entête
entête

Mémento du bibliothécaire

guide pratique

Béatrice Coignet, Jean-François Jacques et Catherine Picard ; préface de Gilles Éboli.
Paris : ABF, 2006. – 159 p. ; 24 cm. – (Médiathèmes ; 8).
ISBN 2-900177-28-6 : 27 €

par Naoufel Bahroun

L’ambition de l’ouvrage est de pouvoir présenter et expliquer, synthétiquement, les différentes facettes de la profession, ainsi que les missions et l’environnement de toutes les bibliothèques.

C’est en quelque sorte un manuel d’initiation à la pratique professionnelle du métier de bibliothécaire, mais dans son plus petit dénominateur commun. Il est clair que les auteurs ont dû être confrontés à un choix cornélien dans la sélection des thèmes à développer dans la mesure où les facettes de la profession sont multiples et complexes, et où l’environnement des bibliothèques est en perpétuelle mouvance. Le métier de bibliothécaire est abordé selon quatre axes : le cadre institutionnel et typologique des bibliothèques, les collections et le traitement des documents, l’accueil, l’animation et le développement du partenariat, enfin la gestion dans ses différentes dimensions.

Il s’adresse aux professionnels, mais aussi et surtout à toute personne voulant s’initier à la profession de bibliothécaire, « toutes celles et tous ceux qui, curieux du monde des bibliothèques, souhaitent pouvoir l’aborder à l’aide d’un “ Que sais-je ? ” simple, clair, rapide, efficace, et complet tout à la fois » (préface de Gilles Éboli, alors président de l’ABF).

La partie introductive de l’ouvrage est consacrée aux publics, et aux missions des bibliothèques. Les auteurs proposent une série d’outils et de sources d’information pour mieux connaître et analyser les besoins des usagers des bibliothèques et leurs pratiques culturelles. Ils définissent les missions de lecture publique des bibliothèques, et les moyens pour y répondre à travers les textes fondateurs suivants : La bibliothèque publique de l’Association des bibliothécaires français, la Charte des bibliothèques du Conseil supérieur des bibliothèques, le Manifeste de l’Unesco et les Principes directeurs de l’Ifla.

La première partie est consacrée, d’une part, à la présentation des principaux organismes institutionnels en charge des bibliothèques et de leurs activités et à celle de la lecture publique, et d’autre part, à la description détaillée des différents types de bibliothèques en France, selon leurs spécificités et leurs cadres institutionnels.

La partie réservée aux collections traite, à travers cinq chapitres, du cœur même des pratiques professionnelles en bibliothèque, c’est-à-dire les acquisitions, le traitement des documents, le catalogage et l’indexation. C’est la partie la plus longue. L’accent est mis aussi sur le rôle de médiateur culturel joué par le bibliothécaire, en particulier dans les choix de la constitution du fonds documentaire, et sur la nécessité de s’entourer de toutes les précautions d’ordres méthodologique et déontologique.

La troisième partie aborde la dimension de communication du métier à travers, d’abord, la fonction de l’accueil dans les bibliothèques pour satisfaire au mieux les besoins des usagers dans leur diversité. Elle traite ensuite des activités d’animation des collections pour renforcer la place de la bibliothèque en tant que lieu vivant et dynamique d’échanges, de sociabilité, de découvertes et de culture. Enfin, elle évoque aussi la nécessité de créer une dynamique de coopération entre différents partenaires afin d’améliorer les services et l’égalité d’accès à la culture. La mise en place et l’entretien des réseaux de partenariats est nécessaire face à la complexité et l’éclatement des pouvoirs publics et des institutions privées et associatives.

La quatrième et dernière partie, réservée à la gestion administrative, aborde succinctement les points suivants : les enjeux liés à la construction et à la gestion de l’espace dans les bibliothèques, en particulier avec la diversification et le décloisonnement des publics, des supports et des services ; les notions de gestion budgétaire et de gestion des ressources humaines ; enfin, le rôle de l’évaluation des services des bibliothèques pour en améliorer le fonctionnement, et mieux apprécier ses choix et ses priorités.

Des annexes apportent des informations factuelles autour de la profession, comme le Code de déontologie du bibliothécaire (ABF), un inventaire des principales associations professionnelles, ou encore une liste de sites Internet professionnels.

En conclusion, cet ouvrage a le mérite de combler un besoin réel dans le panorama des titres sur la question du métier de bibliothécaire. Malgré son orientation lecture publique, le sentiment par moments d’un effet d’énumération, et enfin le choix thématique qui peut parfois sembler réducteur, le résultat est une vraie gageure. C’est un petit manuel remarquable sur notre métier, à la fois très complet, très synthétique, dépourvu d’éléments de digression, et avec une dimension pédagogique certaine. Gageons qu’il fera, comme son prestigieux « aîné », Le métier de bibliothécaire, l’objet dans le futur de plusieurs rééditions !