entête
entête

La programmation architecturale des bibliothèques municipales

Anne Thomas-Bedel

Organisée conjointement par la direction régionale des affaires culturelles de Lorraine et le centre régional de formation Médial, une journée d’études sur la programmation architecturale des bibliothèques s’est tenue le 11 mai 2006 à l’école d’architecture de Nancy.

Entre les leçons tirées de l’expérience des professionnels de l’art, cabinets de programmation ou architectes-conseil, et les réalités vécues par les participants, les échanges ont porté sur la dimension patrimoniale, les étapes de réalisation et les dispositifs de subvention d’un projet de bibliothèque.

Le directeur régional, Daniel Barroy, a introduit la problématique en situant le rôle des bibliothèques aujourd’hui. Souvent premier équipement culturel d’une commune ou d’un territoire, la bibliothèque joue un rôle nouveau, à l’heure d’Internet. La circulation tous azimuts des informations remet en cause sa mission de centralisation des informations. La bibliothèque devient aujourd’hui un équipement forum, à vocation culturelle bien sûr, mais aussi vecteur de lien social.

Du point de vue architectural, ce rôle social rend plus que jamais opportune la réutilisation de lieux à forte portée symbolique, autrefois fréquentés pour d’autres usages, pour les transformer en bibliothèques. D’autant plus que le progrès dans les techniques de climatisation ou de contrôle des documents par exemple offre de nouvelles possibilités.

À chaque projet ses caractéristiques, mais réussir la transformation d’un site existant en bibliothèque repose au final, selon Nathalie Mezureux, conservateur régional des monuments historiques, sur quelques préceptes. La valeur patrimoniale n’est jamais prédéterminée. Elle se définit au cours du projet, au fur et à mesure des choix qui se posent sur ce qui est à conserver, masquer, voire démolir. Il faut donc qu’un spécialiste fasse au maître d’ouvrage la lecture du bâtiment. Ce faisant, il y a toujours plusieurs projets possibles. Quant à l’existant, il ne doit pas être pris comme contrainte mais comme porteur de sens pour le futur équipement. À cet égard, il est conseillé de rendre visible la distinction entre les éléments anciens et nouveaux.

Dans un exposé très pragmatique, les 31 étapes à respecter pour mener à bien un projet de bibliothèque ont été explicitées. Parmi celles-ci, la programmation architecturale se révèle importante, en ce qu’elle réalise la synthèse permanente entre le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre et propose les arbitrages nécessaires pour adapter le programme aux intentions.

La journée s’est conclue par la présentation par -Jacques Deville, conseiller technique au livre et à la lecture à la Drac de Lorraine, des grands principes qui fondent la réflexion sur les nouvelles règles pour le concours particulier pour les bibliothèques au sein de la dotation générale de décentralisation, notamment la volonté de venir en appui aux projets qui rayonnent sur un réseau *.