entête
entête

Un programme de réduction de peine par la lecture

L’association Lire pour en sortir vient de signer avec le centre pénitentiaire de Pémégnan à Mont-de-Marsan (Landes) une convention permettant aux détenus d’accéder à un programme de lecture pouvant ouvrir à des réductions de peine. Ce centre est le quatrième à rejoindre le programme après ceux de Châlons-en-Champagne (Marne), Frênes (Val-de-Marne) et Nice (Alpes-Maritimes).

Cette initiative est possible grâce à « l’amendement adopté dans le cadre de la réforme du code pénal de 2014 », qui prévoit qu’une « réduction supplémentaire de la peine peut être accordée aux condamnés qui manifestent des efforts sérieux de réadaptation sociale ». La participation à des activités culturelles, dont la lecture, est incluse dans le processus.

Ainsi, un détenu dispose d’un mois pour lire un des 240 titres de la collection constituée par l’association et en établir une fiche de lecture. A Châlons-en-Champagne, plus de 60 % des détenus sont entrés dans le programme. Pour Alexandre Duval-Stalla, avocat à l’origine de l’amendement adopté et président de l’association Lire pour en sortir, « c’est le signe d’une forte demande ».

Si chaque détenu participant au programme, après être passé devant le juge d’application des peines, a « obtenu une réduction supplémentaire de trois à sept jours », l’initiative ne fait pas l’unanimité. La commission Établissements pénitentiaires de l’ABF émet notamment des réserves « sur le côté trop scolaire de la fiche de lecture, qui peut être dissuasif pour certains détenus éloignés de la lecture ».


 

Ajouter un commentaire