entête
entête

Recherches sur la bibliothèque

BBF 2005-2 | Panorama du web

 En savoir plus sur le BBF

 

Panorama du web

BBF 2005 – Paris, t. 50, nº 2

La dernière date de consultation des liens est le 15 juin 2005.

 Sommaire du panorama

  La bibliothèque via Internet

  Internet, numérisation, nouvelles technologies : qu’est-ce qui change pour la bibliothèque ?

Recherches sur la bibliothèque

Deux grands axes d’interrogation guideront ici nos recherches sur la bibliothèque : limitant le sujet autour d’Internet et des questions de numérisation, une première approche consistera à savoir ce à quoi Internet peut donner accès dans le cadre de recherches sur les bibliothèques, puis une seconde approche tentera de cerner les nouvelles possibilités offertes avec l’apparition de nouvelles technologies et la nature des transformations dans l’appréhension de la bibliothèque qu’elles entraînent. Sans faire l’objet d’un développement particulier, on notera au cours de ce Panorama l’utilité des blogs pour entreprendre ces recherches, et les perspectives singulières qu’ils offrent sur le monde des bibliothèques.

  La bibliothèque via Internet

   Bibliothèques en images

   Sites de bibliothèques et bibliothèques numériques

   Tour du monde de bibliothèques

La bibliothèque via Internet

Bibliothèques en images

  Banque d’images de la Direction du Livre et de la lecture

La DLL propose une intéressante collection de photographies de bibliothèques à travers tout le pays – plus de 2500 indiquées –, intéressant aussi bien les professionnels des bibliothèques que les architectes ou les usagers. Malheureusement de nombreuses images ne s’ouvrent pas. Renseignements pris auprès de la DLL, on nous a répondu que « les images en question ne sont plus accessibles car cette base de données-images n' a pas bénéficié de la mise à jour de son logiciel, ni de la possibilité d'un suivi technique par le ministère. » Toutefois, « le maintien de cette base, son enrichissement et l'organisation de sa gestion sont en cours d'étude, dans le cadre de la restructuration de l'ensemble des services documentaires du ministère. »Le lien ci-dessus renvoie à la première série de photographies, vous trouvez les autres en bas de la page.Dommage également que le seul classement proposé soit celui de l’entrée des photographies dans la base, soit un ordre complètement aléatoire.

  Architecture des bibliothèques parisiennes

Vous découvrirez ici de très belles photographies de nombreuses bibliothèques parisiennes. Les clichés ont été pris pour l'Action Artistique de la Ville de Paris, par le photographe Sébastien Andrei.

  Base de données du Rhône-Alpes

On trouve également de nombreux clichés sur la base de données 15 années de construction de bibliothèques publiques en Rhône-Alpes, qui permet de consulter l'ensemble des réalisations subventionnées par l'Etat dans cette région – 189 bibliothèques entre 1986 et 2001. Les notices de 97 bibliothèques sur 189 proposent une ou plusieurs illustrations.

  De drôles de bibliothèques

Figoblog dans un post du 19 mai 2004 nous fait part d’une photographie de la « bizarre » nouvelle bibliothèque publique de Seattle, ainsi que d’un autre projet farfelu : la bibliothèque-livre-page, qui n’a (heureusement ?) jamais vu le jour.

Sites de bibliothèques et bibliothèques numériques

Sont relevés entre autres ci-dessous des sites donnant accès à des listes d’une part de bibliothèques ayant créé leurs sites, d’autres part de bibliothèques numériques. Les premiers donnent accès, selon leurs souhaits, à des informations pratiques, à leurs catalogues, à l’historique de la bibliothèque, à des expositions virtuelles, à des ouvrages numérisés, etc. Ce dernier aspect (et parfois l’avant dernier également) est ce que l’on appelle plus proprement la bibliothèque numérique, et correspond à une partie plus ou moins importante des fonds d’une bibliothèque qui a été numérisée – en ce sens, elle est un prolongement de la bibliothèque traditionnelle.La bibliothèque numérique peut par ailleurs n’exister que virtuellement, n’ayant aucune correspondance concrète dans la réalité ; cet aspect, et la distinction entre ces deux types de bibliothèques numériques, seront développés dans la seconde partie.

