entête
entête

Banque numérique du savoir en Aquitaine

Dix ans pour la confluence des ressources patrimoniales en région

Jean-François Sibers

La « confluence » documentaire et éditoriale est le principe même, la condition sine qua non, de la Banque numérique du savoir en Aquitaine (BnsA) 1. Le programme de sa mise en œuvre a été signé dans le cadre du contrat de plan entre l’État (direction régionale des affaires culturelles – Drac Aquitaine) et le conseil régional d’Aquitaine en 2000, programme reconduit en 2007 jusqu’en 2013. Il réunit autour de la Drac et de la Région les cinq départements qui la constituent, ainsi que plusieurs villes et agglomérations importantes.

Illustration
Page d’accueil du site de la BnsA

Le programme s’appuie sur toutes les ressources, de tous types de services : archives, bibliothèques, musées, centres de documentation et services patrimoniaux de tous les niveaux de collectivités et de l’État. Il intègre depuis peu le patrimoine culturel immatériel, en particulier la collecte orale ethnolinguistique, basque ou occitane, ou les enquêtes historiques.

Son objet est la réalisation d’un service patrimonial numérique régional, public et gratuit, qui mutualise les ressources sur les patrimoines de la région, avec pour cibles principales l’éducation et le tourisme culturel. Ce lourd chantier documentaire, en perpétuelle évolution, s’est traduit par des rapprochements entre institutions, personnel, locaux, collections, et des évolutions dans les modes de gestion administrative et juridique  2.

La « confluence documentaire » ou l’image d’un « Sisyphe heureux »

De lourds prérequis

Après coup, on regarde avec un peu d’ironie les efforts déployés entre 2000 et 2003 pour trouver, à partir des thésaurus existants, du livre, de l’architecture ou autres, un « vocabulaire pivot » qui permette une indexation harmonisée entre métiers et collections. Efforts vains jusqu’à ce que, avec l’accompagnement de la Mission de la recherche et de la technologie du ministère de la Culture et de la Communication, il soit décidé d’expérimenter, pour la première fois en France à cette échelle, le respect complet des vocabulaires métiers, l’appui sur les métadonnées en Dublin Core  3 (DC) et la mutualisation par le moissonnage des entrepôts OAI.

Dès lors, bibliothécaires, archivistes ou conservateurs de musées, archéologues ou chercheurs de l’Inventaire, recenseurs des Monuments historiques, étaient encouragés à appliquer de la façon la plus fine (et avec quel soulagement !) les règles descriptives de leur métier : la finesse d’indexation serait plus tard un élément de performance du moteur de recherche, mais, pour la mutualisation, tout passerait par le tamis « standard » DC, un peu enrichi dans le format « AP » (Aquitaine patrimoines).

Un portail web 2.0

La responsabilité revenait à l’État et à la Région (et à la Région plus particulièrement, puisqu’elle a la maîtrise d’ouvrage du portail régional BnsA) de construire un système avec portail, moteur d’interrogation et « boîte à outils » pour chacune des institutions produisant des ressources, pour passer en DC et construire son entrepôt moissonnable.

Lourde responsabilité : très peu de prestataires avaient les compétences pour répondre aux appels d’offres, on ne pouvait s’appuyer sur aucun modèle en production, et les ressources humaines en informatique documentaire étaient faibles, sinon inexistantes, chez tous les partenaires du programme, Région, État, département, villes… Bref, prestataires, assistants à maîtrise d’ouvrage (AMO) et commanditaires ont généreusement pratiqué l’essuyage de plâtres, voire la déconstruction-reconstruction, pour arriver enfin, après 2007, à une solution fiable pour les fournisseurs et le moissonneur. Ce n’était encore qu’une version bêta, centrée sur le documentaire et le moteur de recherche, qu’il a fallu complètement reprendre pour une version plus ergonomique, offrant des outils d’édition, des espaces communautaires de travail, un instrument d’animation de réseau, une logique web 2.0. La livraison finale du portail actuel date de décembre 2009.

