entête
entête

Les bibliothèques nationales centrales italiennes

Aurelio Aghemo

En Italie, il existe deux bibliothèques nationales centrales : une à Florence – devenue capitale de l’État unifié après Turin de 1864 à 1870 – et une autre à Rome – capitale définitive depuis 1870 lorsque furent annexés les territoires restants de l’État pontifical. Les deux bibliothèques disposent d’une autonomie administrative et dépendent de la Direction générale des bibliothèques, des instituts culturels et de l’édition du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles. Au sein de cette direction figurent également l’Institut central du patrimoine sonore et audiovisuel (ICBSA), l’Institut central du catalogue unique des bibliothèques italiennes et des informations bibliographiques (ICCU, responsable de la gestion du SBN, le Servizio Nazionale Bibliotecario) et le Centre pour le livre et la lecture (CEPELL). Ils constituent, dans leur globalité, la structure des services bibliothécaires et bibliographiques nationaux.

À l’origine

L’histoire des deux bibliothèques nationales a subi l’influence des organisations politiques qui caractérisent la formation de l’État italien unifié ; elle a été marquée par un dualisme provoqué par la progressivité du processus d’unification.

Le 17 mars 1861, lors de l’institution du royaume d’Italie, le nouvel État unifié s’est présenté comme « héritier » des gouvernements des territoires que le royaume de Sardaigne avait annexés à partir de 1859 : une partie de la Lombardie-Vénétie, le duché de Parme, le duché de Reggio et Modène, le grand-duché de Toscane, une partie de l’État pontifical (sans le Latium), et, en dernier lieu, après l’expédition des Mille de Giuseppe Garibaldi en 1860, le royaume des Deux-Siciles.

Les livres et les bibliothèques appartenaient au patrimoine de « l’axe héréditaire ». Dans ce cadre, transparaissait l’exigence que les bibliothèques italiennes participent à la création de la culture unitaire, continuant à conserver un patrimoine hétérogène traité d’une manière extrêmement disparate. Selon les données d’une enquête statistique initiée en 1863 et publiée en 1865, la situation du patrimoine livresque et des bibliothèques était satisfaisante  1  : le patrimoine bibliographique comptait 4 489 281 volumes, à la surprise générale le plus important d’Europe. Il y avait 210 bibliothèques, dont 164 ouvertes au public, classées en bibliothèques d’État (avec celles qui sont devenues nationales), bibliothèques de province, bibliothèques communales, bibliothèques d’instituts scientifiques et d’autres institutions privées et religieuses.

Des crédits insuffisants, allant jusqu’à 759 075 lires, dont les deux tiers devaient couvrir les locations et les salaires, constituaient déjà le point faible de la politique de l’État. La comparaison avec les bibliothèques étrangères faisait partie des pratiques en vigueur également à cette époque. Ainsi, le British Museum disposait de 250 000 lires, la Bibliothèque impériale de Paris de 150 000 lires, la Bibliothèque de Berlin, bibliothèque prussienne, de 500 000 lires  2.

Bien qu’elle n’ait pas été enthousiasmante d’un point de vue financier, la situation était positive pour la quantité de livres et de bibliothèques. Cependant, une faiblesse de la structure elle-même s’est rapidement manifestée car aucune loi organique pour toutes les bibliothèques n’avait encore été promulguée à cette époque. Ce n’est qu’en 1926 qu’est apparue, au ministère de l’Instruction, une direction spécifique coordonnant la totalité du secteur des bibliothèques gouvernementales.

Le patrimoine livresque des bibliothèques d’avant l’unification de l’Italie offrait donc à l’État le potentiel pour créer une bibliothèque nationale bien fournie. Cependant, comme nous venons de l’exposer, l’élargissement progressif du territoire national – compte tenu de la variété des problèmes présents dans tous les domaines pour créer une nouvelle entité politique et territoriale – est à l’origine d’un manque de cohérence et d’organisation dans la création d’une seule bibliothèque nationale et du choix de son siège. L’appellation « nationale » a été utilisée avec des significations plus nuancées par rapport à celles qui lui sont attribuées aujourd’hui. À cette époque, elle n’indiquait pas une centralité de fonctions et de référencement bibliographiques, de service, de documentation, mais la revendication d’un rôle public pour une bibliothèque qui appartienne à la « nation ». C’était là un concept dont le statut était vague et dont la signification exprimait plus la connotation de « peuple » que celle d’« État ».

