La bibliothèque musicale peut-elle jouer sa partition à l’heure du MP3 ?

La disparition annoncée du disque et la déshérence du public des discothèques de prêt nous forcent à remettre en question les modèles actuels pour imaginer ce que pourrait être réellement un espace de musique répondant aux nouveaux usages qui se dessinent. Pour cela, il est important de se pencher d’abord sur la question de la mise en espace de la musique, c’est-à-dire de réfléchir aux schémas intellectuels et culturels à l’œuvre dans notre représentation de cet art, pour en exposer la complexité. Puis de comprendre comment l’espace de la bibliothèque et de la collection peuvent se construire pour rendre compte de cette complexité par un jeu d’équivalences structurelles, véritable discours de la collection. Sans oublier que seule l’appropriation de cet espace par l’usager lui donnera son sens. Au bibliothécaire, alors, de suggérer des pistes, de mettre en scène des dissonances qui établiront le dialogue entre le public et la matière, pour en restituer toute la profondeur.