entête
entête

Des sources pour l'histoire des femmes

guide

coord. par Annick Tillier ; avec la collab. d’Odile Faliu. Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. – 203 p. ; 24 cm. ISBN 2-7177-2322-6 : 20 €

par Juliette Doury-Bonnet

Après Manuscrits, xylographes, estampages : les collections orientales du département des Manuscrits (2000), la Bibliothèque nationale de France (BnF) publie un deuxième guide destiné à mettre en valeur la richesse et la variété de ses fonds et à permettre au chercheur novice de s’orienter. Le thème pluridisciplinaire de l’histoire des femmes se prête particulièrement bien à cette exploration.

Conçu comme un guide pratique, l’ouvrage pilote le lecteur parmi les sites géographiques et les départements, l’initie aux outils de recherche (catalogues, informatisés ou non, ouvrages de référence) et lui propose une orientation bibliographique essentiellement française et francophone, conformément à la mission de la bibliothèque et à l’origine de ses collections, surtout alimentées par le dépôt légal. On regrettera peut-être le manque d’harmonisation dans le traitement des différents fonds au fil des chapitres de cet ouvrage collectif.

Les catalogues et instruments de recherche

Le premier chapitre, « Les instruments de recherche » (p. 10 à 20), rappelle en préambule que la BnF offre un outil imprimé et en ligne, le Guide de recherche en bibliothèque *, qui expose les étapes d’une recherche documentaire efficace et dont la démarche peut s’appliquer dans tout type de bibliothèque, en particulier universitaire.

Il énumère les catalogues disponibles : BN-Opale, BN-Opaline, catalogues imprimés (dont Le catalogue de l’histoire de France, détaillé dans le chapitre suivant), catalogues des départements spécialisés. Si la recherche par sujets semble la plus spontanée pour une telle thématique, le guide rappelle quelques astuces pour déjouer les « pièges » qui rebutent les lecteurs, tels que l’indexation Rameau…

Ressources des départements thématiques

Le deuxième chapitre, « Sources imprimées » (p. 24 à 69), présente les différentes ressources disponibles sur le site François-Mitterrand et explique en quoi elles sont utiles dans le cadre d’une recherche sur l’histoire des femmes, en donnant des exemples concrets.

Après avoir décrit Le Catalogue de l’histoire de France et ses évolutions, ce chapitre met l’accent sur le fonds des Recueils (rattaché au service Histoire du département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme) et sur celui des Factums (conservés notamment dans la Réserve des livres rares et par le département Droit, Économie, Politique). Il rappelle que, si de nombreuses sources ont été versées dans BN-Opale, « très difficiles à repérer dans le catalogue informatisé de la bibliothèque, et présentant des difficultés de communication au lecteur, la consultation des collections anciennes nécessite souvent le recours au personnel du fonds des recueils ».

La presse féminine et féministe est bien sûr évoquée parmi les sources. Comme pour la plupart des domaines traités, une orientation bibliographique est suggérée en complément : ici, les ouvrages généraux sur la presse, les répertoires et bibliographies, les ouvrages et articles.

Le guide consacre quelques pages aux « présences féminines dans les collections littéraires », qu’il s’agisse des collections éditoriales spécifiquement destinées aux femmes et aux jeunes filles ou des ouvrages produits par des femmes écrivains.

L’ouvrage donne aussi des coups de projecteur plus ciblés : sur les femmes et les métiers du livre ou sur les sources pour l’histoire religieuse des femmes.

Enfin, il met l’accent sur les ressources des collections médicales, encore mal connues du public : 250 000 volumes, classés par sujet et par ordre chronologique jusqu’en 1925 – ce qui permet de faire apparaître l’évolution des problématiques –, selon le classement du Catalogue des sciences médicales (1858-1889) intégré à BN-Opale plus.

Les collections des départements spécialisés

Le troisième chapitre, « Autres sources » (p. 72 à 137), présente les foisonnantes collections des départements spécialisés.

Le quatrième chapitre propose des « travaux récents sur l’histoire des femmes ». Cette bibliographie, qui comporte 40 pages, est complétée par une sélection de titres de périodiques, de sites Internet et d’institutions spécialisées.

L’ouvrage s’achève par un index des noms propres et une table des matières à laquelle le lecteur aura fréquemment recours, car la mise en page et la typographie ne permettent pas de bien se repérer dans le guide lorsqu’on le feuillette à la recherche d’une information.

Cette passionnante leçon de bibliographie appliquée rafraîchira sans doute quelques mémoires et suscitera peut-être des vocations. D’autres guides thématiques sont prévus, notamment concernant l’histoire de l’immigration et les Judaïca.

  1.  (retour)↑  http://grebib.bnf.fr/