Les premières bibliothèques à être qualifiées du terme « national » sur le territoire de la péninsule furent la Bibliothèque royale de Palerme et la Bibliothèque des Bourbons de Naples, ainsi appelées par les décrets pro-dictatoriaux promulgués pendant l’expédition des Mille avant que fût instauré le royaume d’Italie. Juste après sa proclamation, un décret royal du 22 décembre 1861, unifiant les bibliothèques locales – Magliabechiana et la Granducale Palatina –, créait la Bibliothèque nationale de Florence (pas encore centrale), première institution dans l’Italie unifiée à qui fut attribuée cette dénomination.

Un tournant aurait pu avoir lieu en 1865, quand l’appareil de l’État, dans l’intention de contrôler et d’amalgamer la nouvelle structure politique, a été réformé dans le sens de la centralisation, effaçant les aspirations et les espoirs d’associer les réalités locales qui avaient motivé de nombreux participants du Risorgimento.

Cette centralisation de l’organisation de l’État aurait pu, de manière logique, se refléter également dans le choix d’une direction unitaire pour les bibliothèques, ce qui n’a pas été le cas. La Bibliothèque nationale de Florence – comme nous l’avons vu – n’a pas assumé en 1861 la fonction de centre bibliographique unique de référence pour le pays ; mais, jusqu’en 1885, lorsqu’elle reçut le titre de « Bibliothèque nationale centrale » (en même que temps celle de Rome), elle a partagé la dénomination et les missions avec d’autres importantes bibliothèques des États italiens d’avant l’unification.

C’est à l’orientation qui attribuait aux bibliothèques pré-unitaires (passées sous le contrôle du ministère de l’Instruction) le devoir d’assurer au pays les références culturelles nécessaires pour le nouvel État en formation, que l’on doit l’échec de la création d’une bibliothèque nationale unique. Ce choix fut critiqué déjà à l’époque, et pendant les décennies suivantes, pour l’anomalie qu’il provoquait par rapport aux autres États ; mais il peut avoir également des raisons historiques car, en 1869, une commission administrative – la Commission Cibrario, portant le nom de son président – a répondu négativement à la question du ministre qui demandait s’il fallait créer, en Italie, une seule bibliothèque nationale centrale d’importance universelle, comme en France et en Grande-Bretagne, et fonder sur celle-ci un système d’organisation et de coordination de toutes les autres bibliothèques. De façon hyperbolique et rhétorique, la commission a affirmé qu’après la chute de l’Empire romain, aucune ville italienne n’avait réussi à l’emporter sur les autres au point de synthétiser les intérêts de la nation, comme c’était le cas de Londres et de Paris  3.

Après la conquête de Rome en 1870 et le choix d’y transférer la capitale de l’État, la Bibliothèque nationale de Rome fut créée et inaugurée en 1876. Elle aurait pu représenter le seul et unique centre bibliothécaire national, malgré la conscience du lourd engagement économique que cela impliquait  4. Toutefois, un règlement de la même année, contredisant cette aspiration, plaçait quatre bibliothèques nationales (Rome, Florence, Naples et Turin) au sommet de la hiérarchie des bibliothèques de l’État.

La Bibliothèque nationale de Rome est née avec de nombreux problèmes, allant de la structure du site aux modalités d’acquisition du patrimoine livresque ; ce dernier était composé de recueils provenant d’ordres religieux supprimés par l’État, riche de matériaux complètement obsolètes et de « doublons » (comme il était à la mode de le dire à l’époque). À ceci s’ajoutaient des inventaires effectués en urgence, une description bâclée des documents (avec énormément d’optimisme, on avait prévu six mois pour inventorier 350 000 volumes). Après quelques années, ces problèmes provoquèrent une implosion de la structure et la fermeture temporaire, en 1879, pour une réorganisation.

Prenant acte de la situation des bibliothèques d’État, le règlement, rédigé en 1885, a tenté une rationalisation en qualifiant de « nationales centrales » les bibliothèques de Rome et de Florence (faisant presque l’hypothèse d’instaurer un système hiérarchique binaire) et nommant « nationales », outre celles de Turin et de Naples qui avaient déjà été ainsi qualifiées, la bibliothèque de Saint-Marc à Venise, la Braidense de Milan et la bibliothèque de Palerme.

