entête
entête

Récupérer la Bibliographie nationale française

Françoise Bourdon

La Bibliothèque municipale de Fresnes a organisé le 19 mai 2005 une journée d’étude sur le thème « Récupérer la Bibliographie nationale française ». Cette journée avait pour objectif de montrer aux 150 participants venus de toute la France les atouts que présente cette réutilisation des notices établies par la Bibliothèque nationale de France (BnF) pour constituer les catalogues locaux, améliorer la cohérence des catalogues collectifs et mieux gérer le développement des collections.

Christian Lupovici (Agence bibliographique nationale) a présenté les produits et services bibliographiques offerts depuis quelques mois par la BnF *. Le principe fondamental qui sous-tend la nouvelle offre est la gratuité des produits et services bibliographiques destinés aux bibliothèques françaises, la tarification énoncée pour certains produits ne s’appliquant qu’aux sociétés commerciales. Un autre principe de base retenu est de s’en tenir à la fourniture de données brutes, c’est-à-dire de notices au format Intermarc ou Unimarc selon la norme d’échange ISO 2709. Les fichiers fournis ne comportent donc pas de logiciel de consultation comme c’était le cas par le passé.

Thierry Giappiconi (BM de Fresnes) a présenté sa réflexion sur ce que la récupération de notices de la Bibliographie nationale française a de stratégique pour les bibliothèques publiques. Il a souligné la nécessité de récupérer à la fois les notices bibliographiques et les notices d’autorité pour constituer localement une base bibliographique cohérente et normalisée, dans laquelle les liens entre notices, tels qu’établis à la BnF, peuvent être réexploités pour faciliter la consultation du catalogue. Il n’a pas hésité à prodiguer des conseils pour « tirer pleinement partie de l’offre de fourniture en ligne » ni à rappeler que « plus une notice est complète, plus elle offre de possibilité d’utilisation et d’affichage ».

L’intégration de la récupération des notices au circuit d’acquisition des documents est un argument qui milite en faveur d’une possible suppression du catalogage dans les bibliothèques publiques : les bibliothécaires pourront alors consacrer leur temps, non pas à refaire des opérations techniques déjà faites ailleurs, mais à des tâches scientifiques qui devraient requérir toute leur attention, à savoir l’accueil et l’orientation des publics et l’ajustement du plan de développement des collections aux besoins de ces publics.

Thierry Giappiconi a su convaincre son auditoire que les options bibliographiques sont en fait des choix stratégiques et non techniques et que la récupération des notices se devait d’être une exigence clairement formulée dans les cahiers des clauses techniques particulières accompagnant les appels d’offres de systèmes informatiques.

Catalogage partagé, catalogage dérivé : le changement des mentalités est en marche dans les bibliothèques.

  1.  (retour)↑  Pour s’abonner à ces produits et services et obtenir un identifiant sur le serveur FTP de la BnF, contacter : coordination.bibliographique@bnf.fr. Pour tout complément d’information et pour les autres offres de la BnF, dont l’accès au catalogue par le protocole Z39.50, consulter les pages de la rubrique Professionnels qui leur sont consacrées sur le site web de la BnF :
    http://www.bnf.fr/pages/infopro/infopro.htm