entête
entête

Heurs et malheurs d’un maître d’ouvrage :

construire des bibliothèques à Paris

Clément Bodeur-Crémieux

17 janvier 2008 : la ville de Paris inaugure dans la même journée quatre bibliothèques ; quatre des onze projets portés par la municipalité, dont les chantiers ont été achevés en même temps. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai eu le privilège de pouvoir participer au déroulement de ces opérations, entouré des bibliothécaires parisiens, des architectes, des entreprises et de l’ensemble des services techniques qui viennent en support à ces réalisations. Mon rôle était de coordonner l’ensemble des acteurs et de représenter la maîtrise d’ouvrage ; à ce titre, je devais donc contrôler le calendrier d’une part et le budget d’autre part, en m’assurant que le dialogue, indispensable dans ce type de projet, ne soit pas rompu et qu’il puisse aboutir à des solutions pertinentes.

L’expérience commence en décembre 2002. Lauréat du concours d’attaché d’administration à la ville de Paris, je quitte du jour au lendemain les élèves de Vanves à qui j’enseigne l’histoire-géographie depuis huit ans pour être propulsé dans l’incroyable maison qu’est l’administration parisienne. Cette année-là, trois des vingt postes proposés sont à la Direction des affaires culturelles, dont celui qui attire immédiatement mes faveurs en raison de son caractère opérationnel et du lien entre conduite de projet et gestion administrative : responsable de la section Travaux et investissements du Bureau des bibliothèques. Ma fonction consiste à assurer d’une part la gestion courante des bibliothèques, de la fuite d’eau à la sonnerie d’alarme intempestive jusqu’à la gestion des commandes de matériels et mobiliers, de nettoyage des sols et de réglage téléphonique, et d’autre part la conduite des nouveaux projets.

Le changement de majorité municipale en 2001 a rendu plus évident le retard pris par le réseau de lecture publique à Paris, et les enjeux sont de taille. Parmi la multitude des projets de restructuration, d’extension et de création des bibliothèques qui lui ont été soumis par la Direction des affaires culturelles, le maire de Paris doit encore arbitrer pour maîtriser les coûts d’investissement et de fonctionnement et donner aux services de la ville un plan de charge réaliste (voir encadré ci-après).

Le « Programme d’investissements pour Paris »

Le « Programme d’investissements pour Paris », arrêté par la municipalité en 2003, retient plusieurs projets d’extension ou de création de bibliothèques.

Deux nouvelles médiathèques de plus de 3 500 m2 vont permettre de mieux couvrir le territoire parisien :

  • Médiathèque Marguerite-Yourcenar (15e), rue d’Alleray, ouverte depuis le 14 février 2008.
  • Médiathèque Marguerite-Duras, rue de Bagnolet (20e), dont l’ouverture est prévue pour septembre 2009.

En 2008, les ouvertures suivantes (création, extension ou restructuration) sont programmées :

  • Bibliothèque Marguerite-Audoux (3e) : 1 200 m2 environ, création, travaux de janvier 2006 à décembre 2007, ouverte au public depuis le 17 janvier 2008.
  • Bibliothèque jeunesse Chaptal (9e) : 1 000 m2, création, travaux de janvier 2006 à octobre 2007, ouverte au public depuis le 17 janvier 2008.
  • Bibliothèque Charlotte-Delbo (2e) : extension et restructuration (dont accès handicapés) de la bibliothèque Vivienne ouverte en 1981, travaux de mars 2006 à novembre 2007, ouverte depuis le 5 février 2008.
  • Bibliothèque Picpus (12e) : extension et restructuration de la bibliothèque ouverte en 1975, travaux de juin 2007 à juillet 2008. La bibliothèque passe de 1 600 à 2 300 m2 environ.
  • Bibliothèque Flandre (19e) : 800 m2, extension et restructuration de la bibliothèque ouverte en 1974.
  • Bibliothèque du cinéma François-Truffaut (1er) : nouvelle installation et extension des services de la bibliothèque dans le cadre de la « rue du cinéma », au Forum des Halles, travaux de novembre 2005 à août 2008, ouverture au public prévue fin 2008.

Par la suite, ouvriront également :

  • Bibliothèque jeunesse Réunion (20e) : création d’une bibliothèque jeunesse de 950 m², ouverture au public prévue fin 2009.
  • Bibliothèque Porte-Montmartre (18e) : démolition de la bibliothèque ouverte en 1970 et construction d’un nouvel établissement de 1 000 m2, travaux prévus en 2011-2012. Ouverture au public prévue en début 2013.
  • Bibliothèque Pajol (18e) : création d’une bibliothèque de 1 000 m2, dans les anciennes halles Sernam de la rue Pajol, ouverture prévue en 2013.
  • Dans le 1er arrondissement, outre la bibliothèque du cinéma François-Truffaut, le projet des Halles sous la Canopée comprendra la création d’une bibliothèque d’une surface utile de 1 000 m2 au moins.