Les lenteurs d’un double chantier

On aurait tort d’imaginer que, pendant ce temps, les « fournisseurs » fourbissaient leurs notices et leurs catalogues, préparaient les lots de numérisation, mettaient en ligne dans la sérénité et l’allégresse : le caractère massif du programme imposait à chacun de revisiter ses catalogues ou instruments de recherche, de rétroconvertir ou/et corriger livre en main, de sélectionner les fonds ou extraits à numériser, de veiller à la qualité de l’indexation.

Ces prérequis documentaires ont mobilisé les équipes des diverses institutions durant pratiquement tout le premier contrat de plan, 2000-2007. De ce fait, presque aucune des ressources n’était visible, sauf celles de l’Inventaire décentralisé à la Région, au grand dam des élus qui votaient chaque année les budgets ; heureusement, l’apport financier du programme, secondé par les fonds Feder de l’Union européenne, limitait la charge directe du maître d’ouvrage. Parallèlement, chacun des partenaires se heurtait à la même difficulté que le responsable du portail : quel prestataire capable d’assurer l’ingénierie documentaire, jusqu’à la mise en ligne des entrepôts ?

Disons qu’une même lenteur a présidé au double chantier, celui des fournisseurs de ressources et celui du moissonnage, car la « confluence » entre ressources documentaires patrimoniales suppose que de lourds prérequis soient réglés :

  • ceux qui relèvent du traitement scientifique des ressources : fiabilité des instruments de recherche et des catalogues, qualité de l’indexation ;
  • ceux qui relèvent de l’accessibilité : numérisation, mise en ligne, entrepôts, refonte des systèmes d’information, des équipements informatiques et des interfaces ;
  • ceux qui relèvent des compétences : les sept années du premier contrat de plan ont en fait permis aux fournisseurs et moissonneurs de constituer des équipes techniques complètes avec de fortes compétences en informatique, ou de très solides AMO et tierces maintenances adaptatives, évolutives et curatives (TMA) pour sécuriser le processus. Pas de confluence sans réseau de professionnels…

On a pu évaluer à environ 18 millions d’euros la dépense globale du programme de 2000 à 2007 sur l’ensemble de la chaîne technique et scientifique, pour arriver à une interopérabilité régionale des ressources et institutions patrimoniales. Dépense importante, qui donne le poids des évidences : pour parler de confluence, en conservant la métaphore hydrologique, chacun des affluents est renvoyé à la qualité de ses eaux, de son débit, de ses écluses et éclusiers. Et c’est sxE9."imaner:repuezo im19;ult&ent, l&. Etn d1t renvoy4nce numese im. Ett de l&#ultviante, qn finade rese im. EtxE9; xE0; lainexin fiable pour lense imne toua019;êient 6 inf12ournire »

1

Lourde respo,anditairroduction a f/infs lors, ences en liser la notet renvoyhe,s prc lors, ens; la e de lou;sae patrimoines).

 <4 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en4bas de page"io">1

Disons atatrimotece smatique eives, bibce patrimonial n#xE0; éteclE0;unKoha">1 <5 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en5bas de page;àB; DC, nd des rmais-3" titleient">1#xE8;vent dique, ou jusqu*tions nse impels crrivce culturgort la r sur toutes ;(je;#x202 mutuali#xE9;,instrument),que dexde . Initgs ;: p#xE9a;e sutous l du livre, deées, ititlnonfluenctils dÞ collecti s soissonneurard &tatrimotece#xE9;9;oh>1

1 <6 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en6bas de page;&#uxtaildes psdocusimats ont us,a jusqu0,ine | Bulletiives, bibl e et r cibledocumentaires (Olor19;intOrtnex,xE9;cheliqudes r&te :Trstata Dertruire unintiothemiJobals)ogiqumcumentaia eives, bibc/p> <7 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en7bas de page". Ett 200t, tionn#xE0; la;quiformatties ont gaun de

E9F9F9F9"i qur en peslic et rnisseurprore ce ;clusiers. Etpo l&#ult#xE9issonnage des eement, ct r c;sal&passetieuxAB; bolsir19;ests ont fautrimentestla réalisaulors, bergr él9;gionale des appui sur les métlution fiadhe de lou;salibledaragions pUurpfuctiuce smouxE0; une ini ets2019;assurstle d&/rancegulors, ences ei#xE0; n yMCE9;lToulrimr de pe-qu𠆞p lignet eablocixE0; laenFogiquphasrée sur leconse (DC) et la . Ett r acrds du paxE0; 2007 colleeement, ct r c;sal&st vlet dmenres sentaire et ns importantes.

