Conservation du patrimoine

Il est difficile de mettre ne place une politique globale de la conservation du patrimoine. Pourtant les besoins sont immenses. La demande pour les capacités de microfilmage est constante, mais seulement ponctuelle pour la restauration des documents. Les périodiques sont prioritaires, mais on hésite entre le microfilm et le support optique. Deux ateliers d'Etat sont actuellement chargés des travaux de restauration : celui de la BMC de Toulouse et ceux de la BN, tandis que l'ACRPP et les ateliers coopératifs - ARCOB à Sablé, Interbibly à Troyes, ACCES à Lille - se chargent de la reproduction. Le projet ARCOLE de la région Rhône-Alpes, prévoyait initialement de développer une assistance technique pour les fonds non répertoriés et non classés, une expertise en matière de conservation des fonds anciens et précieux, la conservation de la presse locale et régionale, une réflexion sur l'évolution de la politique patrimoniale et un organe de promotion. La ville de Roanne compte créer un atelier de microfilmage dont ARCOLE sera conseiller scientifique.