    Lancement des projets

    Pour la lecture publique, le projet phare de la mandature est la création de la plus grande médiathèque de prêt de la ville, la médiathèque Marguerite-Yourcenar, au 41 rue d’Alleray dans le 15e arrondissement. Le terrain est vacant depuis longtemps déjà, et le projet vient d’être confié à un cabinet d’architecte (cabinet Babel). Un préfigurateur a été désigné pour diriger l’équipe de bibliothécaires chargée de constituer les collections et construire le projet de service. Particulièrement suivie (l’arrondissement est le plus peuplé de la ville, 220 000 habitants), l’opération est portée en délégation de maîtrise d’ouvrage par la Semea 15, société d’économie mixte du 15e arrondissement, présidée par Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris.

    Illustration
    L'intérieur de la médiathèque Marguerite-Yourcenar (15e arrondissement). © Arnaud Terrier – Mairie de Paris

    Sur le reste du territoire parisien, dix autres projets ont été également sélectionnés par le maire : dans le 1er arrondissement, la bibliothèque du cinéma François-Truffaut, mitoyenne au Forum des Images au cœur du Forum des Halles. Dans le 2e arrondissement, la bibliothèque Vivienne (rebaptisée en 2007 Charlotte-Delbo), perchée en haut d’un bel immeuble classé à l’inventaire des monuments historiques, doit s’étendre sur environ 400 m2 Dans le 3e arrondissement, la ville achète à un promoteur immobilier un local de 1 000 m2 situé rue Portefoin, pour remplacer la petite bibliothèque Temple installée au dernier étage de la mairie d’arrondissement, sans possibilité d’extension sur place. Dans le 9e arrondissement, l’hôtel de Sérigny, propriété de la ville inutilisée depuis presque dix ans, doit abriter une halte-garderie et une bibliothèque dédiée à la jeunesse et à la famille, sur une surface d’environ 1 000 m2 également. Dans le 12e arrondissement, c’est la bibliothèque Picpus, ouverte en 1975 dans un immeuble neuf dont elle occupe quatre étages sur six, qui doit s’étendre sur l’ensemble de l’immeuble, à la faveur du départ d’un service scolaire départemental qui faisait le coucou aux quatrième et cinquième niveaux depuis trente ans. Dans le 13e arrondissement, la bibliothèque Italie se restructure afin de permettre une meilleure organisation des espaces et favoriser l’accès des personnes à mobilité réduite, tout comme la bibliothèque Trocadéro (16e), qui attend sa première rénovation d’ensemble depuis un quart de siècle. Dans le 19e arrondissement, la bibliothèque Flandre profite du départ d’une association de pratiques amateurs pour annexer le local mitoyen et s’étendre sur 300 m2 supplémentaires. Enfin, dans le 20e arrondissement, deux projets ont été retenus : d’une part la bibliothèque jeunesse Réunion et, d’autre part, ce qui deviendra, à son ouverture en 2009, le plus grand équipement de lecture publique, la médiathèque Marguerite-Duras, rue de Bagnolet, avec plus de 4 000 m2.

    Illustration
    Un hôtel particulier construit en 1780, entièrement restauré et réhabilité, sert d'écrin à la bibliothèque Chaptal (9e arrondissement). © Arnaud Terrier – Mairie de Paris

    Les projets de bibliothèques prennent beaucoup de temps ; la localisation, l’emprise et la superficie, la concurrence d’autres équipements jugés prioritaires (logements, crèches, établissements scolaires), les contraintes (charges au sol, étagement), les études préalables et, enfin, la validation par les élus (et donc le financement nécessaire, aussi bien pour les travaux que pour les collections, les mobiliers et matériels et pour le budget emploi). Dans une ville comme Paris où le tissu urbain est très dense, les perspectives ne sont pas foisonnantes. Il faut donc faire avec de nouveaux lieux, parfois inadaptés, moins visibles que souhaités ou trop proches d’une autre bibliothèque.

    Beaucoup de temps, mais aussi beaucoup de gens. La création d’une bibliothèque à Paris fait intervenir un grand nombre d’acteurs : la Direction des affaires culturelles qui fait état des besoins en matière de lecture publique et élabore un programme en fonction de l’emprise foncière délivrée par la Direction de l’urbanisme, la Direction du patrimoine et de l’architecture qui étudie la faisabilité des projets et estime coûts et calendrier à partir du programme validé par les élus, le secrétariat général de la ville qui propose le lancement etE9; pour dirigerlu à la imeileeches, ét_ucture #x201#xE9; dear duE9;lus, le ss, le u;e iພxteni petitvea" c1le ss faparticulCnacc&#e de la sse rphastresonxE9;paFran&# a9;hཎndre bude lripalit&#r dirv0; pde ls trest tts du;», aable maisop> étap : 1 200 m2 en998)t le reta ville comme e maîtrisevrojet, ma Franço#xE8eies projets de restructuraParis où-sxE9E9; den;paFrt8;rA : ici&#xRFIDs de bibliolideshowxE8;que Itaure est ln des cers,de psaucoup df-" E8;quectureass="image calewi-fis de bibliothètion iques ee Italie se r;une biblioh2 clus : dȁ\/",t. Parmi la df-" E8;quenie B per oྜlass="nondeco" ta biȁol (18e) :urut re, isses9;inrojets de restructurante ans. De maisop qution ie esthèque maisop>#xE9xE0ere claVeuilwxE8;queinfor" cbiliers, up d

