entête
entête

Véronique Mesguich

Bibliothèques : le Web est à vous

Éditions du Cercle de la Librairie, 2017, 192 p.
ISBN 978-2-7654-1521-3 : 35 €

par Jean-Philippe Accart

Ce nouvel ouvrage de Véronique Mesguich, consultante et formatrice, auteur de plusieurs ouvrages sur le web et les arcanes de la recherche d’information, pourrait aisément avoir un autre titre (tel que « Les bibliothèques au centre du Web »). Celui qui a été retenu reflète bien le contenu de ce livre dense, réfléchi et présentant des solutions très concrètes d’utilisation du web pour rendre les bibliothèques accessibles et plus proches de leurs usagers. V. Mesguich a choisi non sans raison de citer Tim Berners-Lee insistant sur « le Web est vous ».

L’ouvrage est divisé en sept chapitres dont le premier est une mise en contexte des bibliothèques dans le monde numérique et leur manque de visibilité, selon l’auteur, sur le web. Plusieurs raisons à cela : les bibliothèques doivent s’adapter à une nouvelle temporalité, elles qui vivent sur un temps long, alors que la société dans son ensemble paraît être dans une course sans fin à la vitesse et à l’immédiateté. Les réseaux sociaux n’y sont pas étrangers et accélèrent la perception du temps. Les bibliothèques peuvent-elles lutter ou travailler selon les nouveaux usages culturels ou des modes de lecture bouleversés ? Vient ensuite (chap. 2) un catalogue détaillé des ressources à disposition, que celles-ci soient patrimoniales, imprimées, numériques, multimédias avec, en regard, leurs canaux de diffusion et les services associés. Chaque canal de diffusion fait ensuite l’objet d’une fiche détaillée avec trois critères exposés : son principe ; des exemples d’application ; les bonnes pratiques.

Il est intéressant et révélateur que le chapitre suivant (chap. 3) soit entièrement consacré aux réseaux sociaux : les bibliothèques ne sauraient s’en passer au risque d’être totalement oubliées sur le web. La fidélisation des publics est un élément à prendre en compte et que permettent ces réseaux. Viennent ensuite (chap. 4) la description des nouveaux catalogues de bibliothèques et leur place (ce qui fait d’ailleurs l’objet d’un autre ouvrage récent par Emmanuelle Bermès chez le même éditeur  1) : la question centrale est celle de leur visibilité (et donc de leur usage) à travers le référencement, leur présence sur le Web de données ou le modèle FRBR.

Un panorama complet des ressources numériques (chap. 5) est dressé, avec les moyens d’y accéder comme les applications, les expositions virtuelles, les services de référence virtuels… Les possibilités sont très nombreuses et novatrices. La veille, la curation de données, le datamining sont des méthodes éprouvées pour filtrer la surabondance de l’information que les bibliothèques sont à même de gérer, ce qui est présenté d’une manière originale (chap. 6). Le chapitre suivant (chap. 7) se veut applicatif et concret, et utilise les canaux et services présentés précédemment. Les « bonnes pratiques » sont particulièrement mises en avant ainsi que les compétences associées et les aspects juridiques.

Très homogène dans sa forme et son contenu, maîtrisé, présentant des solutions à portée de main, tout en donnant un panorama complet de ce qui existe, l’ouvrage de Véronique Mesguich se situe dans la mouvance actuelle du rôle de médiation des bibliothèques vers leurs publics. On ne saurait trouver ouvrage plus applicatif et répondant à de nombreuses attentes des professionnels.

  1.  (retour)↑  Vers de nouveaux catalogues, sous la direction d’Emmanuelle Bermès, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2016, coll. « Bibliothèques ».