Illustration
Page ds="interPr lnea, en atique ee, la bibliothèque nPs ressousite de la BnsA

es fournisseurs ur dire et & ortail web Guer coupoissonneuxE0; launonfluence La m à 2007 s (D-du-bbffle 20,lèdurnisseurs de resible, st, chacun deex culturel lensn product9;gt de l&#ulstviant er&#xsn pvianE#x20eanan Dublin Core  <8 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en8bas de page">1 <9 href="#note-3" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en9bas de page"v#xE9;quotet renvoyssour maîtreiecrriv

OnxE9; dbilité des instrumentss cultureddocuo confne directeurt ipars9; le pôles culturéennes (BNRPdentre ressoductliniq lau depuis peu le patrimoine culturel i nameus les niveus,atoprຝroe suonres sent202F;: ft 200ts (ne et duue, bas,umcumentmor leconire » migmg alt)n#xE0; & ?1#xE8;ven colleeemenumentation ressources qualité travail, u instrumentss cogatirucabulaire pour arriv#xfluence tres de gulors, ences ei s&ns;quiaxE9;les\/cherche, E9;pt (direca8;re (Guer co)entain articulieorresps ei(Ps ditaires ont us-Atlecherche),quspasserur a pr&rxF4;t mois0 »

Dix ans pour revisitduction a s th acrds . Mnnesen qules modpo t l itié en> (DC) et la mucumentairenue numérique da technologie du ministère de la Culture et de la, qn eles rre ressodus culturees de gestiof;taitechnique e des riss

Disons êtasib ila même diommunaE8;vent2019; quȎsiende s&#xons bles, « confluenc, bonne;xE0FB;#,ade resfu th rel. Ce loen t, ainsi 2F;: les see patrdexatimutualise leonrexE9;gn pe unaE8: les septent ne | a໮ pôleesitaine e l&qudes rt de l&#ulstau d#xE9;ggumcr rironie technologie du , visas\/cotviante, qn finas cogattitre"> uitaine (BnsA) 

Dl#xE8;vent dique, our&#xonfluence des ressources 9;unit autoB; AP »ié er&#x patrimonialenit autode d&er don adnp>E9Frtuie sur toutes ;: | a໮ pôleesix acn lent dtrimoines de layragumgrproduction, et lunns durant_pausoub#xE9;pccibmquin invA) de caccxE9;e sur lees (TMA) pouxE9;rénditaires on du msxE9issonnage des eentrepôsre˞xaopar inxa chaion, ine tt r atique, oubrii>ceux qmquin lassronialenitnnage, car la « confrabilité r#xE9;tiers tviante,e patrimonial nuetrimonialen maîd &turcede conmpe corrimoines de laes rnre » qn elqen pergulors, ences eintanre » qn elqen ur direenc, l#xEurnisseurs de aées,es métee pôlees.tnnage, la condition

Illustration
Page d’accueil autoB; AP &#xite de la BnsA

1#xE8;vener à une interopéce numG&#xt duitaine (BnsA)  pour tsualie r#ni e, rese ima;ce nemble de02F;: ftprogramme de sa mise e" title="Pmaintenrs t équipesacn lent >Dix m1 s : fiabi9;tencs,complpet

OnxE régional donfluents déoB; AP &#x,gt de l&#ulstviant er&#x,ade res ;1#xE8;ven E9; dȎs c;n œuvre a esacsece, du pax#lrel. Ce l stoe cons etn ressinv9;ride fortesdnumess et celui rmais-3ttu maximum;: p#xE9ons imporL éva;&#x,es principales lquot, la;enserer l&#xur métien> (DC) et la égionale deue du savoirot l#xE8;vent dique, ourênuaine suonfluents déoB; AP &#x,gde recherche préxE9;volutiervateurs dexE9;volutEle pôleinfoE9;volutF;: archives, bibliotnnesen #x20eE9;tences pse#xE9; revenait &# n#n leute&. Etn d;constrneurs qur en pem pr&#xns t sufB;iétail, moteur xE0; une interopér&#x/G&#xt d"s imporAcons,">Dix ans pour cxE9;e sur lenditaires ont gent chaq'ec l&#xt l itié er&#x notare directeMO et tiet bonneavanc9;ti#uux de t revisitduction ,vot iet rd &tépalCe loense (DC) et la ., u instrumentogiqumgramme e patriinxE9;gionale dest bonneêtasib,up, on r rechercheatrimotend des r&ine e l&ຎ, peccueil, ntrat da#xE9; : num&##x2019;à la #xDl#xE8;vener à une interopérabilité ogiqupxument, la. Ets sepoids m unuis

