entête
entête

Accessibilité universelle et inclusion en bibliothèque

Sous la direction de Françoise Fontaine-Martinelli et Luc Maumet
ABF, collection « Médiathèmes », n° 19, 2017, 197 p.
ISBN 978-2-900177-50-1 : 30 €

par Anne Morenvillé

Dix ans après la parution de l’ouvrage Bibliothèques et handicap, cette nouvelle édition dans la collection « Médiathèmes » de l’Association des bibliothécaires de France dresse un panorama des multiples aspects de l’accessibilité des lieux, des collections et des services en bibliothèque dans un guide concret et pratique à destination des professionnels.

L’ouvrage collectif, coordonné par Françoise Fontaine-Martinelli et Luc Maumet, associe de nombreux professionnels impliqués et/ou experts dans les problématiques d’accessibilité.

À l’heure où le rôle social des bibliothèques est mis en avant et où se développent les approches ccentrées sur l’usager et l’expérience utilisateur, quelles démarches très concrètes mettre en œuvre pour faire des bibliothèques, premier équipement culturel de proximité, des actrices de premier plan dans l’inclusion sociale des publics en situation de handicap ?

En préambule, l’ouvrage insiste sur la notion d’inclusion sociale introduite par la loi française en 2005 et la Convention internationale des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées adoptée en 2006, où elle se substitue à l’ancienne logique d’intégration.

Dans une société inclusive, il revient à la société – et non à la personne porteuse de handicap – de s’adapter pour accueillir tous les publics, sans exclure ni stigmatiser.

La notion de conception universelle, quant à elle, considère qu’une meilleure accessibilité, au-delà de la stricte application des normes réglementaires et des aménagements spécifiques, est profitable à tous.

Cette nouvelle édition est aussi l’occasion d’une présentation actualisée d’un cadre juridique qui s’est beaucoup étoffé. La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et ses textes d’application constituent le cadre juridique de référence pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

S’agissant du cadre bâti, la réglementation sur l’accessibilité pour les établissements recevant du public (ERP) crée une obligation de résultat assortie de sanctions.

À l’obligation de mise en accessibilité du cadre de vie et à la mise en place d’Agendas d’accessibilité programmée à échéance 2015, s’ajoute l’obligation de déploiement d’un registre public d’accessibilité à compter du 30 septembre 2017 ayant pour objectif d’informer le public du degré d’accessibilité de l’ERP et de ses prestations.

L’accessibilité numérique des services publics, inscrite dans la loi de 2005, est également une obligation à laquelle l’ensemble des bibliothèques doivent répondre.

Les règles relatives à l’accessibilité des sites internet publics et les modalités de leur mise en œuvre sont précisées dans le décret du 14 mai 2009, et le Référentiel général d’accessibilité des administrations (RGAA), dont la nouvelle version a été approuvée par un arrêté du 29 avril 2015, en donne le cadre général.

En outre, la loi de 2016 pour une République numérique qui garantit l’accès au numérique pour tous crée l’obligation pour les sites des administrations d’afficher leur niveau de conformité aux règles d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Enfin, l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées, introduite en 2006 par la loi DADVSI et inscrite dans le Code de la propriété intellectuelle, offre un cadre juridique favorable pour l’adaptation des œuvres sous forme numérique par les structures habilitées.

La première partie de l’ouvrage procède à une présentation des différents publics concernés et de leurs spécificités : personnes déficientes visuelles, déficientes auditives, à handicap moteur, mental ou psychique, atteintes de dyslexie. Connaître ces différents handicaps, leurs spécificités, les pratiques et attentes des publics qui en sont atteints et les services que peut leur proposer la bibliothèque constitue une entrée en matière très éclairante. Contributions et retours d’expériences offrent différentes approches, les bonnes pratiques, les partenariats à mettre en place, s’appuyant notamment sur le travail et l’expertise des associations, pour répondre aux besoins de compensation très divers de ces publics dans une démarche inclusive.

La deuxième partie expose les différents aspects de l’accessibilité des services et des collections en bibliothèque : l’accessibilité numérique, de l’offre documentaire, les outils de lecture, de communication et de production adaptés.

Tout comme l’accessibilité physique, l’accessibilité numérique doit s’inscrire dans une approche globale visant à favoriser l’autonomie et le confort d’usage des personnes en situation de handicap. L’accessibilité du site web de la bibliothèque est en particulier un volet à part entière de la politique d’accueil des personnes en situation de handicap, et que ce guide permet d’aborder de manière méthodique et détaillée.

L’offre documentaire est à construire en composant avec l’édition adaptée, les possibilités d’adaptation des œuvres et de production de médias substituts que favorise l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées. Mais il faut aussi prendre en compte des propositions issues de l’édition générale avec un recours aux différents formats et supports, la mise en place de services compensant la limitation de l’offre, et le recours au prêt entre bibliothèques.

L’accessibilité de l’action culturelle constitue un nouveau défi et le guide fournit des exemples et des conseils permettant de mettre en œuvre les médiations ou compensations possibles pour rendre des manifestations accessibles à tous les publics dans un environnement adapté, conformément aux droits culturels reconnus par la loi du 7 août 2015, dite loi NOTRe. L’évaluation de l’accessibilité des jeux vidéo disponibles sur le marché est un sujet d’avenir dont les bibliothèques sont invitées à s’emparer en mutualisant leurs expériences.

La troisième partie propose démarches et exemples pour initier ou poursuivre des projets inclusifs en se fixant des objectifs réalistes et en s’inspirant de bibliothèques déjà bien avancées dans ce domaine. Elle apporte des pistes pour associer les équipes, mettre en place l’accompagnement de ces publics aux besoins spécifiques, accueillir un personnel en situation de handicap, insistant sur la nécessaire sensibilisation et formation des personnels.

L’association des équipes est le gage de qualité de tout projet d’accueil, avec un équilibre à trouver entre la désignation d’un référent handicap au sein de la structure et l’implication de l’ensemble des agents.

De nombreuses références, une annexe en ligne sur le site de l’ABF 1  comportant de nombreux liens vers des sites et documents ressources, ainsi qu’une bibliographie contribuent à faire de cet ouvrage un guide particulièrement utile pour les professionnels désireux de s’informer, d’initier ou de poursuivre des projets inclusifs en bibliothèque.

  1.  (retour)↑  http://www.abf.asso.fr/mediathemes19