Acquérir la documentation sonore et audiovisuelle

Les bibliothèques qui acquièrent de la documentation sonore et audiovisuelle sont confrontées à des contraintes juridiques fortes, au-delà des obligations afférentes à l'achat public. Pour les disques, dont toute communication est en principe soumise à autorisation, seule la diffusion sur place est encadrée. Le prêt à domicile n'est que toléré. Pour la musique, le passage au numérique a des conséquences diverses : la diffusion sur place n'est pas mise en cause, mais le prêt virtuel ne semble pas pouvoir se développer en dehors du cadre contractuel. Enfin, si la loi, en 2006, a introduit la possibilité de numériser les collections aux fins de conservation, le périmètre de ces reproductions n'est pas clairement délimité. Quant à la documentation audiovisuelle, physique (DVD) ou virtuelle (VOD), les bibliothèques ne l'achètent et ne la communiquent que dans un cadre contractuel, fortement contraint.