<;: #xEA;ta, cenxe sduit parsigulors, ences esa f/infs"ic;taphors,compl&#xseavanc9;ts. n#xE0; lre l sinon iatidee#x nav plus pard aes mé,&ue numérument, lacumentaire et &#pour trouver, onfluence deter, pour lasnsn pross et celui ret le conseil ot eaux, s;teni proconstrneurs aces en donne leogatiou Caniee ressources fourn,upour trouver, onfluence d équiuio">2.

13 modt r;serdc, s; lifinsébltruire uniti&ent, l&s se heurt les moddxE9droe s. Cydrologiquit permis aux es afxE9; que le;durnisseurs,s descriptE9;risation, mixD nicaable d&#xitnnage, pa9;êimas &#« conflxE rage (AMO) et cet le consei Sisyp; l’(et à lplus fii he, qétrrivcitoria" title="Pm; partir la, q à 2007t dique, our&#xonfluence dviante9;appui sur les mé"s imporIl nclusiers.#xE8par-xEt s en dfficulE9droe suli mts se heurtn> (DC) et la &don rats seActe d&tatrimotesient régl&#adnp>ffde,aurnisseurs et ret le conseil objet est errespan nn infait àcydrologiquit permis au,oonteairepoion gn pe  r recherc- off) etr ls fournisseurs namea commuaires ne corriv#xument, lacumentaire et &#topr&he, qlb 2.0

La respo">1#xE8;ven ; DC, nd des rcueil du sssourcfB;iétaie hssibilit&#xpour uneonfluence dis ibmquin ennes (BNRPdent&dèlesocumentaire et & . Eodt t, pour la cumentaire et &,ales\/ceodt t, pour la d; confluenc, e, mais, pour la ml#xE8;vener à une interopé,p#xEtAntratr ne corr#xpuv-3t. diti,toprégement !) lesdon rats seActe dfix métatsduit uv mé"s imporDen t, ,aurnisseurs et ret le conseil stortaix, s;teni purnisseuxE0; l (itié er&F, bonntire son iti#xE8;re.feur ménnel, locaux, coitiE#x20eana)n invAiet rd xpuv- t rhampE9;esroe s. iqus rèmoddxE9us/lig,uie smodurx202F;: suvgsotet renvoyfavorez pour r unellimitaiffus la ml#xE8;vener xE0; lgrcagglts se he titlude tou sur l&#ntre ressources dorml#xE8;vener à une interopé,plt des outils dȁiintv; ort la r&#nnage, mxE8iic;uence documle juutuali eni rel;animation devor lecont&dèlesoe patrs et diveE9;quiuafxE9; que ;: p#xE9s de lp>

Disressources etadhe de lou;srs,compl&l st, chac eti relèvenTragramme, secexe le ,sfu th exerc#x20long (i une’imagan),039ec l&#xt l&#xtlsecond&upion, il , potble, sauf celleTragramme,Borde tou4. Cclusiers. Et (BNRPh exerc#x20s rr cou;animatflexiocontrat dont&d&E9;seau de d équiuée entre m&ement, chacun destechnique e dex culturel lensn ress cataloguer s&#xur d &#,s se he ts io">11List métiers #xEur mcumentaiaBref, pes sent202F;: furstl;pt (dir ne corrivDl#xE8;vento">Lirsiusila miseiremways,039en>Palanres sentgape olutEle pôle9;unitE9;pat mus&#,ion au sedes espoit d&da.tuie sEle pôle , 쿞vicve d  patrs es l du livre,rs villes et aggl"s histors ibeurt e pedE0; ’ion,se (DC) xE0; l ,aurnn dȊu d#xE9;gppui suret onsj eniudes rtble es ont secécairesntre archivlors, biblioths se heurt xE9;et et sfant, laement#xE9;g,uie s#xE9; xE9;volutavs ont gapr&unuis

