entête
entête

Éditorial

Anne-Marie Bertrand

La profession de bibliothécaire a, on le sait, un rapport ambigu aux techniques : fascination et inquiétude. Fascination parce que l’irruption de nouvelles techniques signifie l’avancée vers la modernité (une modernité toujours plus moderne, une modernité toujours plus technique). Réjean Savard : « Si l’on en croit les programmes de formation continue des bibliothécaires où les nouvelles technologies écrasent de tout leur poids les autres sujets de formation (du moins en Amérique du Nord), on peut se demander si cette profession a un intérêt pour autre chose que les applications informatiques à la bibliothéconomie  1. » Inquiétude parce que des techniques étrangères à la profession (« non identitaires ») peuvent (sembler) mettre en péril l’identité du métier, le cœur de métier, les compétences mobilisées et la légitimité professionnelle.

Ce dossier, « Bibliothèques et techniques », présente quelques analyses des relations entre bibliothèques et techniques mais aussi quelques ­projets porteurs de cette évolution technique et emblématiques de l’appropriation de nouveaux outils, procédures, dispositifs par les bibliothécaires.

Ce numéro marque aussi l’entrée du BBF dans une nouvelle étape de sa longue vie (l’entrée dans une nouvelle modernité ?). Autour d’un petit groupe de travail, un « comité de rénovation », la réflexion a commencé sur les évolutions souhaitables à apporter à la revue : contenus, rubriquage, périodicité, articulation entre publication en ligne et publication papier, etc. Nous sommes, évidemment, à l’écoute de vos suggestions (bbf@enssib.fr). À vos claviers !

  1.  (retour)↑  Réjean Savard, « La formation des bibliothécaires en Amérique du Nord : modernité et valeurs professionnelles », Bulletin des bibliothèques de France, 2000, n° 1.