Négationnisme et éthique professionnelle

Un dilemme relevant du domaine de l’éthique professionnelle a été vécu à la bibliothèque de l’Alliance israélite universelle à Paris à l’occasion des visites répétées d’un négationniste actif dans la salle de lecture. Sa présence a troublé les habitudes d’accueil de la bibliothèque et a posé un certain nombre de questions sur la pertinence du Code d’éthique professionnelle des bibliothécaires dans une situation délicate et peu prévisible comme celle-ci. Devions-nous laisser un négationniste bénéficier de nos collections ? Était-il possible de tolérer sa présence et de lui fournir un service normal ?