de l’année 2020, qui marque une charnière pour le monde de la Recherche en Europe, les quatre grands sujets qui ont été débattus sont les suivants :
-Research libraries powering sustainable knowledge in the digital age,
-Libraries as platform for innovative publishing,
-Libraries as a hub for digital skills and services,
-Libraries partnering in research infrastructure.

LIBER travaille désormais, à partir des retours et idées collectés, à la définition de ses prochains axes stratégiques.

LIBER et l’Europe : entre projets et advocacy

LIBER mène des actions de lobbying et de sensibilisation auprès des instances européennes sur trois fronts essentiels : le Copyright, le Text and data minig et l’Open Access. Ces orientations militantes sont détaillées ici : http://libereurope.eu/advocacy-campaigns. Le détail des projets dont LIBER est partie prenante sont listés et présentés ici : http://libereurope.eu/eu-projects

Le congrès LIBER 2016, une année en demi-teinte

Le programme 2016 a été suivi par plus de 500 participants, une année-record pour un congrès LIBER. Le contenu a globalement été jugé moins tonique, mais plus varié que les années précédentes qui étaient placées sous le signe quasi-exclusif de la gestion des données de la recherche.

Les ateliers organisés par les groupes de travail et les fora qui ont précédé le congrès ont été particulièrement dynamiques et apprécié par leurs participants ; on peut cependant regretter le delta qui a été constaté entre des préinscriptions très nombreuses et une moindre fréquentation. LIBER envisage l’envoi de rappels de calendrier pour les étourdi-e-s.

Ateliers

Les ateliers concernaient la gestion des données de la recherche, UX (expérience utilisateur sur Internet) dans les bibliothèques, les outils de mesure de satisfaction des usagers dans les bibliothèques européennes, les questions de Copyright, le TDM (Text and data mining), l’Open Access, l’accès aux collections numériques/numérisées, les futures générations de SIGB en Europe.

Les textes et liens de ces ateliers sur http://liber2016.org/workshops

Communications

Les communications 2016, dont on peut retrouver les résumés et l’intégralité des supports de présentation sur http://liber2016.org/programme/full-programme, ont couvert un champ très large.

Relevons-en quelques-unes à simple titre de suggestion :

- interventions en séance plénière, chacune d’une durée limitée à 30 mn :
o Barbara J. Ryan sur l’ouverture et le partage des données (diaporama et vidéo)
o Peter Leonard sur les modélisations visuelles effectuées à partir d’un travail de text mining sur la Vogue Archive du laboratoire de Digital Humanities de l’université de Yale University.

- interventions en séance simultanée, chacune d’une durée limitée à 30 mn :
o Sue Mehrer et Andy Priestner (Cambridge, Grande-Bretagne), Penny Hicks (Manchester, Grande-Bretagne) et Eva Dahlbäck et Martin Wincent (Stockholm, Suède) ont donné trois interventions successives très suivies, dans une salle bondée, sur l’expérience des usagers. On les retrouve dans le programme en session 6 le jeudi 30 juin à 9h00 du matin.
o Aude Dieudé et Isabelle Kratz (EPFL Lausanne, Suisse) ont délivré une intervention concrète, didactique et sans fard sur la mise en œuvre par la bibliothèque d’un circuit personnalisé de dépôt de données de la recherche sur plateforme (DMP) pour les scientifiques du Rolex Learning Centre.

Aspects stratégiques

Les aspects stratégiques, eux, ont été plus rythmés par les temps de réflexion sur les axes 2018-2022, les élections au renouvellement partiel des instances et la ténacité dont fait preuve Mme Melanie Immings, chargée des projets UE à LIBER notamment autour de deux projets de deux ans liés au TDM :

- OpenMindTED
- FutureTDM

Relayons par la même occasion une information/un rappel sur deux possibilités de financement sur appel à projet sur ces thématiques publiées il y a un an déjà dans le cadre d’H2020 :

- European cultural heritage, access and analysis for a richer interpretation of the past
- Participatory approaches and social innovation in culture

Vous souhaitez vous tenir informé sur le congrès et les actions de LIBER ?
Le site Internet du congrès 2017 est ouvert : http://liber2017.lis.upatras.gr/
Pour lire les informations envoyées par LIBER sans en être membre : http://libereurope.eu/libermailings/
Pour connaître et suivre tous les canaux de communication de LIBER : Overview of LIBER Communications.