  Site Culture.fr : listes de bibliothèques et autres aspects liés aux bibliothèques

La page Bibliothèques et médiathèques du site Culture.fr offre un tour d’horizon assez exhaustif en proposant plusieurs entrées, qui donnent accès à :-des catalogues de bibliothèques de lecture publique, BM ou BDP -des liens vers des bibliothèques numériques, en France et à l’étranger-et de nombreux autres renvois tels que des annuaires et portails ; des organismes et institutions ou des publications en lien avec les bibliothèques ; des sites consacrés à la conservation et à la restauration ; etc.

  Autres listes de bibliothèques numériques

Le site de Netscape propose un ensemble de sites de bibliothèques numériques classées par ordre de popularité ou par ordre alphabétique ; et sur le site du pôle métiers du livre Médiadix vous trouverez une sélection de plusieurs bibliothèques numériques.L’ABINIA est l'Association des bibliothèques nationales d'Amérique du Sud ; son site offre une présentation de bibliothèques de ces pays. Le dernier Journal de l’Ifla est consacré en grande partie à ces bibliothèques d’Amérique du sud.

  Bibliothèques en Europe

Gabriel est un portail d'accès aux bibliothèques nationales européennes. C’est le serveur web des bibliothèques représentées à la Conférence des directeurs des bibliothèques nationales européennes (CENL).Aujourd'hui, les 43 bibliothèques nationales des 41 Etats membres du Conseil de l'Europe participent à la CENL et à Gabriel.Gabriel offre, pour chacune des bibliothèques nationales, une description de ses services, de ses collections et un accès à ses catalogues et à ses expositions virtuelles.

  Générateur automatique de sites webs pour les bibliothèques

Un petit coup de cœur pour une initiative espagnole relevée par Figoblog dans un message du 27 janvier 2005 : un générateur de sites web pour bibliothèques.« L'idée : les bibliothèques publiques ont toutes les mêmes besoins en matière de site Web. Par contre, elles manquent de moyens et de compétences techniques. Alors on met à leur disposition un outil pour générer automatiquement des pages, suivant une maquette paramétrable et à l'aide d'une procédure simple. Quelques informations sur la bibliothèque, quelques photos, les actualités, la liste des nouveautés, un lien vers le catalogue... et le tour est joué ! »Le lien donne accès à plusieurs bibliothèques qui ont adopté ce procédé, on peut y voir ce que rendent concrètement les sites à partir de quelques maquettes de base.

  Accessibilité obligatoire

Le blog Pour les formats ouverts ! offre un bon résumé sur l’accessibilité numérique rendue obligatoire par le projet de loi sur l’égalité des droits.L’article 25 stipule que « Les services de communication publique en ligne des services de l'Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. (…) Les recommandations internationales pour l'accessibilité de l'Internet doivent être appliquées »Cette obligation d’accessibilité s’applique donc aux sites web des bibliothèques.Vous trouverez également à la fin du billet des liens vers le texte et le dossier du projet de loi, et d’autres liens vers des articles ou autres sites sur le sujet.

Tour du monde de bibliothèques

Internet est un bon biais pour faire découvrir les bibliothèques un peu partout dans le monde, ou faire part d’initiatives intéressantes.

  Direction sud-est – pour commencer…

Les lecteurs de biblio.fr auront certainement relevé cette initiative intéressante. Voici le projet : « Bibliothécaire depuis 15 ans, je suis en disponibilité pour une durée de 10 mois. Nous sommes partis en famille pour un voyage autour du monde. Je vous propose de faire un point, rapide et non exhaustif de ce que je peux observer au niveau des bibliothèques et des habitudes de lecture. Je me rends sur place, je rencontre des collègues et j'écris... »Les descriptions des bibliothèques des pays visités sont bien détaillées et le ton est très vivant.Le premier pays de ce tour du monde a été la Turquie, le message envoyé à biblio.fr date du 23 novembre 2004. Puis est venu Singapore, la Malaisie et enfin en date du 25 février un compte-rendu sur le Sri Lanka et l’Inde d’une manière plus générale.Si on calcule bien, il reste 6 mois… Vous pouvez donc continuer à suivre ces pérégrinations sur biblio.fr sous l’intitulé « Bibliothèques autour du Monde », la prochaine étape annoncée étant l’Inde du sud.

