entête
entête

La Médiathèque intercommunale du Père Castor

Un exemple de bibliothèque implantée en zone rurale

Lydie Valero

Sur la route de Toulouse, à mi-chemin entre Limoges et Brive, la région du Martoulet où se trouve Meuzac (Haute-Vienne), commune de près de 700 habitants, offre un paysage vallonné, jalonné de forêts et de plans d’eau. Les villages sont constitués de grosses bâtisses en pierres dorées et les toits à quatre pans, aux fortes pentes, sont couverts de tuiles plates rectangulaires qui annoncent le Périgord voisin. L’élevage de bovins de race limousine et l’exploitation du bois sont les principales ressources de la région.

Paul Faucher

C’est dans ce village que Paul Faucher a trouvé refuge pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le hameau de Forgeneuve, où il avait acquis une propriété comptant, outre une belle maison bourgeoise, un moulin au bord d’un étang, et un lac. Paul Faucher 1, fondateur en 1931 de la collection « Les albums du Père Castor », s’y retire avec sa famille et ses collaborateurs afin de poursuivre ses activités de recherche dans le domaine de l’éducation des enfants, et c’est dans cet environnement très rural, où se pratique encore couramment la langue occitane, que de nombreux albums voient le jour.

Genèse du projet

François Faucher, qui prit la succession de son père chez Flammarion 2 où est éditée la collection, a souhaité faire de la maison de Forgeneuve, où se trouvaient encore toutes les archives de son père et de sa mère, Lida Durdikova, illustratrice et ancienne collaboratrice de Bakule, un lieu de mémoire vivante centré sur l’œuvre de ses parents, tant dans le domaine de la pédagogie que dans celui de l’édition pour la jeunesse. Il a créé en 1996 une association, Les Amis du Père Castor 3, pour mobiliser autour de son projet les auteurs, les lecteurs, les bibliothécaires, et tous ceux qui pouvaient avoir conscience du rôle essentiel que joue la littérature pour la jeunesse dans le développement des enfants.  Après plusieurs études de faisabilité menées grâce aux soutiens publics, le projet prend forme. Les communes du canton se regroupent en Sivu (syndicat intercommunal à vocation unique) 4. En 2003 l’architecte limougeaud Patrice Lévèque est choisi pour conduire le projet qui recevra le label « Médiathèque de proximité – Ruche » de la part de la direction régionale des affaires culturelles du Limousin.

Le projet et le bâtiment

Le projet finalement retenu regroupe sous un même toit une bibliothèque multimédia à vocation intercommunale, ouverte à tous les publics, un centre de documentation et de recherche sur les archives de Paul et Lida Faucher 5, dont les héritiers ont fait don au Sivu, ainsi qu’un parcours d’aventure et de découverte de la nature, centre d’animation pour les jeunes, mettant en œuvre les théories pédagogiques du Père Castor. À cette fin, un verger, un jardin pédagogique, un arboretum et un labyrinthe végétal ont été réalisés à proximité de la médiathèque.

Accueillant et clair, le bâtiment s’intègre à l’environnement constitué de bois, de prairies, baigné par un étang et une rivière, ponctué des quelques constructions du hameau de Forgeneuve. Il est composé de deux volumes placés en fausse parallèle, une liaison mince reliant les deux. Le volume du devant, en bordure de route, construit sur pilotis, offre une vision panoramique sur l’étang depuis la salle de lecture de la médiathèque où se trouvent les collections de documents tous publics. Le volume arrière s’ouvre sur le terrain d’aventure et de découverte et abrite les archives, une salle d’animation et un espace d’exposition. Dans l’espace intermédiaire se trouvent l’accueil et les salles de travail interne.

Le projet, d’une surface de 710 m2 shon (surface hors œuvre nette), répond aux normes HQE (haute qualité environnementale) et utilise les techniques de géothermie pour le chauffage (pompes à chaleur, capteurs solaires, panneaux photovoltaïques). Le bâtiment répond à toutes les réglementations en matière d’accessibilité aux personnes atteintes d’un handicap physique.

De formes résolument contemporaines, le bâtiment de bois, tuile, pierre dorée, comme éléments de construction apparents, respecte aussi l’image traditionnelle rurale qui favorise une bonne intégration au paysage. Le mobilier fournit par Maudeux (gamme Reflet) est de structure métallique avec un décor en verre dépoli.

Illustration
Le bâtiment respecte l’image traditionnelle rurale. © Médiathèque intercommunale du Père Castor

Les travaux ont commencé au printemps 2004 et l’équipement a ouvert au public à la fin de l’année 2006.

Le fonctionnement

L’équipement a une vocation intercommunale (5 800 habitants sur les huit communes à desservir) pour sa partie médiathèque. Il va s’articuler avec un réseau de points de lecture existants, alimentés par les prêts de la bibliothèque départementale et quelques subsides municipaux. Il est composé actuellement de deux bibliothèques relais animées par des bénévoles et des dépôts en BCD (bibliothèques centres documentaires), CDI (centres de documentation et d’information) et en mairie, soit treize dépôts de la BDP (bibliothèque départementale de prêt). À l’ouverture, la nouvelle médiathèque deviendra le point d’appui de la BDP pour la desserte locale et animera ce réseau qui devrait être appelé à se renforcer.