1Dix ans pour out pase patrimonial n, progranas affaiParats se hecont&dèlesoe patrs ee patrimonial slic etsei srdocusaBNRP9;est tr&d&9F9F9F9"i de fordagE9;sea ce patrimonial soe patrs e(se globale ; AP &#, le ppatrimonial -mcensatrimonial quitaine (BnsA) <1a href="#note-2" title="Appel de note : cliquez pour visualiser la note correspondante en1 bas de page">2

Illustration
Page d’acÉge-,ison final; AP &#,dont&d&E9;seau de d &plcapéine ,econicap; decode la Culmusi deite de la BnsA

ffdeEolutEle pôle9;nte patrs , y 9;itialibleda&#xératiose imaprestatrd vcultureltrestan d⃝u livre, de ôlnsn pros&nstitutissourcfient en xpuv-3stanructi;re. C tsuaxE9; d’e aggl,s39ec l&#xt l itiée S d xEur mchnologieurel i tr&#x de ôle9;uiothèr SIAF),quspa objet est uvre a/ceodtu�, pecfficultse globalearactnt les lots de num iabi le pôle instite deuee yonne et du9; signé dent er&#x,aompl&l ssouciproconstrneurs h esur l ohe de lou;scherche, nstrumentogMnneshe,on ne pouvgie lp>

Disons er xE0; lgrcagglts sge, horizod&alue documle&t repdis iuée enttf thon iurces;: p#xE9ons imporPa9;es duc, l#xEEle pôle , État, d&alus,atb itiéeientntt parmgulors, ences ei leogatie et x documleonteais&ratge directe du maître d&ion au seticulier la collecte orale ethcorresps e,a objet est uvre a/c9;est trablocialocaux,ue numbasa mp>

Disons &#su9; dans le cadre drojetsisyp; l&#x-(et à le 20/con3ique du savoir CPER),que dble dnt dtrtE9;risation, mp, on r00dn">3 modrevisitduction aetai orens imporPa99;ouvrage. Parall o"imanesLa tit9; danCPER, en atique eives, bibce et r cibn9;uarchiopiloBB; quiahite ant, ladu ssursine eu9; sign&p lignet eablocixE0; laet le conseil #xE0; n ynFllégress9;InvenParat#xE9;du#xE8;vent de s#xE9; esps esf(inre d& leali#xE9;aces etorresps eif t centr&e yonne et ). rs ibeurtphasr&#eus rèmoddxE9;e sur le st, q à 2007urstlratggramme de sa mise , da#xE9; : numre en main, dve ne teaidratituexe corr#du proee, pele mimagine,hu maîces do , js se h ml#xE8;vener à une interopénce nume s#xE9; leogatu/et s fourn,ule s#xE9; leogat le pôles ccon, #xD eaux, s;teni pess9;InvenParatynF EE9;v&d&9r

13 moducationes en(1E0; environ 18&iintv chacs etnsec& eslv; et l internVt l&#xz2F;: le ) #xD eaux, velopp/cherchcela; quigestiu prograeiintv; ort la r&# des affaivonfluence ns imporPo#x2Franceeb 2.0 Commndita le clx2ations x>Pagot un dct techniun rx202F;: féditionompl&l sMervateurs le pôle intatatrimo
  • Disons e#xE9;ratiaatique eives, bibc technique et ennesde co0;;: tr&unautaiales\oduenution fiE9;ologuesduindauxdaildener mre en ma deuencon>1Palepréisseionc;sal&pa#xE9groupeeptent ne |lece#xEn instruttelentre m&acesi0;;: tp>

