entête
entête

La revue des livres pour enfants

Paris, BNF/Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres
ISSN 0398-8384
Prix au numéro : 11 €
Abonnement annuel (6 numéros) : 61 €

par Reine Bürki

La présentation de La Revue des livres pour enfants a fait peau neuve depuis le n° 263 : « Nouvelle formule couleur – nouvelle mise en page – contenu enrichi » ! Plus festive et plus stimulante pour l’œil donc, voici une nouvelle maquette qui a pour objectif de donner la part belle à l’image tout en ménageant le confort de la lecture et la lisibilité de l’ensemble. Le tout dans son format « livre » (18,5 x 25 cm, broché) toujours aussi pratique à tenir qu’agréable à consulter. L’occasion de s’arrêter quelques lignes sur cette revue, fidèle compagne des bibliothécaires jeunesse…

De l’ours qui sommeille en la revue…

La Revue des livres pour enfants, ainsi nommée en 1976 et fondée par Geneviève Patte, a pris la suite du Bulletin d’analyse de la littérature jeunesse, lui-même établi en 1965 (année d’ouverture de la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart  1). L’histoire de cette revue accompagne, relaie et soutient celle de La Joie par les livres, institution créée en 1963 par Ann Gruner Schlumberger. Elle est aujourd’hui encore une publication du CNLJ (Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres), service spécialisé rattaché depuis 2008 au département « Littérature et art » de la Bibliothèque nationale de France, et qui dispose notamment d’un Centre de ressources en Haut-de-Jardin proposant à la consultation une collection quasi exhaustive de la littérature enfantine publiée en France depuis 1950. La Revue des livres pour enfants paraît sous la direction de Jacques Vidal-Naquet (directeur de La Joie par les livres), et la rédaction en est assurée par Annick Lorant-Jolly et l’équipe de la BNF/CNLJ.

La ligne éditoriale de La Revue des livres pour enfants résonne toujours avec l’esprit initial de La Joie par les livres  2 : veille sur l’actualité (éditoriale et professionnelle), relais d’information sur les formations et la recherche, approche mêlant expérience et réflexion, attention portée aux techniques nouvelles, regard tourné vers l’étranger… Selon l’énoncé de l’ours, le but du CNLJ est de « développer toutes les actions susceptibles de favoriser l’accès de l’enfant au livre et à la lecture ». La Revue des livres pour enfants est un prolongement de cette volonté, à travers six numéros annuels structurés autour d’un dossier thématique, et s’adressant tout particulièrement (mais non exclusivement !) aux différents acteurs impliqués dans les problématiques du livre, de la lecture, et du (des) jeune(s) public(s) : bibliothécaires jeunesse, enseignants, documentalistes, formateurs, animateurs…

… au cœur d’un numéro

La structuration actuelle des numéros s’appuie sur un découpage « Critiques (nouveautés) – Dossier – Actualité », incluant également une rubrique « Libre parcours » spécifiquement consacrée à l’actualité de la recherche. Et à signaler, toujours, la « Revue des revues » qui propose un tour d’horizon des publications de langue française, mais également étrangères : une occasion donnée au lecteur curieux de découvrir des revues d’ailleurs, et des problématiques abordées par d’autres pays qui invitent à s’étonner et mettre en perspective ses propres réflexions…

Dans chaque numéro, un dossier central aborde ainsi la lecture jeunesse et son écosystème du point de vue de la création (la poésie, le théâtre, l’art, la bande dessinée), de la production (l’économie du livre jeunesse en France, la petite édition), des pratiques professionnelles et des missions (les médiations en bibliothèque, la politique de la lecture), ou des enjeux culturels (mémoire et transmission, fiction pour la jeunesse – miroir de la société). Certains dossiers sont consacrés à des auteurs majeurs, comme Astrid Lindgren (Fifi Brindacier) ou Maurice Sendak (Max et les maximonstres). On retrouve (et découvre) également avec bonheur les littératures étrangères célébrées annuellement : l’Italie en 2002, les Pays-Bas en 2003, la Chine en 2004… mais encore la Russie, l’Inde, Israël, le Mexique, les pays nordiques, le Japon, et… le Royaume-Uni pour 2013 ! Les contributeurs sollicités viennent d’horizons variés (universitaires, sociologues, professionnels du livre, auteurs…), et cette pluralité d’approches consolide le dossier et permet un dialogue et un enrichissement mutuel des articles entre eux.

Signalons enfin que le Bulletin d’analyse de la littérature jeunesse et La Revue des livres pour enfants ont été numérisés et sont consultables en ligne (à l’exception des deux dernières années) sur le site de La Joie par les livres  3. Et une fois par an, le supplément Flash ! propose dans un livret à part une sélection de livres élaborée par des bibliothécaires spécialisés. Depuis sa création, cette revue constitue ainsi un outil bibliographique de référence pour quiconque souhaite s’informer sur la production éditoriale – incroyablement riche – à destination des jeunes lecteurs grâce aux centaines de titres recensés par la rubrique « Critiques », mais également pour suivre les pistes de réflexion proposées dans le dossier central sur « les différentes manières d’entrer dans les livres ».