  Bibliothèques américaines

Un nouveau blog vient de voir le jour à la mi-février 2005, le blog de FORMIST .Les raisons de créer ce blog sont expliquées dans un des premier billet : à la motivation première qui consistait à vouloir disposer d’un outil plus souple que le site FORMIST proprement dit, pour faire part de découvertes, d’informations ou d’interrogations sur le phénomène de l’Information Literacy qui se développe dans de nombreux pays à l’étranger, le prétexte qui a lancé ce blog est un séjour de 3 mois aux Etats Unis de Sylvie Chevillotte, qui fait partie de l’équipe FORMIST, dans le cadre d’une bourse Fulbright, pour étudier la formation à la maîtrise de l’information dans les bibliothèques universitaires américaines.Le blog offre trois catégories, dont une sur l’Information Literacy et l’autre sur les bibliothèques américaines.Le séjour commence par la bibliothèque publique et universitaire de San José, en Californie, et se poursuit à ce jour avec la bibliothèque publique de San Francisco. Outre des descriptions du fonctionnement de ces bibliothèques, vous trouverez quelques photographies, et des réflexions sur le profil de bibliothécaires outre-Atlantique.

  Bibliothèques rurales au Maroc

La bibliothèque n’est pas quelque chose de figé, un modèle unique reproductible à l’envi ; elle se conçoit et s’édifie, puis évolue, en fonction du cadre et des contextes dans lesquels elle se déploie. Un bon exemple est celui de quatre (premières) bibliothèques rurales de l’association IDD (Immigration Démocratie Développement), qui ont vu le jour en 2004 au Maroc. Ces constructions ont été soutenues par l’organisation non gouvernementale Architecture & Développement (A&D), qui explique sur son site l’origine du projet : il « est né de l’échange et de la réflexion entre les associations issues de l’immigration marocaine membres du réseau IDD et plusieurs associations villageoises. Ce projet a pour but de lutter contre l’analphabétisme, de pallier au manque d’infrastructures culturelles (bibliothèques, CDI, MJC), surtout dans les campagnes, de soutenir une dynamique plus large avec les partenaires institutionnels et associatifs pour un développement culturel au service des populations rurales défavorisées et de favoriser un développement intégré. ». Au-delà de la réalisation concrète de ces quatre bibliothèques rurales, qui a mobilisé bénévoles et artisans locaux, le projet aide à la constitution d’un fonds documentaire et à la formation d’agents de développement culturel et de responsables associatifs.

  Internet, numérisation, nouvelles technologies : qu’est-ce qui change pour la bibliothèque ?

   De nouveaux outils

   De nouveaux types de bibliothèques, celles qui n’existent que virtuellement

   Vers une nouvelle appréhension de la bibliothèque ?

Internet, numérisation, nouvelles technologies : qu’est-ce qui change pour la bibliothèque ?

De nouveaux outils

Portails, BDD, moteurs de recherche, logiciels libres, etc., Internet met à notre disposition de nombreux outils de recherche ; en voici quelques exemples.

  Le moteur de recherche Catalog + de la BM de Lyon

Bertrand Calenge faisait paraître un message sur biblio.fr le 6 novembre dernier pour présenter le nouveau moteur de recherche de la BM de Lyon, Catalog+.Ce nouveau moteur permet l'interrogation de l'ensemble des ressources de la bibliothèque (catalogue, bases de documents numérisés, Guichet du Savoir...) à partir d'une requête et d'une interface uniques. Il peut répondre aux requêtes formulées en langage naturel, en orientant vers divers types de ressources. Tout en trouvant l’initiative intéressante – faire appel à une société spécialisée non dans les bibliothèques mais dans les moteurs de recherche –, BiblioAcid, dans un billet du 6 novembre, émet quelques réserves sur l’utilisation du langage naturel. Il s’est livré à un petit test pour illustrer les difficultés que l’on peut rencontrer.

