entête
entête

Alain Bosson

L'atelier typographique de Fribourg (Suisse)

Bibliographie raisonnée des imprimés 1585-1816

Einführung von Martin Good, préface de Frédéric Barbier
Fribourg, Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg, 2009, 555 p., 25 cm
ISBN 978-2-9400-5832-7 : 65 F suisses

par Raphaële Mouren

Les annales d’imprimeur relèvent d’une tradition ancienne, dont l’objectif est de faire connaître de manière exhaustive la production d’un éditeur, d’un imprimeur-libraire, ou, comme dans le cas présent, d’un ensemble d’acteurs du livre au sein d’une zone géographique donnée.

Les bibliographes – qui sont souvent, comme Alain Bosson, des bibliothécaires –, offrent ainsi peu à peu aux chercheurs, depuis plusieurs siècles, des outils de travail indispensables à la consultation et à l’étude des livres anciens.

1 214 notices : description

Alain Bosson présente ici la description des livres imprimés par douze imprimeurs qui se succèdent ou travaillent en même temps à Fribourg, de l’introduction de l’imprimerie dans cette ville en 1585 jusqu’en 1816. L’auteur cherche à atteindre l’exhaustivité, ajoutant à cet ensemble les feuilles de thèse et les périodiques, ainsi que huit fausses adresses fribourgeoises publiées entre 1749 et 1785 dont il a parfois pu identifier le lieu réel d’impression ; il parvient à un total de 1 214 notices.

Les descriptions, conformes aux normes de catalogage de l’ISBD(A) et du Réseau romand des bibliothèques (Rero)  *, reproduisent les informations telles qu’elles apparaissent sur la page de titre. Alain Bosson y ajoute l’auteur, le nombre de pages, le format, le relevé de signatures, le numéro de notice bibliographique du catalogue collectif Rero et une indication de dimension. Il complète cette description par des informations sur l’auteur, le graveur du frontispice si besoin est, des références bibliographiques et, enfin, la cote du ou des exemplaires consultés, accompagnés parfois d’une description des particularités de ce dernier.

Pas moins de cinq index permettent d’effectuer de nombreuses recherches au sein du catalogue, complétant ainsi la simple lecture continue, moyen efficace et agréable de connaître désormais aisément cette production. Ils permettent de faire des recherches dans les éditions comme dans les exemplaires, grâce en particulier à l’index de provenances.

L’histoire du livre et des bibliothèques

L’auteur fait précéder son catalogue d’une riche étude sur l’histoire du livre fribourgeois. Il replace son travail dans l’histoire du livre, justifiant en quelque sorte son travail érudit par le rappel de tout ce qu’il peut apporter en matière d’histoire locale, culturelle, sociale, politique, religieuse... Il se place lui-même au terme d’une chaîne de recherches menées depuis soixante ans. Il replace l’histoire de l’impression fribourgeoise dans l’histoire politique et religieuse de la ville, permettant au lecteur même peu familier de cette histoire de mieux comprendre les enjeux de l’édition dans cette ville. Il ajoute aussi à cette histoire de l’impression une histoire des bibliothèques dès l’époque médiévale (s’arrêtant en particulier sur les ex-libris et mentions de prix d’achat), sans oublier la production cantonale de papier dès le xve siècle. Il décrit et explique les conditions de l’arrivée de l’imprimé à Fribourg, sans doute retardée par les querelles religieuses. Un seul livre imprimé, peut-être, en 1544 avant l’installation du collège jésuite en 1582, puis l’arrivée de l’imprimeur Gemperlin en 1584. L’histoire des deux siècles suivants reste liée à l’histoire religieuse de toute la région, les imprimeurs développant par ailleurs des stratégies commerciales : ils renoncent par exemple à s’attaquer au marché français, certains de ne pouvoir rivaliser avec Paris, Lyon ni même Genève. Ce travail de recherche est complété de nombreux tableaux, ordonnant la production livresque pour le lecteur.

La lecture de cette bibliographie permet de voir naître et se développer l’imprimerie à Fribourg. Le premier imprimeur, Abraham Gemperlin, publie des livres catholiques en allemand et en latin (biographies, défenses...), mais aussi, dès 1586, des récits de missions jésuites au Japon, en Inde et au Brésil, de nombreux textes d’auteurs jésuites, des poèmes de circonstance... Une partie de la production de ces imprimeurs se fait au service de la ville et république de Fribourg, puis, plus tard, de l’évêché de Lausanne (les évêques résidant à Fribourg), congrégations, confréries, collèges... : placards, arrêts, règlements, mandements mais aussi passeports, pièces de théâtre... La production se diversifie, assurant certainement la survie économique de l’imprimeur.

Alain Bosson, dans ce travail mené au long de plusieurs années, propose donc ici un outil de travail dont le contenu apportera aux bibliothécaires comme aux chercheurs un grand nombre d’informations nouvelles.

  1.  (retour)↑   Rero : Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale. Disponible sur  : http://www.rero.ch (consulté le 7 septembre 2009).