entête
entête

Rolande Causse

Qui lit petit lit toute la vie

comment donner le goût de lire aux enfants de la naissance à l'adolescence

avec la collaboration d’Arlette Calavia pour la bibliothèque idéale. Paris : Albin Michel, 2005 – 345 p. ; 23 cm. - (Questions de parents). ISBN 2-226-15550-3 : 17 €

par Nathalie Garrouste

Spécialiste de la littérature de jeunesse et auteur de nombreux livres pour enfants, Rolande Causse consacre son dernier essai à son cheval de bataille : les jeunes et les livres. S’adressant aux parents soucieux de l’épanouissement et de la réussite de leurs enfants, ce livre-guide leur apprend à éveiller la curiosité et à susciter le goût et l’envie de lire, même chez les enfants réfractaires ou ceux qui ont « décroché ».

Rolande Causse veut montrer que les jeunes peuvent aimer lire, et que le désintérêt pour l’écrit n’est pas une fatalité, notamment face à la séduction de la télévision et des nouvelles technologies. Plaisir, émotion, réflexion, ouverture au monde : Rolande Causse liste les vertus de la lecture et soutient l’idée que son apprentissage est plus aisé chez les enfants qui ont baigné dans les livres dès leur plus jeune âge. Des encadrés pratiques donnent des conseils, résument certains propos, ou relatent des anecdotes. De nombreux titres sont commentés tout au long de l’ouvrage, des classiques jusqu’aux publications récentes.

Ce livre connaît un écho médiatique élogieux 1. J’émets pourtant des réserves quant à la facilité d’emploi de cet ouvrage didactique, dont de prochaines mises à jour sont d’ores et déjà annoncées. Aucune illustration, trop de références au bas des pages : la présentation est assez austère et experte pour une première approche de la littérature de jeunesse (345 pages). Les documentaires et revues sont quasi absents, les bandes dessinées sont présentées comme des lectures par défaut pour lecteurs débutants ou mauvais lecteurs. Rolande Causse a des réponses assez catégoriques à des questions aussi complexes que : qu’est-ce qu’un excellent livre pour enfant ? Ses affirmations sont parfois hâtives, son ton est injonctif.

Une bibliothécaire (conservateur à Limoges) propose en complément sa « bibliothèque idéale ». Dommage que les résumés soient succincts ou absents, imprécis ou grandiloquents. Certaines indications d’âges sont à nuancer, les prix littéraires ne sont pas précisés. Le choix des livres est forcément sujet à discussion.

Les précédents essais de Rolande Causse sur les enfants et la lecture ne sont pas mentionnés 2. On notera pourtant des similitudes entre le présent ouvrage et l’essai Qui a lu petit, lira grand publié en 2000 (Plon), par exemple entre le titre, le découpage des chapitres, ou le contenu de certains paragraphes.

  1.  (retour)↑  Voir l’interview de Jeanne de Ménibus dans le magazine Lire du mois d’octobre 2005.
  2.  (retour)↑  Cf. Guide des meilleurs livres pour enfants, Calmann-Lévy, 1986 et L’enfant lecteur, Autrement, 1988.