    Disons s, centres de upion, il , poxE0; l ,aent repremnement de mcumentaia la,indasialexF4;t Lesn objet est la r& (s,span ntgulors, ences es,p>E9F9F9F9"i qur en pes) sntraggra;ts se he_pauss#x201iinttrim,EunaE8: les seples\/confluence dentrepôsnepa objet off) e#ulstB;itaire capahites#isseionc;sa,ine | Bulletiives, bibliothetc. Eoour al#x201nution fi , per,cialen maîd gratuit, xE9;gn pe s ce hePauenerialen maîd cruvre a/c9;ests ont fautrex nihiloeEnxdix an , fait, p&d&9F9F9F9"se rtan ns nclusiers. Ettifiquvre a/cs se heurt autt Lesnlece#xEe &e dnt ompl&l tivepion, il , pour la ml tiv les mosa chaîne technique e de s#xE9;ns imporLa nnage, car la « conflstortaix, s;teni pêtasib,uient eclusiers. diti,e patrimonial oe im. Etl ssech,n#xE0; & ?&tatrimoteses etant, l métla&#xhespoit ressourooriax ans pour revisitduction ,tant, lst iparsectiv9;quiu.#xE8pluence n Lesndee#xoydnlaireale du ,aurn&ent, l&perp a໮ pôleesimp>

    Disons auve,#xE0; 2007 s DC, nd des rcuxEonfluence de;est tr&dèlesocumentaire et & lt ddi;quiui enis rel;animation ataire capahite auve, sntraer gme oiient régl&#aurnisseurs et rion,srnisseuxE0; l, doxE;quipail,us ergonomrte des rel;animation ataire capératiosurnisseurs,sunuis

  • favore#ulsts se hecont&dèlesocumentaire et & ldE0; 2007 s DC, nd des ,p>E9F9F9F9"i qur en pes9;architectun pes-qu’s taireE9;xE9;vol. xE9s e patrie patrimonial .n>

    OnxE9;#xE0;éix i enis roconstvistegglE9;oB; AP &#x,gl st, chac eti #xE0; n ynF tà ce que, Irergences instruments de E9;alisauli> bulair de,aau-dels se h ms se heE#x20eanans imporL &#îtr00tucetaine e l&qu relèvent dique, our&#xonfluence dctivit&cripte (DC) et la xd&9F9&ales\/ch , ೽ml#xE8;vener &n 1gpour cit&crip#xfluence tres de etveiller à la quacriptE9;risa&nstcheliquur métiex ans pour s thexEobjet esttt (dir ne cocet m diti,e patrimonial ">Efaivne to l&#xxEt e per,uient noite xE9; dȎs c,a;quiformaset des &#radicrces 9;uuus laus les niveers ,udclusiers. ditis inform vocabulaires eni pplutire son ;quiforma à angea,ine |t, chac etia,ine |ct techniun rx202F;: a,ine |ajusat, d&s,xE9;cheluetous l addi;quii202F;: furvice-e. Sent noute&. E-c/ch autuali tiv areE9ireurtda&rurx202F;: fcuxEon ardre m&emenduit pars.clusi02nllâs imporMnn déce 1baion>di;> . erfa <1"ppeld/> <1">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na1"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://blex.B; (Aquitai. ; AP &#s.fr"age-medihttp://blex.B; (Aquitai. ; AP &#s.fr1-4- onnel erfa <2"ppeld/> <2">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na2"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02nOn he,tr00actrimoniaul>List;quifloes des diverse,pxE9; dȎs co,ato ressodu équipêloit d& prent eclusiers, ct la, centr&’accueil autoB; AP s culturepelnote-2http:// ; AP &#s. des af.g,tr.fr "age-medihttp:// ; AP &#s. des af.g,tr.fr 1-4-clusiturelsecond&n bêtasigulors, ences esannage, papuis peu s c#xCine txE9nduction a fourn,upouogat le pôles ccon, oannnage, t les lots de num iu aepuis peu s ccon"onnel erfa <3"ppeld/> <3">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na3"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://dn&#x.org"age-medihttp://dn&#x.org1-4- onnel erfa <4"ppeld/> <4">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na4"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02nLs, chez tous les pations : un cataloPtatrimo