  1. Bibliaires cud-sxE9; des p#xui propopératior budus, le ss, le u;ravautudes, lvrojme rpt de t la supepensa>

    Deux es sur six,issetE8;que Itaxtension os arco/kbd rompu et Voi quion paxE9;cut re our au lco" tjets o tla vadt emploins surut comme latap deicua;quipeui propopératior teui propop"DCTERbox2s projets de restructura: de bibliotos

    Beaucoup dmi mairie d&rlu essaireprem d&#x>p/>

    Les projet 000 m2, cop rt>Lees affan๺ucouzoner;une biblioh2 clusnistpir8;que Fl>Médith&# (logrem bibl fuite d’eau &#x le 1ut et des ,xvoeE9;on paau-eule maau a class="summapprlde;unegnole apprl;une-*" name apprl;une-*"/> ques à #;une-*" * href="/som. 1 000 m2 au moins.Accueilil;sre de lex,isseturer d&E9;un responsable de l,xches d le punction des cohrogramm#xteysi propo municipale enrojets de restructuraconduite ds. 1 00t E9;uffetoqua alt="Illae part la ns l‚pbligdes, lxtension ojets de restructura la faisrpratiq#x201oe-Delbo), perch&#xp>

    e pharlotte-Delbo (iié ci#x2 dvisur les taudancfdessi)xnE9;ratioeupl#xF9clpar la ; Program8;reegnomb,es, lxtenstél&#x senLe &#x), perch&Iquiv=é Visues Thent(r>#xE9xte associatrong>obsrs="first-letter">1Le & des cer e occupe quates éure aution des et e occupe quates éuh&#xude/foncilec.)ite-nistrative : responsable de lalioth&#xm a : icixE8;que t de ruYchefmenteutrat,sonnerie de nouveaaffnilotla pequiv=",ns le 019;uisatioairsrsoe terhar uveursleFrançoet 019;uisad0 m2, copairsrsoe terojets et es" den;ss, le anc E9;phoniD dns shinqaable maisop>até9; achevve aE9xc’xtenstél&#xxE9; achevpueationpteautudesanr;tïlexairie d&riculCnacc&#e de lauo municipalexnE9;ratioqui viennen#xF9choxm a s, doit abriter p>Deux eneném paxE8;quE0; la sget emploi);labore ca ee Itaotalbbf-" dhu;adme mx (18e) :jets de restructurae209;aer pour maîquotidn pa9;sas scolaquipements juem bibnude lripalit&#r dirstalnophla u,r leipalit et dsleFranç,anisation 019;hu;admeationpou, Parisp>Deux la faislat;uatpin 20 der;createEt in sCl0d0 m2, calla paveurslE9;ratioqui vimerg9;cerrier – Mairie de ParaVeuilwxe maisop>unest-ls numé#x201ole Fr;tïor"esoe-Delbo), perch&nisa p eel9;aluo municipaleie scrégcs (logemches d’aule8e) :jets de rest#xE9;rouletpxEA;tre propulsé dE9;phoniqaaass="image-medium">
    1Beauco. La crírron Italie se relpar lravssirogramm#e projenxE9;lus (;;uisad0 m2, ass="imisgue prigné psgure ivr’lt=resur d;createEsesse et à laQuae e psgunce dj&omolle éy é#xeiesinéma Flendemain leserxEn DirectioE9mbrfien9;diée &#ai doitotalxE9; psgurep>Deux eneray ture est rla updrron Itat>Lees atérieigne engerétariat géris icipart la nE9;ratioqui viennr oྜlpar ler pour malsidée par Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris.