  Les logiciels libres en bibliothèque

Nous renvoyons à ce sujet à l’article de présentation synthétique de Christian Rogel, paru dans le BBF 2004 n° 6, Licences publiques, logiciels libres et ouverts : de l’informatique subie aux SIGB flexibles. Il y explique que l’enjeu n’est pas la disparition du logiciel « propriétaire », ni l’abaissement direct des coûts, mais « un nouveau mode de relations entre les bibliothécaires, leurs outils et leurs fournisseurs pour le plus grand bien de leurs lecteurs ». Rappelons qu’un logiciel libre n’est pas un logiciel libre de droit – il y a un auteur –, et il peut être payant. C. Rogel précise les libertés que recouvrent ce terme de libre.Les deux principaux logiciels libres pour les systèmes intégrés de gestion des bibliothèques (SIGB) implantés dans les bibliothèques en France sont Koha et PMB (Des services Pour Ma Bibliothèque). Il existe par ailleurs des sites suivant l’actualité des logiciels libres en bibliothèque, tels que Bibliothèques & Co, ou FreeBiblio. Signalons également le site version française de Linux, qui s’intéresse plus largement à l’informatique libre.

  Portail documentaire

Nous prendrons l’exemple de l’initiative d’un groupe de partenaires de la région Languedoc-Roussillon, qui a mis en place un portail documentaire régional, la Bibliothèque Ouverte . Cette dernière permet un accès unique aux ressources documentaires des établissements de recherche et d'enseignement supérieur en Languedoc-Roussillon. Proposer une interface unique ou méta-moteur pour accéder à des contenus hétérogènes a été rendu possible par le logiciel AskOnce, qui permet une recherche fédérée grâce à des passerelles spécifiques.Un article relatant la mise en place (qui s’est étalé sur six ans) de ce projet a été publié dans la revue Documentaliste, la revue de l'ADBS , en février 2004. Le BBF publiera un article des protagonistes de ce portail dans le numéro 4 de cette année.

De nouveaux types de bibliothèques, celles qui n’existent que virtuellement

  Bibliothèque Universelle : l'Association des Bibliophiles Universels (ABU)

L'ABU(prononcer « abou ») est une association loi de 1901 fondée en avril 1993 en référence à Aboulafia, petit ordinateur qui joue un rôle essentiel dans le roman d'Umberto Ecco Le pendule de Foucault. Cette association a pour objectif la diffusion sur le réseau du texte intégral d’œuvres du domaine public francophone numérisées, en accès libre.Il est possible d’accéder aux textes par le catalogue des auteurs ou par le catalogue des textes électroniques ; le site propose également une recherche de mots sur tout le corpus, ainsi que plusieurs dictionnaires. La bibliothèque est hébergée par l'équipe "Multimédia et Interaction Homme-Machine" du CEDRIC (Centre d'Etudes et De Recherche en Informatique), au CNAM Paris.

  Librapport : bibliothèque ouverte et gratuite en ligne pour tous les travaux estudiantins

Signalé sur le blog de l’Urfist le 15 novembre dernier, le site Librapport est une initiative intéressante à relever. L’idée est né d’un constat : « Chaque étudiant crée de nombreuses oeuvres lors de son cursus et chacune d'entre-elles dort soit dans une bibliothèque, soit dans une école, soit chez l'étudiant. N'étant pas accessible facilement, une recherche exhaustive ne peut donc être entreprise, et au final, une immense majorité de ces travaux n'apportent absolument rien à la société. Nous espérons qu'avec le soutien des écoles, nous arriverons à faire de notre petit projet d'étudiants, un formidable outil de partage de connaissance. »

  African Online Digital Library (AODL)

African Online Digital Library est une bibliothèque numérique sur l'Afrique, offrant des ressources de toutes sortes, dont certaines en français. Vous y trouverez notamment une rubrique « Galeries », ouvrant sur des sujets divers, présentations d’institutions, de collections, d’histoires ; une autre propose un service intéressant, intitulé « Best Practices » : il consiste à répertorier à travers le monde les meilleures pratiques, qu’elles proviennent d’initiatives particulières ou d’institutions, pour numériser, cataloguer, organiser, préserver, etc.