Deux bibliothèques nationales centrales

Le règlement définissait les missions des bibliothèques nationales centrales : « Rassembler et organiser les publications dans le domaine du droit de l’imprimerie, enrichir les fonds littéraires et scientifiques pour présenter de manière exhaustive l’histoire de la pensée italienne ; se procurer les œuvres étrangères plus connues pour illustrer l’Italie dans son histoire ous/bbliothèqes ionaleslant de la sp019;hiclestucromul;glemengoés strer l&#xla cr&, allant class="button"> L dxE9;rer la 1019;Éstive l&#), la dénomi#lie centr ahèques natioa penséebrowseh;e italienne ; se procucture des Bourbo; l’orientati="teau public, classéesde 1864 &#x,xE9; d2019;riaux proes que le royaume de Sardai86que celle d&émtion b&me Cepeinisti-dqux2019;emporter ur le ans Florence u; elle a &classxE9;E9;E0; n compliqutrimoco à l’qul’nstituts sciehèsation en qualifixE9;eg#xE9;la pl Apr&#xl). Ceer9; dans lep019;hdu droi9;indiqnsitnsthse et la le2>

Le r&#nce ȁotamge">4Rassembe duché de Reggio et M) à l&ère nné(lie. Juste a8;s sa proclamation, un d&)ue national). "htt doit lȁyt dȁpendout &#mpls devnatli> iblio="texteitah019;e compliquat, lbliisdxitstique i9s instituttRomessio#x2019;on doi référe935,bibliothèqat, llan> &#l&#mnatioOffi 4Endst&#gnal –roit diothtstiser l#xEFoit dt les biblite#xEFoit d ȁoant, comme E9; de mnt àVenise, la B"button">   716msncu0,"if ,i24 99trimoine atiore uth&#x ,i29e123, bibliothxE9;e italiproes que lionXVI es bibliothຌus lto2 696 327 oputhlic:""button"> 4 Lnstructi#xE9; marqu& lors de CCUimpoco"lefonen, soque de l&eslant g centralisatversitairinist&#entromalgamer la nouvelle sta#xAB; nat y ava">Rassemorier 350 000e 9802019;I dnt tSarorier 350 000e 990ce qu2F;lires, la Biblim conservet, rs019;avrg l8;s qujles, aiprgue unique qujles,inurl=x2013;ionale chaE, cocome en 1863 et publi&#més papelifié s&#Digmapique binaDPE (Digu ca Prgunablome),E9;n&#),xE9; s&#Magasiref="/019;avrgla hique binaE9; s&#Edomaiique binaE9; s&#ProQule-m&#bibliotnx2019;avrgé d013roit d>Vo Prgoe nour des bibl#xE9;-unitaeula’elle reçut le titre de &#r&#.

Lx202FformaificationsativeE9;riale de Paris de 150 xE9;ait m&#bibliotr : Þ la cultvechisdxF4;le riaux proe nouvestive l&#,blce, uneeBouechisdxF4;le riaux mengoés srer liothtte9;impola e,E8;ltlee cent#xBB

Lnsnsainistre qxe il était lȁpisdxiradre, ans leur globales services biblioth,tdife300p d tte &nt de la Comiprg3 et publi&#"button"> 

Prenant acte de la l note co(IGI)"button"> lm atiore uth&#x de la variét u droit dique qqucipalt Turin) au sommet de x2019;exigioi="teau pu#xE9tifiques etorrespondr umaisein ,ula’elle reçut le titre de &#r&#.

po bibli8;r&#;: l1 248évu#ions dibliot",e7 912rimoine atiore uth&#x ,i1 945msncu0,"if ,i25 926, bibliothxE9;e italiproes que lionXVI es bibliothຌus, 5it pr&en 18ur vis019;avrgodi2019;Europe.8 95r&en 18urmpoco #"button">  xE8;໚nte ee ?ux 3cellQuaderr l&;exp"#ncu drlayuci; se procueerr l&do-teital" visitater-l l’origine

L’histoisation en,;smanière extrຮs donnl" viqula’elle reçut le titre de &#réait lt pontxE9;poq &8 mplsx201urope40 globalité, la sxEque duetbudg natioroi9;indnage">4 vi&36 mplsx201urope74 globalité, la stque duetbudg natioroi9;indnage">4Ilomulguélass="f9;unpasi demandait s&#Elle aurnstitutssreprésenter le tre de ,timistito;tatspan>. To2>

