entête
entête

Anthologie des collections : mille trésors de la Bibliothèque nationale de France

par Pierre Guinard

Consultation faite du 28 au 31 juillet 2003 sur le site :

http://gallica.bnf.fr/Anthologie

Enrichissant régulièrement son offre numérique, la Bibliothèque nationale de France (BnF) propose dans la rubrique Dossiers de Gallica une Anthologie des collections : mille trésors de la Bibliothèque nationale de France.

Pour les concepteurs de ce projet, qui a nécessité la collaboration de l’ensemble des départements de la BnF, sous la direction d’Odile Faliu, l’objectif est de présenter « une anthologie virtuelle, à caractère encyclopédique, offrant aux internautes une introduction aux collections de la bibliothèque et à l’histoire de cet établissement majeur pour le rayonnement de la culture française, grâce à des documents singuliers, qui ont à la fois valeur, pour certains, de trésors, pour d’autres, de repères essentiels, de témoignages rares, ou ignorés ».

Quatre rubriques permettent des approches différentes et croisées de ces trésors : Parcours, Recherche, Chronologie, En savoir plus.

Parcours

La première approche permet d’être guidé au travers de plusieurs parcours. C’est d’abord une rapide découverte de l’histoire de la bibliothèque, puis un passage par les seize départements spécialisés et thématiques qui, séparés géographiquement sur les sites parisiens de Tolbiac, Richelieu, l’Arsenal et l’Opéra, sont ici entremêlés par le classement alphabétique. Chaque département, dont les collections sont décrites en quelques lignes, présente ensuite entre six et quatorze documents qui font l’objet d’une notice détaillée et d’une mise en perspective historique, avant que soient proposés selon les cas une ou plusieurs images, un enregistrement ou un lien avec la numérisation complète de l’ouvrage.

Mais ces départements dévoilent de nombreuses autres richesses au travers d’autres parcours qui insistent sur la diversité des collections et des supports conservés (« Du cabinet de curiosités au mutimédia »), sur l’origine universelle et l’ouverture sur le monde des collections (« De tous les mondes »), et sur leur encyclopédisme (« Des collections encyclopédiques »). Au total, ces présentations restent classiques et solides sur le fond, sans beaucoup d’originalité dans la forme, même dans le Parcours inattendu où dix-neuf sélections d’une vingtaine de pièces, annoncées comme rassemblées « par déclenchement aléatoire », sont sagement classées par ordre chronologique.

Chronologie

On retrouve cette approche chronologique dans la rubrique Chronologie, divisée en cinq grandes séquences. Six registres superposés (Générale, Média, Dates, Bibliothèque, Personnalités, Collections) constituent une frise qui défile horizontalement et dans laquelle sont insérées soit des icônes donnant accès aux notices et aux images des trésors, soit des fenêtres informatives sur l’histoire de la bibliothèque et des collections. Le caractère dynamique et attrayant de cette présentation est en partie gommé par l’impossibilité, sur un écran ordinaire, de visualiser simultanément la hauteur des six registres, par la difficulté à arrêter la marche de la frise et par le fait que la consultation d’un lien fait repartir systématiquement au début de la séquence.

Recherche

La rubrique Recherche offre de multiples clés d’accès et donne à découvrir de façon précise le corpus documentaire proposé dans Anthologie, soit 743 notices. Les menus déroulants commodément proposés dans les champs Siècle, Thèmes, Types de documents et Départements permettent par exemple d’isoler les 38 documents de l’Antiquité, les 187 du XIXe siècle, le plus représenté, ou les 3 du XXIe siècle ; d’enregistrer sans surprise que le département de la Réserve est le mieux pourvu avec 100 notices, mais que la part est belle pour les Estampes et la Photographie (85), les Manuscrits occidentaux (81), les Monnaies (77), l’Arsenal (70), les Cartes et Plans (47), la Musique (41), l’Audiovisuel (40) sans que les départements thématiques de Tolbiac, logiquement moins représentés, soient oubliés. De même, les Thèmes mettent bien en valeur les points forts des collections de la BnF (littérature, art, religion), alors que les loisirs sont représentés par 4 notices et que la notion de sport n’apparaît pas. Enfin, si les imprimés (183 documents), les manuscrits (146) et les estampes (64) continuent de régner, 15 autres types de documents comme les globes, maquettes, peintures, antiques, médailles, monnaies sont passés en revue, tandis que des enregistrements sonores permettent d’entendre la musique de Mozart, mais aussi les voix de Tolstoï et de Dreyfus ou une conférence d’Élisabeth Badinter.

En savoir plus

La rubrique En savoir plus répond au souci affirmé de rigueur et de pédagogie de la BnF et présente une utile série d’outils : bibliographies, dictionnaire des cotes des documents exposés classées par département, sélection complémentaire 1, glossaire et chronologie spécialisée audiovisuelle et multimédia 2. En revanche, l’anthologie de textes proposée n’est pas disponible et l’interactivité prônée dans la rubrique Gros plan n’a pas encore semblé susciter d’écho chez les internautes.

Proposer une anthologie est toujours une entreprise risquée, propice à la critique, d’autant plus quand les collections sont d’une immense richesse et les angles d’attaque innombrables. On saura gré à la BnF d’avoir malgré cela mis en œuvre cette idée simple et d’avoir sollicité l’ensemble de ses départements pour opérer ces choix. L’objectif annoncé est quasiment atteint, sans verser dans l’anecdotique et le superficiel : l’internaute qui prendra le temps de consulter le site aura au final une vision réaliste de l’importance et de la variété des collections.

Il est souhaitable que cette anthologie soit achevée et améliorée, en la rendant plus dynamique et plus ludique. Au lieu d’être présentée dans un dossier où seuls les habitués de Gallica peuvent aller la dénicher, elle mériterait ainsi de devenir une véritable vitrine de la bibliothèque.

  1.  (retour)↑  Il est précisé que la numérisation de tous les documents n’est pas encore achevée ; une liste de 107 pièces constituant la sélection complémentaire est donnée. Si l’on souhaite avoir la liste du millier de pièces retenues, elle est disponible en format PDF et se retrouve dans le Plan du site, à la fin de la partie Chronologie, sous la dénomination Liste chronologique de l’Anthologie des collections.
  2.  (retour)↑  Il semble qu’aucune vidéo ne soit visible à ce jour dans l’Anthologie.