Un travail en partenariat étroit avec les écoles du canton, concernant notamment le centre d’animation et le parcours d’aventure, prévoit un accueil de classes important, alliant lecture et activités extérieures de découverte de la nature.

Les collections contemporaines, multimédias, offriront un choix de documents s’adressant à tous les publics et un programme d’animations diversifiées sera proposé aux petits comme aux adultes.

Le catalogue des archives et de la médiathèque ainsi que le prêt sont informatisés (logiciel Paprika pour la bibliothèque) et un site Internet est en préparation. D’ores et déjà, 1400 illustrations originales (croquis préparatoires et dessins reproduits dans les albums du Père Castor) ont été numérisées dans le cadre du programme de la Mission recherche et technologie du ministère de la Culture et de la Communication et peuvent être consultées en ligne sur le site de la société Arkhenum 6.

La présence des archives et d’une collection complète des albums du Père Castor étend considérablement la mission de l’équipement. Centre de ressources, tant dans le domaine de la lecture que de l’édition pour la jeunesse ou l’histoire de la pédagogie, la médiathèque du Père Castor devrait attirer un public d’étudiants, de professionnels ou de chercheurs. Les grandes bibliothèques de la région de même que les associations nationales (L’Heure Joyeuse notamment), qui ont été associées à l’élaboration du projet, devraient également intégrer ce nouvel équipement dans des projets de coopération en matière de formation et de conservation partagée.

Un assistant qualifié 7, un assistant de conservation et un animateur constituent l’équipe qui fera fonctionner la médiathèque.

Médiathèque intercommunale du Père Castor

(ouverture fin 2006)

Forgeneuve – 87380 Meuzac

Téléphone : 05 55 09 99 51

Courriel : perecastor@wanadoo.fr

Les archives du Père Castor sont consultables sur rendez-vous.

Pour consulter la plaquette de présentation de la médiathèque :

http://www.limousin.culture.gouv.fr/pageshtmlsitedrac/lef_06/plaquette_pere_castor_meuzac.pdf

L’association Les Amis du Père Castor

Forgeneuve – 87380 Meuzac

Site Internet :

http://amisperecastor.free.fr

Financement du projet

Coût total d’investissement hors taxes : 1 903 800 € dont 1 074 000 € pour le bâtiment.

Financement :

– Union européenne : 476 000 €

– État :

bâtiment : 389 700 €

mobilier et informatique : 48 990 €

– Conseil régional du Limousin : 285 500 €

– Conseil général de la Haute-Vienne : 285 500 €

– Sivu du canton de Saint-Germain-les-Belles : 418 100 €

Coût total du fonctionnement (année 2006) : 116 520 €

Les frais de fonctionnement de la médiathèque sont pris en charge par les communautés de communes de l’Issaure et du Martoulet qui constituent le Sivu (participation au prorata du nombre d’habitants). Pour 2006, la participation a été fixée à 20 € par habitant.

    1.  (retour)↑  Paul Faucher adhère au Mouvement de l’éducation nouvelle dès 1923 et se lie avec Piaget. Il crée le Bureau français d’éducation, puis la collection « Éducation » chez Flammarion en 1927 qui fit connaître en France les théories de l’éducation nouvelle. Proche de Paul Desjardin, il participe régulièrement aux décades de Pontigny et se voit confier par le ministère de l’Éducation nationale une mission d’information sur l’éducation nouvelle pour laquelle il voyagera dans toute l’Europe. Il fera ainsi la connaissance de Montessori, Decroly, et surtout Bakule en Tchécoslovaquie, qu’il fera connaître en France. Il s’inspirera largement de ses recherches pour concevoir les albums du Père Castor.
    2.  (retour)↑  Décédé en 1967, Paul Faucher a édité 320 ouvrages dans la collection.
    3.  (retour)↑  L’association publie de nombreux textes fondateurs de la collection. Elle réédite également des albums épuisés en fac-similés diffusés par Flammarion.
    4.  (retour)↑  Le Sivu comprend huit communes : Château-Chervix, Glanges, Magnac-Bourg, Meuzac, La Porcherie, Saint-Germain-les-Belles, Saint-Vitte-sur-Briance, Vicq-sur-Breuilh.
    5.  (retour)↑  « Il s’agit d’un foisonnement de documents permettant de suivre l’évolution du travail de Paul Faucher autour de la psychologie enfantine et des différentes façons de captiver et de nourrir la curiosité des enfants. Ces archives sont autant de jalons sur le chemin qui mena Paul Faucher à créer la collection des albums du Père Castor. » Entretien avec Isabelle Gallois, archiviste chargée de l’inventaire et du classement des archives avant le transfert à la médiathèque.
    6.  (retour)↑  http://www.arkhenum.fr/bm_pere_castor
    7.  (retour)↑  Élodie Lavielle assure depuis 2005 le suivi du projet et la direction de l’établissement.