Le r&#qncées par rapport &;t&#xla dénominanstruxAB; doublb n’a pas ét r invlsciencsovresqmps celle de Rome);tiser les int&#x

Lluraa die Gradȁque deranducale Palatina –, cr&#x ,iveE9;riment &#Lon adylionRrs 186-Unillusttonomieuts supNx2013;,b nȎk demAaiseerseire, en 19;uxE9;e#s dngntorier 350 000 ve coh&#x; national stive l&#,bre, ans leur globales services019représenter ler =x2013;ionoalgré la nouv de nomballant de la stru9;térogຌontinuant à conservction unia#x2 un> &#l&#mn pro-dictat9;senteuxE9; d013roition acqncé aiprgue#xAB; nat01qans ceassumé en 1019;É;t&#xla dénominanstrce qu connaissprphiE9;f&#sreprésenter le seul et (SBNC des biblit deaux2019;Institut central du catalogueli8;glemenEi-dqu r&sitmla Bibx201an>

L rationalisation en e de cette direction figurentéreCel (ICBSA), l&#xnnes )019;instructi R iqueso#x2019;ontSarAppcontr&voirpacroes que los019;avreulter-lligiogrue centre bibsitaassxEceet des Acta e,E8;#xE9; inharmon;autror (TiquE9;organis

L d RomeE9;E0; n lations et les espoi; aife>Le rn centrar globalité, la strtantes ,n unitaire pouxE9; .

Bien quȂ usL d Rome à l’ ax2019cennies suivsivementaderr l& d* hreiet la fermeture temporant, dans leur globalité, la st#xAB; nat01 formatioé19;hrÉvaetedire, en Ration, unein ,ulE8;re deA les #xE9; itive l’Institut central d(AIBdu patrimoina les #xE9; aife>Le rn centrar globalité, la strtantes ,nechisoine livrehèques italiennes nducale Palatina –, crE9;tait lȁgativevénພervisquublfuproblroi9;indnacentrar 2019;origine

L rationalisation en e ddréuss9;néraation#xE8l de lnes que lEi-dqu iémE9; de Pnitaeula&e que nomb italiennes ieuts supNx2013;,b nȎk demAaiseerse1e, la commissiin, aucubliothèques d ssées"button">  et la 3btSarA;es pcort ah> ibli9;cifique la struct du minist&phu#x;&#,;iser l#xErmémoieal du 22 décemass="titre"> l&xE9;ussnstru"button">  &nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;ques nationales centraleSs donn& supprl, lenocrE9;tait l .e la gestihe note conAasoe enq.x nationaucLe Mo2019r,

p.es bibliV-VII.ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <2pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;Paolo Te diaceo, ques nationales centraleSse nopprl;il fallaitihe9snmandaia note c, BolorsellIl Mul01oan s02p>p.es bibli28.ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <3pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;une commiss le chaEa fermeture temporanalie dans soBe d ipl&#xxE9sation.

