entête
entête

Les blogs pour les professionnels de l’information et de la documentation

Christian Fleury

Cette journée inter-associative a été organisée à l’École supérieure internationale de commerce de Metz, le 25 janvier 2007.

Approche théorique

Denys Levassort, consultant (Covalor), a introduit la journée en développant les particularités du « phénomène blog ». Le terme blog – contraction de web (la toile) et log (carnet) – désigne une page personnelle interactive consultable avec un navigateur et invitant au dialogue, un site web présentant des billets personnels publiés en ligne par un ou plusieurs rédacteurs dans un ordre inversement chronologique permettant à tous les lecteurs de réagir en formulant des commentaires (qui peuvent être modérés). En outre, l’interactivité est fondamentale dans la blogosphère. Elle est assurée au plan technique par des liens hypertextes, des rétroliens et des fils RSS 1.

La communication de Manuele Kirsch-Pinheiro (IUT Nancy Charlemagne, université Nancy-II) proposant un « Panorama des outils et ressources » pointe les limites de l’outil au niveau de son référencement, voire de ses mises à jour. Elle signale également les risques inhérents à toute publication quant au respect de la propriété intellectuelle et à la protection de la vie privée.

Sylvie Dalbin, consultante (Assistance et techniques documentaires), souligne dans son intervention, « Des blogs professionnels pour quoi faire ? », le fait que les blogs sont devenus un outil de travail incontournable pour les professionnels de l’information, les scientifiques et les pédagogues, pour qui ils présentent trois avantages, en facilitant la publication, la mutualisation et la veille documentaire.

Approche concrète et pratique

Yannick Kusy, journaliste à France 3 Lorraine Champagne Ardenne, a créé début septembre 2006 un blog 2 dans lequel il commente d’un point de vue personnel l’information de sa région. Il s’agit d’une mise en perspective de l’actualité régionale : à la différence de l’information commentée à chaud sur l’antenne, la reprise de celle-ci sur un blog ouvre la perspective d’une analyse plus critique, par le biais des intervenants : le blog se révèle être un outil de démocratie participative. Le blog du conseil économique et social de Lorraine 3, présenté par son président, Roger Cayzelle, s’inscrit dans le même sens en exposant les problématiques générales du développement de la région. Les dossiers proposés ont surtout pour objectif d’alimenter le débat économique et social en région Lorraine. Et, en l’occurrence, ce blog fournit aux principaux acteurs un auxiliaire précieux en matière d’orientation économique.

Veille sur l’actualité des bibliothèques et des sciences de l’information, le Tour de Toile du BBF 4 est présenté par sa coordinatrice, Katell Gueguen, comme « un complément naturel de la revue sur papier du Bulletin des bibliothèques de France ». Étaient développés l’historique et la démarche éditoriale du blog, ainsi que quelques outils utilisés pour assurer la veille.

Prosper 5 et Libre Accès 6, présentés par Jean-François Nomine et Thérèse Hameau, sont les outils de veille de l’Inist (Institut de l’information scientifique et technique). « L’environnement de l’information scientifique et technique est en constante évolution : quotidiennement, se produisent des rachats ou des fusions d’éditeurs, des lancements d’initiatives variées – nouvelles bases de données, archives, services d’accès à l’information… Par ailleurs, les continuelles modifications des contextes techniques, organisationnels ou légaux des services actuels, imposent une veille informationnelle continue et consommatrice en temps 7.» Le rubriquage est le suivant : acteurs de la communication scientifique, bibliothèques et données numériques, droit, outils et services.

Libre Accès s’inscrit dans la foulée de l’Initiative de Budapest pour l’accès ouvert (14 février 2002) 8, à savoir « mettre à disposition en ligne, gratuitement et sans restriction, les résultats de la recherche ». En ce sens, les opérations libre accès s’inscrivent dans le mouvement, apparu dans les années 1990, des archives ouvertes.

Règles et apprentissage

Michel Adrian, chargé de mission Tice (technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement) de l’académie de Nancy-Metz a fait le bilan critique de certaines pratiques. L’opportunité de communiquer ses centres d’intérêt en usant d’un outil gratuit qui ne demande pas de compétence en informatique est entrée rapidement dans les habitudes des plus jeunes et des étudiants, nombreux à avoir cédé à la mode du site personnel interactif. Néanmoins la publication interactive en ligne ne peut s’effectuer sans respecter un certain nombre de règles. La génération des blogs est la première génération née du numérique, celle que l’on désigne sous l’appellation de « digital natives », d’où le possible constat, dans ses pratiques, d’une incompatibilité entre, d’une part, une certaine « maturité numérique » et, de l’autre, une « immaturité communicationnelle »…

Dans le contexte de l’enseignement, les blogs peuvent être des outils extraordinaires dans le processus d’éducation car ils vont permettre d’apprendre notamment ce que sont la liberté d’expression, la responsabilité -éditoriale et le débat…

Ainsi l’expérience d’écriture collaborative « Enlivrez-vous en mai », menée au collège d’Hettange-Grande à l’initiative de Rachel Guelen, souligne l’intérêt pédagogique de l’outil : il coïncide, à l’école, avec l’apprentissage du langage et contribue, par l’écrit, à introduire un peu plus l’élève, en tant qu’individu, dans la société.

L’émergence de la blogosphère, aussi multiple et disparate soit-elle, rejoint celle, plus ancienne, des forums de discussion, des listes de diffusion et autres wikis, étoffant ainsi la panoplie des nouveaux outils de communication du World Wide Web… Elle génère encore et toujours plus de liens. Ceci dit, il se peut néanmoins que ladite blogosphère suive simplement la « Loi de Puissance 9 », selon laquelle quelques éléments concentreraient l’essentiel de la popularité.