entête
entête

Bibliothèque de l’aéroport de Schiphol

Amandine Jacquet

Schiphol est un aéroport international où 18 millions de passagers ont de longues escales chaque année. La bibliothèque est située dans l’aire des transferts internationaux, entre le contrôle des passeports et les portes d’embarquement. La bibliothèque fait partie d’un grand espace appelé Holland Boulevard, qui inclut des restaurants, des magasins néerlandais, des aires de jeux pour les enfants et de soin pour les bébés, et des vitrines qui représentent les plus célèbres attractions et musées néerlandais. L’espace a accueilli 6,1 millions de visiteurs en 2011.

Créée en juillet 2010, la bibliothèque de l’aéroport de Schiphol, à 15 km au sud-ouest d’Amsterdam, propose 1 200 livres, dont 500 de littérature néerlandaise traduits dans 30 langues, et 700 autres livres à propos de la culture néerlandaise (art et architecture, design, photographies, histoire, Amsterdam…) sur une surface de 90 m².

La bibliothèque ne propose pas d’ordinateurs, mais neuf iPads sans accès internet, avec une sélection de ressources : 50 courtes vidéos sur différents aspects de la culture néerlandaise et une sélection du meilleur de la musique par des musiciens néerlandais dans trois genres (pop, classique, jazz). Le wifi est présent partout dans l’aéroport. Le lieu est ouvert 24 heures/24 et 7 jours/7.

La bibliothèque est un espace ouvert et design avec des fauteuils high-tech et confortables, des livres et des iPads. Une grande table de lecture (en forme de porte d’embarquement) avec quatre iPads est au centre de la bibliothèque. Il y a aussi deux vitrines avec de petites expositions, deux écrans avec des expositions de photos. Des activités sont organisées pour promouvoir la littérature néerlandaise.

Les usagers peuvent consulter les documents mais pas les emprunter. Il n’y a ni personnel, ni système antivol ; un autocollant signale que les livres sont la propriété de la bibliothèque, et des bibliothécaires de Pro-Biblio (équivalent d’une BDP) passent une demi-heure par jour pour ranger.

Au bout de six mois d’ouverture, Dick Van Tol, l’initiateur du projet pour Pro-Biblio, faisait ce constat : « Une douzaine de livres seulement ont été pris. Et environ 70 ont été déposés en tant que dons. Beaucoup d’autres ont disparu temporairement, pour réapparaître lorsque les voyageurs sont passés par l’aéroport lors de leur voyage de retour. » Environ quinze partenaires contribuent à enrichir la collection de la bibliothèque (livres, vidéos, musique, etc.) : Centre néerlandais de la musique, Archives nationales, Fonds national pour la littérature, Musée néerlandais de la photographie, office du tourisme d’Amsterdam, Dutch DFA (Dutch Design Fashion and Architecture), Musée Anne Frank, Musée Van Gogh et plusieurs éditeurs et librairies spécialisés.

Le budget de création a été de 250 000 €. Le budget annuel (hors budget d’acquisition) est de 306 000 €, le budget d’acquisition de 10 000 €.

Le public cible est composé des personnes qui ont un transit d’au moins deux heures sur leur vol international (hors Europe) et qui ne connaissent pas les Pays-Bas. « Nous voulons être une vitrine de la culture néerlandaise », explique Dick Van Tol. Ainsi, les personnes qui ne connaissent ni ne vont aux Pays-Bas (ils sont juste en transit) peuvent avoir une idée du pays.

Les objectifs sont donc, pour les résumer : promouvoir la culture néerlandaise ; avoir une vitrine internationale pour les bibliothèques néerlandaises ; améliorer l’image des bibliothèques néerlandaises (audacieuses et modernes) ; coopérer avec l’aéroport pour offrir aux voyageurs une façon agréable et gratuite de passer leur temps d’escale.

Amandine Jacquet

Site web : http://www.airportlibrary.nl