    Illun 1780, entièrement restauré et réhabiliUéros</a></xaires cu cé><i Lallema<i stoire' cr&#x salomid'appaxate té, sert d'écrin à la bibliothèque Chaptal (9e arrondissement). I,iest le plufguain est 			’ouvaires (lo,xbes favedui ,q/a ft deiegios) xcepe dension on doeivo e psaption/> E7;o#ble maisop>p7 CharlotItat>ies pro pseetpetip>Deux la faiE9;tariat gtotuv01de;at teni petittn huecuence es-" ae arrondissemenr;tïlexairide;aon et haxeiee souhait&ien;ss, FB;re l#x20nE9;ratioeupl#xF9e soassu; ie rtives is o&bee pr l, qui oeipf;esdF9clpar ci&#xRFIDE9; rue Portefoie-Delbo"/consulter/bbf-"/>p/> qui vieiilirllerorà de oie-Delboe d&nt depp : 1 2; rancvaésthèquejatériels et mobili MParis oྜlass="nondeco" tpaxaass="imtDe maisopain e26; l, qunessement&stn t. Le ter„ psp000 m2, coouva019xtenst&#xlie se 9;souhait #xEtiseigneure orlllບppaxtréral dorror&e des projets de rest#xE9;rouxE9; achevés at et c petieฌ tisensss="tui prunaass="imni="/r08-0 le #xte pou, 13e arceio#xEtetard prisaresox2s p/section>

    pr un la faisr un;reegxtenstél&#x t ruvtnnus : d’uns/h2>> foot
    e d’une sf"> system-main" class=" b : /img/hilbbe adname ;une-*" ;une-*">&nbsp;lank"a de PariR,de pr lesre' pprl, leilis t odfamille;createE(15e arr#apprl;une-*" readcrumlterbackniverdy block blocktext-hide">(s,de p)f="/som↑  hrefSvauci en m. le, lax,iuvepouncement des projeouve-?xml Direction des affaires culturelleéfiothpota>Legs qui viennntremtureplesévue l#xE9nuverturp deip8;queinancalm le read0 m2, at rede fonctiorl, e ss fapa(;cais਎r pour malas scolaquip2e arr98,t et des ai0 m2, at rssements pour ), huscodu patrimoinssecua : lruvtra : lblis> asided’unice-jets d"> 0 m2 au mo;unice-jets d.

    Réféemps ;jets des de classu""no p> ="fancybox" rel=, nt" clas. y block block;unice-jets d.

    <-e a">« »f="/som. y block blocktextei&#x"> Bua biies projets de h1> n class="t(BBF), y="/som ste des° 4, p.arr-24la sl etu e den;lau le: <lass="hbbf.en au .frpan>

  2. >. ISSN 1292-8399. clp> hrsidei) dfoot <>> espace (class=v> f"> du web : < asided’ side"> le"> > -r2013 > le le" d’ casitaire :
  3. .pdf"htframe[|widtpdf |wid_only#xA9; Arnaud Terride PariV-main" PDFla ssee;createE(ock-"/somV-main" PDFla ssee;createE imtoienrf="/sommhref=nnes ha casde Parie de pie d&F201book"htframe[|widtf201bookeiwid_only s">La_buttid_ regis_popup#xA9; Arnaud Terriitairelass="hwww.f201book.com/s">Lar.php?u=lass%3A"hbbf.en au .frpan>
  4. (ock-"/somf201book La_buttid_ regis_popup#xA9; Arnaud Terriitairelass="htwi> <.com/s">La?text= &url=lass%3A"hbbf.en au .frpan>
  5. &via=BBFen au (ock-"/somtwi> <
  6. (ock-"/somE;adl Heurs hrsidei du web > foot
    le
  7. > lee la blr -xs-12r -sm-3r -md-2"> le"> > foot <-left"> le le" d leSubhcribnets Syrlottt"/cf="/sommhref=nnes h le <.com/BBFen au (htframe[|widttwi> -"/somtwi> < lef201book Hen>He lee nive m -xs-12r -sm-7r -md-8"> le">i> foot <-midd u d’nav-foot r
    ref=nne lbbe aditaire isse-du-="22r
    espace (clan>He lee ensnm -xs-12r -sm-2r -md-2"> le">i> foot <-r2013 p>ISSN 1292-8399clp>espace (> espace (clan>H du web > foot <>(> >H hcriptre packtext/javahcriptonsultelass="hbbf.en au .frp="226/all/,"fil26/x2013; M2/j6/x2013; M.js?15131499130px;hcript>(>hcriptre packtext/javahcripto>(>!--//-->>!-- vad _paq = _paq || [];(fu pour (){vad u=((elasss=" ==e;createE.t>Le9; dEproto ) ? ""e: elass="hbbf.en au .frppiwik/");_paq.push(["setS"22Id", "2"]);_paq.push(["setTrackerUrl", u+"piwik.php"]);_paq.push(["setDcreateET/p> \/> \/4%20%3A%20Mise%20en%20eie se%20 pr%20 \/ %20et%20 %20 %E2%80%99un%20 %C3%AE %20 %E2%80%99 %20%3A\/V-main"%20web%20%28HTML%29"]);_paq.push(["setDcNotTrackp, 1]);_paq.push(["trackP View"]);_paq.push(["setIgnoreC(> hcript>( > d="beb :