entête
entête

Manuela Roth

Library : architecture + design

Braun Publishing AG, collection « Masterpieces », 2015, 304 p., ill.
ISBN 978-3-03768-174-9 : 44,90 €

par Reine Bürki

Quatre ans après sa première publication en 2011, Braun Publishing nous offre une nouvelle édition de Library : architecture + design. Cet ouvrage réalisé par la journaliste et designer Manuela Roth s’inscrit dans la collection « Masterpieces », dont les titres ont en commun d’aborder un type de construction ou d’espace (salles de spectacles, lieux sacrés, ponts, hôpitaux, bungalow…), appréhendé en tant qu’élément – geste ? – architectural.

Portée par l’essor des nouvelles technologies, à l’écoute des usages émergents, questionnée par les notions d’innovation et de transmission, la bibliothèque est amenée à se réinventer dans ses murs comme dans ses espaces, à la croisée de ses rôles sociaux, culturels et académiques. À partir d’une sélection de réalisations contemporaines à travers le monde (dont six projets français), cet ouvrage propose un panorama de créations et d’aménagements de bibliothèques récentes, dont l’architecture et le design explorent et traduisent à leur façon les exigences fonctionnelles.

Ce livre très bien illustré consacre deux ou trois doubles pages à chaque projet, avec un plan du bâtiment et une petite notice technique, offrant tout à la fois un bel instantané d’interprétations architecturales de la bibliothèque et des pistes d’inspirations à explorer. Citons ainsi au fil des pages : la bibliothèque de l’Art Today Association de Plovdiv (Bulgarie), aménagée au centre de la grande salle d’un ancien bain turc aux fresques partiellement effacées, et conçue comme une installation de lecture avec une plateforme circulaire en bois sur laquelle les lecteurs sont invités à s’asseoir pour feuilleter les livres d’art contemporain mis à leur disposition ; le bibliobus Robi Rolling Library, à Heilbronn (Allemagne), qui offre 25 m2 aménagés tout en longueur avec des coins lectures/audio et des étagères design ; la très belle Liyuan Library (Beijing, Chine), envisagée dans un équilibre entre la modernité du bâtiment et l’intégration de la nature environnante dont la présence est rappelée dans les matériaux utilisés (bois/verre/branchages/galets/miroir d’eau), avec de nombreux espaces invitant le lecteur à s’asseoir à même le sol dans une atmosphère propice à la lecture et à la rêverie ; la bibliothèque universitaire d’Amsterdam, pensée comme un « home » où venir travailler, avec des espaces imaginés par les designers comme une page blanche offerte aux étudiants ; la magnifique bibliothèque de la Tama Art University (Tokyo), construite dans un esprit souterrain de voutes et d’arcades, tout en intégrant la déclivité naturelle du sol dans un continuum dedans/dehors… Cet ouvrage propose également quelques exemples de bibliothèques de particuliers, qui sont à leur façon une synthèse de l’idée que se fait leur propriétaire de cet espace presque intime : ainsi la bibliothèque de travail imaginée par le professeur Carol Gluck (Olive Bridge, USA), comprenant un espace de stockage clos au-dessus duquel une vaste pièce de lecture occupe toute la surface de la construction. La grande particularité de cette bibliothèque dédiée à l’étude est d’être entièrement vitrée sur ses quatre murs et posée comme une tour en plein cœur d’une forêt, captant les variations d’atmosphère, de couleurs et de lumière au gré des saisons.

Plutôt qu’un propos « sur » les bibliothèques, il s’agit avant tout d’un ouvrage sur l’architecture. Mais au-delà du plaisir à voyager dans un beau livre et de se prêter à rêver (pourquoi pas !), de déambuler dans tel ou tel équipement – qu’il soit spacieux ou intimiste, vitré ou clos, ouvert sur la cité ou immergé dans la nature –, le lecteur pourra également s’interroger sur ce qui fait le commun de ces lieux, les singularités physiques de ces bâtiments où s’observe la persistance de certaines qualités comme l’attention portée à l’éclairage, la convivialité et le calme, le zonage des espaces sonores, la cohabitation de l’individuel et du collectif, le confort de l’assise et l’ergonomie des mobiliers, le maintien d’espaces propices au temps long de la lecture et de l’étude, une certaine rigueur d’agencement et de dépouillement décoratif qui favorise la concentration…

Car aussi variées qu’elles soient dans leurs formes et leur destination, ces bibliothèques partagent un esprit du lieu qui leur est propre. Plus qu’un point de passage, il semble que la bibliothèque est conçue pour être habitée, on y est à la fois « ensemble » et « chez soi », et il suffit de remarquer les postures des usagers (posés, recueillis, pensifs, concentrés…) pour déceler l’indice d’une harmonie entre l’homme et le lieu dont l’architecture est garante.