Vers une nouvelle appréhension de la bibliothèque ?

  Qu’est-ce qu’une bibliothèque numérique ?

Nous avions signalé (BBF t.49 n° 5) le débat ayant eu lieu sur la liste Diglib des mois de mai à juillet derniers, sur la définition et le statut des bibliothèques numériques. Figoblog avait relevé le débat dans un post du 6 juillet 2004, et fait une synthèse des arguments développés, suscitant des commentaires très intéressants.Si la définition de la bibliothèque numérique qui en ressortait ressemblait fort à celle de la bibliothèque traditionnelle – elles ont toutes deux un public déterminé, et leur but est d'optimiser l'utilité de la collection pour ce public –, déterminer ce qui peut être considéré concrètement comme une bibliothèque numérique et cerner les enjeux de ce nouvel outil restent des questions ouvertes.Un des commentaires établit cette distinction entre deux modèles principaux de bibliothèques numériques (que nous avons repris à notre compte dans ce Panorama) : ·le prolongement de la bibliothèque traditionnelle qui se caractérise par l'accès au catalogue en ligne, mais aussi la mise à disposition de numérisation d'ouvrages conservés dans la bibliothèque·la bibliothèque qui n'existe que sur le Web, dont l'exemple francophone le plus connu reste l'association des bibliophiles universels, ABU qui offre des centaines d'ouvrages libres de droit en mode texteRetenons deux points :·Une bibliothèque numérique ce n'est pas juste un SIGB (Système intégré de gestion de bibliothèque) avec des liens vers des documents numérisés. Il y a une organisation, des services.·Une bibliothèque numérique n'est pas non plus assimilable à un travail éditorial, la mise à disposition de documents, même si elle implique des choix et rentre dans le cadre d’une politique documentaire, ne recouvrant pas le travail d'édition – l’acte d’éditer ajoute une valeur intellectuelle par rapport à la numérisation, qui est avant tout un acte technique, même si elle n’est pas que ça.Figoblog a, depuis le mois de janvier dernier, prolongé l’interrogation en l’orientant sur la question de la numérisation, en rattachant directement cette question au statut de la bibliothèque qui en découle. Trois billets alimentent pour l’instant ces réflexions, un premier, un deuxième, où il est dit que « la numérisation est clairement une mission de la bibliothèque. (…) Son rôle d'intermédiaire en est changé. La bibliothèque produit : elle fait acte de publication. », et un troisième, où il est entre autres développé l’idée que « la numérisation est à la bibliothèque numérique ce que le circuit du document est à la bibliothèque. »

  Création d’une formation « digital libraries »

Preuve de l’importance prise de plus en plus par les bibliothèques numériques, cette formation nouvellement créée aux Etats-Unis, signalée par BiblioAcid dans un billet du 15 novembre, « formation - digital libraries »« Comme vous le savez peut-être, la formation des bibliothécaires est en France un peu particulière, du fait en particulier de notre statut de fonctionnaires.La situation la plus fréquente, à l'étranger, semble être une formation dans un cadre universitaire, qui donne lieu à un diplôme qui vous permet d'entrer sur le marché du travail des bibliothèques. C'est en tout cas la situation aux Etats-Unis, où la formation est dispensée dans les universités, qui doivent voir leurs diplômes reconnus par l'American Library Association mais qui ont une certaine marge de manœuvre dans l'organisation de leur cursus.Et les universités d'Urbana-Champaign et d'Indiana viennent conjointement de lancer le premier (à ma connaissance) diplôme entièrement consacré aux Digital Libraries. »