entête
entête

France Culture Plus, le webcampus

par Christelle Di Pietro

http://plus.franceculture.fr

Lancé en novembre 2012, France Culture Plus est un webmédia qui donne accès à des cours et des conférences issus des universités et des grandes écoles, mais aussi à des productions multimédias inédites. Cette plateforme multimédia est élaborée en partenariat avec de nombreux établissements universitaires (dont l’ENS, l’EHESS, l’École centrale…) ou culturels (la BPI, la Réunion des musées nationaux, le MUCEM). Même si elle est explicitement destinée aux étudiants (Radio France souhaitait volontairement étoffer son offre en direction de ces publics), elle est ouverte et gratuite pour tous.

Les contenus

Cette plateforme propose quatre rubriques de contenus audiovisuels :

  • Le Campus France Culture qui sélectionne et propose des productions multimédias provenant des universités et grandes écoles : cours, conférences, rencontres… Il est possible d’accéder à ces contenus depuis la page dédiée à chaque établissement (par exemple : la BPI), à partir de la page d’accueil du site, ou sur une thématique précise.
  • Une sélection de podcasts d’émissions de France Culture, sélectionnés dans des domaines susceptibles de répondre aux besoins des étudiants : sciences, histoire, philosophie, droit, économie…, ou à leurs attentes en matière d’actualité culturelle, de débats d’idées et de société.
  • Des émissions de Radio Campus à écouter ou réécouter en ligne avec le réseau national des vingt-cinq radios étudiantes françaises. Il propose trois rendez-vous hebdomadaires : Starting Block, le magazine des scènes locales, Campus All-Stars, une émission piochée sur la grille de l’une des vingt-cinq radios étudiantes et Univox, le magazine d’actualité du monde étudiant.
  • France Culture Factory, en référence à la Factory d’Andy Warhol, propose des contenus originaux produits spécialement pour le webmédia, par et avec les étudiants : sélections musicales, politiques numériques, le meilleur du web…

La politique rédactionnelle

Si les contenus qu’il propose sont réactualisés et abondants, le site déroute au premier abord car rien n’explicite la politique éditoriale : pas de rubrique « à propos » qui préciserait de façon synthétique quel est le public auquel il s’adresse et par qui sont réalisés les contenus en ligne (les rubriques éditoriales en bas de page renvoient sur le site de France Culture ou de Radio France), les partenaires sont accessibles à partir de la rubrique « Campus », et à l’exception de la mention (faussement légale !) de ©copyright 2012, rien n’est précisé sur les conditions d’utilisation et de réutilisation. Si le positionnement « étudiants » apparaît assez clairement (on est sur un « campus », ce sont des partenaires essentiellement universitaires qui fournissent des contenus, lesquels sont à forte dimension académique), on peut être plus réservé sur les rubriques plus largement culturelles (les podcasts de France Culture, Radio Campus) qui auraient vocation à s’adresser à des publics plus variés. C’est en tout cas l’occasion de découvrir des philosophes peu connus du grand public, comme Jean-Luc Nancy ou Alain Badiou, et d’aborder des sujets hétéroclites, de l’histoire des ponts aux Khmers rouges. On pourrait peut-être regretter un manque d’articulation entre les contenus (une conférence du Collège de France et un podcast sur un sujet proche d’une émission de France Culture par exemple), qui fait que les rubriques sont indépendantes les unes des autres, sans réelle unité d’ensemble.

L’ergonomie

Sur l’aspect technique et ergonomique, l’interface est élégante et sobre en nuances de gris et touches de couleurs, on peut regretter que les pages soient un peu courtes avec trop peu de publications par page, ce qui oblige à feuilleter souvent. D’autant qu’il n’y a pas de moteur de recherche interne au site, il faut donc naviguer assez longuement pour repérer de l’information, ou passer par la recherche thématique. Le site est visiblement conçu pour être consulté au fil des publications, comme une revue dynamique d’actualité mais pas comme un réservoir de ressources destinées à être conservées. L’accueil en rubrique Campus (mais qui ne porte pas de nom) fonctionne comme l’accueil général du site, on y retourne à partir du logo de France Culture Plus mais pas de l’onglet Campus qui renvoie sur la liste des partenaires. Le contenu s’affiche en page centrale et la colonne de droite sert à apporter des précisions sur le contenu de la rubrique et ses auteurs.

Une mention spéciale

Au billet audio « Pourquoi les Nippons kiffent-ils les femmes virtuelles ? », à écouter sur People are strange, la factory de « l’actu people vue par un chercheur ».