entête
entête

Enjeux et perspectives de l’édition électronique

Actes de la journée d’étude « Édition électronique » organisée à Bordeaux le 18 avril 2008/Université Michel de Montaigne-Bordeaux, AMERIBER-GRIAL

Sous la direction de Federico Bravo
Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2010, 77 p., 22 cm
ISBN 978-2-86781-669-7 : 8 €

L’ouvrage rassemble des travaux issus d’un séminaire « Édition électronique » organisé en 2008 par l’équipe de recherche des hispanistes (Groupe interdisciplinaire d’analyse littérale AMERIBER) de l’université bordelaise Michel de Montaigne. Il s’agissait, lors de cette journée d’étude, d’apporter un éclairage précis, et si possible innovant, sur les enjeux mais aussi sur les interrogations que soulèvent l’édition électronique, la dématérialisation du texte et le devenir du livre.

Quatre contributions tentent de répondre à ces questions en abordant, pour Grégory Miura, la question de l’offre documentaire en sciences humaines et son accès en bibliothèque, et pour Emmanuel Marigno, celle des carences de l’édition « critique » papier mais aussi la notion d’hypertexte au travers de l’œuvre satirique de Francisco de Quevedo. De leur côté, Ana Stulic-Etchvers et Soufiane Rouissi se sont intéressés à la mise en place d’un corpus numérique judéo-espagnol tout en s’interrogeant sur la représentation des sources documentaires de cette tradition écrite. Enfin, Raphaël Estève s’est consacré, à partir d’un texte du philosophe espagnol Eugenio Trias, aux perspectives de recherche qu’ouvre le traitement informatisé des données textuelles.

La lecture de ces études demande une attention soutenue, et plus particulièrement la dernière, qui se révèle être difficile tant la présence de nombreux tableaux peu explicites en compromet la lecture. Par contre, l’approche de l’hypertexte dans une édition numérique est parfaitement décrite avec l’exemple du Siècle d’Or de Francisco de Quevedo, car elle pose clairement la question du type de lecture que l’on souhaite proposer au lecteur. Au final, la contribution introductive et resserrée de Grégory Miura se révèle être celle qui participe d’une réflexion prospective tant elle sait intelligemment interroger la source documentaire comme outil, moyen, document pour interpeller la place et le rôle du bibliothécaire/médiateur dans ces « lieux numériques ».

François Rouyer-Gayette