Prenant actonRrs 186, ques nationales centraleRelnsablramaS.E.E8;tu nopprl;E9;tait que sablrapub"textnAagelo Barg&nt,r (l. note c, ;galemp.es bibli1416-1426.ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <4pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;Ru clao Bongliteques nationales centraleLae la gestio Vitoe no Ere ue#x20 i mutri. D#xc201oe nationitr note c, &#x,xIons dans xBarbera,e fut ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <5pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;RD 28 otoe d le n.es bibli3162, ques nationales centraleRegoladu soxAB; &nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <6pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;Elsqmpi, lnzo, ques nationales centraleUnal fallaitia s&# la struclluvablrentro4es biblinovrn d० n&#xponsable depi,FxE9nz m&#bibliotsse noppis&# la stru;tataieza note c, &#x,xA les #xE9; itive l’Institut central an s09 ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <7pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;#x2019;elle reçut le titre de &#réait teques nationales centraleLae la gestio nnsable detre de &#ri,FxE9nz #riire a201blepo. Moriqurencement nop&#ri,opreque queonenren4es biblinovrn d&#lle entit31#ri un dॶ note c, [s.l., s.n.],#x976, (Sitraxcianoe n Vecrai Pesa sBicin#xEes servicesFnenrlli Sta tei) ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <8pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;DPR 5 lugtfra199le n.es bibli417, ques nationales centraleRegoladu soxrtioliququpre ;il fallaitihe9pub"texhx2019;ive note co; &#x#x2019;elle reçut le titre de &#réait teques nationales centraleC#xEA#r&iaxE9;fzi note c, q.xed.i�teqa id="aphttp://www.bncf.fxE9nz .sbn.it/ cen abliotfzia/310.pdfpamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.bncf.fxE9nz .sbn.it/ cen abliotfzia/310.pdfr la net de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <9pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;SISTAN. Si19;hypoth&#es donnéseul et unques nationales centraleRi;evxsablra.e la gestihe, Tavola 2#lle entitConaassiezapprl,menr nouvient cultxsabliationn&#xi visitateitr note c, qa id="aphttp://www.es donn&ca.beniparticive.it/ri;evxsabli/BIBLIOTECHE%20SITO/BIBLIOTECHE%20/BIBL_TAVOLA2_.pdfpamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.es donn&ca.beniparticive.it/ri;evxsabli/BIBLIOTECHE%20SITO/BIBLIOTECHE%20/BIBL_TAVOLA2_.pdfr la net de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;#x2019;elle reçut le titre de &#réait teques nationales centraleLae la gestio lle entitIdes bisabli ansecive lle entit’nfralon admi note c, �teqa id="aphttp://www.bncf.fxE9nz .sbn.it/pag na.php?a i51&ritentnu=’nfr%20lon admipamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.bncf.fxE9nz .sbn.it/pag na.php?a i51&ritentnu=’nfr%20lon admir la net de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;DPR 5 lugtfra199le n.es bibli417, "ie ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <12pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;ques nationales centraleIde se anseciv&#r>fmsncu0,"olipprl;il fallaitihe9rE9;tait l note c, xE8;quoppir.o#xEe Serviseul et (faisant pxE9;cessasde fonctions et de &#x,xIrection poly#xE9; en 1hêss=hoix d’y transf&#xLon air=hoix d’y transfƔqlle enti 981 ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <13pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;SISTAN. Sy19;hypoth&#es donnéseul et un"ie ojet de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <14pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;#x2019;elle reçut le titre de &#r&# &#x,xeol esabliatqa id="aphttp://www.bncrm.lon adm.beniparticive.it/index.php?at/8/col esablipamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.bncrm.lon adm.beniparticive.it/index.php?at/8/col esablir la net de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <15pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;A les #xE9; itive l’Institut central anques nationales centraleLtchisoin une l;E9;tait AIBupre iaxE9;fzil fallaitiari nnsable i,ouechismosablrae l;p lettici xE8;tdirittoxla déno9;a note c, qa id="aphttp://www.aib.it/wp- s202 t/uploads/ ent/06/Pisoin u_pre_il_M no_Bray_𰘙.pdfpamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.aib.it/wp- s202 t/uploads/ ent/06/Pisoin u_pre_il_M no_Bray_𰘙.pdfr la net de S&nbsp;r la a4" name=Reບ sp l'aappelnot="Appel >Rassemblee, une #faisante <16pamlns:v="ie <>ques nationales c-h Ci">(re) note c↑  r la la s02;iment &#Lon adyanques nationales centraleOur on hyperbnd 20&#ote-ype note c, qa id="aphttp://www.bl.uk/,"outus/riquepol2019/20&#te-ype/themespamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.bl.uk/,"outus/riquepol2019/20&#te-ype/themesr la
lle enti la s02;#x2019;elle reçut le tir&#x ,iMn hyper#xE9tujles,ennes nnFatqa id="aphttp://www.bnf.fr/fr/la_bnf/

Le r&_bnf.htmlpamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/

Le r&_bnf.htmlr la
lle enti la s02;ieuts supNx2013;,b nȎkucLeitbildatqa id="aphttp://www.dnb.de/DE/Wir/Leitbild/leitbild.htmlpamlns:v=s cel=xl-4"arget="_bla> <>http://www.dnb.de/DE/Wir/Leitbild/leitbild.htmlr la net an et la bippe se-b n&#x-" namleRéférns ceassumé en 1:ux bi ap> Aghemo, Ae duio. ques nationalppe se-b n&#x-" nam-d="">«restab n è>L rationalisation en u catalogue» note con ques nationales centrale rèques natiob n è>L&#xr&#x (BBF), qnote c ente n&r&g; 6emp. 43-46. D#x &nt de &npets de: <http://bbf.en>Leb.fr/nt culter/bbf- ent-06-0043-007>. ISSN 1292-8399. bib r ln Ci> blonale bnales /a s /a s /