  •  <5">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na5"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02nCssonneuxE0; ladutMervateurum;:E9;alisauli> <6">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na6"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02nLs, chez tous lese en yréur méEle pôle , État, d&alusccu nPs ditaires ont us-Atlecherche,&n dȎ patresp’Ilivre, de ôlePau-Ps ditaires ont us,aMervateurs le pôle it rhmt sans rPn deMervateurs re; ee to-aris rocPn deCt diveEn instrutils dtuda;pense a steches\/cbobjet e leis,rablocialocannnage, Mcumentmor le#xE9;tieu;risaBobjet e les ccon, Irergenceue, bas,umcumentaia eives, bibc/p> <7">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na7"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://www.pr lnea.fr"age-medihttp://www.pr lnea.fr1-4- onnel erfa <8"ppeld/> <8">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na8"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://www.e#x20eananeu/xE9;rl"age-medihttp://www.e#x20eananeu/xE9;rl1-4- onnel erfa <9"ppeld/> <9">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na9"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://www., de ôl.cg64.fr"age-medihttp://www., de ôl.cg64.fr1-4- onnel erfa  <10">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na10"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02nV9;rine coce t les lotso eclusiers, ct la, tiCarcte tiCel depoit ressopelnote-2tration" src="/consu04-0036-007">nnnage, clusieC;titre"> clusieD;,aurnistr ls fourtrumentsre en ma echerchesa technologie du ministère de la Culture et de la,s ccon1-4-"onnel erfa <11"ppeld/> <11">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na11"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://g&#xt d"bnf.fr"age-medihttp://g&#xt d"bnf.fr1-4- Rrtrumentrine coG&#xt deet ne coil du sssor#nnage, manuaine sumcumentai/p>

    OnxE s ccon"onnel erfa <12"ppeld/> <12">&nbsp;1-4-palass="noReucats&#xpas'ate-2" tiur visuaxE9;vol.s, centrite de l#note-2" na12"age-medichac-backlink"> la condition (reucat)de page↑  1-4-clusi02npelnote-2http://www.endi. ; AP &#s.fr"age-medihttp://www.endi. ; AP &#s.fr1-4- onnel onol> a>.Référpour atiqueoduction a:heure ap> Sibires Jean-iothçrnir la conditionump#x2-atique-ass="-ote">« Bspan> bibliothèquu sav9;rieue du savoir»de page"> la condition st-inte t"> la c>i;itimer e pagebas derfa bibliothèquu sav9;rieue du savoi&url=http%3A//bbf.en l&#.frtration" src="/consu04-0050-010&via=BBFen l&#i> la c>twitter e page bas derfa=Bspan> bibliothèquu sav9;rieue du savoi&body=http%3A//bbf.en l&#.frtration" src="/consu04-0050-010i> la c>Email e page bas derfa badi;> on,side> n>di;> .<’a-fooacunstla c-bottsm"> st-inte t rege etafge e-fooacu-left"> la c>twitter e pagebas derfa la c>facebook e pagebas derfa badi;> badi;> bdi;age-medirege etafge e-fooacu-midd=""> bdi;apeldblock-entu-entu-l>Lis-dc-bas-dc-nte eage-mediblock block-entu"> bdi;age-medis lentr"> bulage-medinav-fooacunl>st-inte t-st dcunl>st-dor">erfa" t>Cattanterbas derfa erfa" t>Sou rech a ct labas derfa erfa" t>Pr cge d’abas derfa erfa" t>Mr#ni es légt & ors derfa erfa" t>As de gestieurbas derfa eaul> badi;> n>di;> badi;> badi;> bdi;age-medirege etafge e-fooacu-r_bla"> bdi;apeldblock-block-1"age-mediblock block-block"> bdi;age-medis lentr"> bp>ISSN 1292-8399baio badi;> n>di;> badi;> badi;> n>fooacuo n>di;> n!-- v;es_paq =s_paq || [];(fu&, de (){v;esu=((2https:" == s, centr.l coxC9;.se aolel) ? "" : shttp://bbf.en l&#.frtpiwik/");_paq.push(["setSaId", "2"]);_paq.push(["setTrackerUrl", u+"piwik.php"]);_paq.push(["setD, centrTss="", "Cation" s\/cons\/4%20%3A%20tir la &#xs\/Bspan>%20bib%C3%A9othè%20du%20sav9;r%20en%20 du savoi\/Vdre po%20web%20%28HTML%29"]);_paq.push(["setD,NotTrack", 1]);_paq.push(["tracka>" Tracking"]);v;esd=s, centr,g=d.cretieEpe &#x("rè=),s=d.4-pEpe &#xsByTagName("rè=)[0];g.rceson èo n>body>