entête
entête

Sabine Noël

Claude Poissenot

Être bibliothécaire

Éditions lieux dits, collection « Être », 2014, 112 p.
ISBN 978-2-36219-083-4 : 12 €

par Thomas Chaimbault-Petitjean

Partir de l’expérience, c’est le principe de la collection Être aux éditions Lieux Dits, et dont le dernier titre revient sur le métier de bibliothécaire. L’idée au demeurant semble excellente : partir de témoignages, du vécu des agents, pour dresser le portrait d’une profession et rendre concret ou, du moins, faciliter l’appréhension d’un métier, dans notre cas parfois lourdement chargé de fantasmes et de représentations.

De fait, la première des sept parties du livre décrypte ces idées reçues qui masquent le métier, un passage obligé quand on s’adresse, comme ici, à un lectorat de jeunes étudiants ou de professionnels en reconversion. Les informations dispensées sont dès lors de premier niveau puisqu’il s’agit de dessiner une image la plus complète possible sur ce que travailler en bibliothèque recouvre : typologie des établissements, modalités d’accès au corps, diversité des fonctions, plaisirs, mais aussi contraintes d’un métier toujours en mutation, à commencer par l’impact sur la vie personnelle. Et force est de constater que l’approche est bienvenue et dans l’ensemble bien traitée. Fins connaisseurs du milieu, Sabine Noël et Claude Poissenot répondent justement à la demande et apportent tous les éléments nécessaires à qui souhaiterait se renseigner sur la réalité du métier de bibliothécaire, dans sa complexité.

Il y est question de diversité des supports, de collections, de relations aux publics, de formations, mais aussi plus largement de cadre d’emploi, de technicité et de créativité, comme d’absence de reconnaissance ou d’horaires contraignants. Peut-être manque-t-il parfois une vision globalisante du métier et de ses domaines de compétences. Le défaut des témoignages en effet, même lorsqu’ils sont réécrits, est qu’ils présentent un focus sur une expérience particulière et rendent plus difficile l’appréhension générale. Les auteurs essaient alors à juste titre de prendre du recul sur ces derniers mais l’exercice demeure difficile. Autre absence, il n’est pas question non plus des grands enjeux et questionnements qui traversent la profession, mais probablement n’était-ce pas le lieu.

L’ouvrage se veut et doit se prendre comme une porte d’entrée présentant les principaux éléments du métier, charge aux lecteurs intéressés d’approfondir leurs recherches, notamment à partir des liens et titres proposés dans la bibliographie succincte. En tant que tel, il remplit parfaitement son rôle.