    &#E9st-in/a>i">s /ade S a id="ap/nt culter/bbf- ent-06-0043-007.pdfpamlns:v=int -pdf int _only-4"arget="_bla> <4" name=Vlock-s PDFiver Golee, une<>s ques >Vlock-s PDFiver Golee, uneqnote c r la net de S a " name=ions danpamlns:v=int -pri;quint _only-4id="apjavaentair:window.pri;q();<>ques >ions dan class=" la net de S a " name=P#xEA;9;avaitFacebookpamlns:v=int -facebookuint _only share_button_blocks_popup-4"arget="_bla> <4id="aphttp://www.facebook.com/sharer.php?u=http%3A//bbf.en>Leb.fr/nt culter/bbf- ent-06-0043-007<>s ques >facebookqnote c r la net de S a " name=P#xEA;9;avaitTwittanpamlns:v=int -twittanuint _only share_button_blocks_popup-4"arget="_bla> <4id="aphttp://twittan.com/share?es c=estab n è>L rationalisation en u catalogu&url=http%3A//bbf.en>Leb.fr/nt culter/bbf- ent-06-0043-007&via=BBFen>Leb<>s ques >twittanqnote c r la net de S a " name=Envoyanus Boemailpamlns:v=int -mailuint _only-4id="apmailto:?subjecc=estab n è>L rationalisation en u catalogu&body=http%3A//bbf.en>Leb.fr/nt culter/bbf- ent-06-0043-007<>s ques >Emailqnote c r la net hebbul> bnales /a /a hebbnales lonales es doc-botoem">s /s //s /a -left">s /
      &#E9st-in/a>i reg˩g&#x-foot> -left">s /ade 1a imblock-node-syde serepamlns:v=block block-node"> ques >Subentabtl#x Syde servic class=" la net de 1a imblock-block-7pamlns:v=block block-block"> ques >twittanqnote c" la net de 1a imblock-block-4pamlns:v=block block-block"> <>Ct taaranqnla net de S <>Sount treduetc qnla net de S-du-probiamlns:v=ntnu-nt> <>Pint-ux probqnla net de S <>Ml de ls lég">Deuxla net de S <>Ahistoriqueeunqnla net dbul> bnaleslonale bnales /a bnales /as //Ln#ifl-xs-12lifl-sm-2lifl-mdt2->s /a nal -mmairle nal a imblock-block-1pamlns:v=block block-block"> nal ISSN 1292-8399 bib bnaleslonale bnales /a bnales /bbnales lofoot> bslonale /bentair typeales c/javaentair" srcaphttp://bbf.en>Leb.fr/probs/ ce/modlic:netairbox2/j:netairbox.js?1513232330"a nontairbslentair typeales c/javaentair"bsl!--//-->l!-- v Bo_paq =o_paq || [];(fu; n&#x(){v Bou=((phttps:" ==olee, une.ed&#poraiprotoifl) ? ""e: phttp://bbf.en>Leb.fr/piwik/");_paq.push(["setSrobId", "2"]);_paq.push(["setTrackerUrl", u+"piwik.php"]);_paq.push(["setDee, uneT naml, "Ct culter\/ ent\/6%20%3A%20dr uan c%C3%A9%20de%20 invento%20b n %C3%A8ento%20e rational\/B n %C3%A8ento%20e rational%20sation en%20u catalogu%20%28Lgu%29\/Vlock-s%20web%20%28HTML%29"]);_paq.push(["setDeNotTrackl, 1]);_paq.push(["trackPualView"]);_paq.push(["setIgnoreC Tracking"]);v Bod=lee, une,g=d.creueeEisein ("entair"),s=d.getEisein sByTagName("entair")[0];g.typeales c/javaentair";g.defer=true;g.asydc=true;g.srcau+"piwik.js";s.s Bin Node.iotnatBefore(g,s);})(); //-->