Marketing des bibliothèques et des centres de documentation

Après la phase d'analyse de l'existant, vient celle de la stratégie. Le marketing répond mal à la question première : que veut-on faire ? La vocation des bibliothèques ou des centres de documentation s'inscrit en effet dans une double tradition professionnelle : celle du document et celle du service universel. Mais ensuite la discipline fait de nouveau la preuve de son efficacité. La (ou les) stratégie(s) passe(nt) d'abord par un triple positionnement du service d'information par rapport à ses tutelles ou au système plus vaste dont il est un des éléments, par rapport à ses partenaires ou concurrents et enfin par rapport à ses usagers. Une fois segmenté le public et définie la cible prioritaire, il faut préciser le service qui correspond à son attente. Le « marketing-mix » facilite les choix stratégiques à condition de l'adapter aux spécificités de nos activités. Ses variables révisées deviendront : l'offre de services, la servuction, le contrat passé avec l'usager et la communication. Un travail sur les outils du marketing montre qu'il est possible de les adapter sans trahir ni la discipline ni les spécificités des bibliothèques et des centres de documentation. Reste maintenant à confronter les outils au terrain...