entête
entête

Biblioteche oggi, janvier 2002-mai 2003

Milano : Ed. Bibliografica. ISSN 0392-8586. 10 numéros par an – Abt : 75 € ; étranger : 108 €

par Philippe Marcerou

En 2003, la revue italienne Biblioteche oggi a remanié en profondeur sa maquette de présentation. Au-delà de ce changement formel, il s’agissait de modifier des pratiques éditoriales anciennes : la part faite aux dossiers thématiques est plus importante que par le passé, ce qui renforce probablement l’intérêt scientifique de la revue, et les articles centrés sur la relation d’une expérience professionnelle sont moins nombreux.

Organisation, management et services

Les questions liées au management et aux services constituent ordinairement une bonne part des articles de Biblioteche oggi. Cette année encore, on trouve de nombreux articles consacrés à l’organisation générale des bibliothèques (« Reprogrammer la bibliothèque », Laura Ricchina, mars 2002) et au marketing (« Promotion de la bibliothèque et promotion du bibliothécaire », Maria Stella Rasetti, novembre 2002).

Dans « Opinions sur le présent et le futur de la bibliothèque », Carlo Revelli (décembre 2002) dresse un panorama des évolutions possibles et prévisibles des bibliothèques dans les années à venir. Dans « Les présupposés de la bibliothèque et l’ambiguïté de la société de l’information », Stefano Grilli (janvier-février 2003) montre que la notion d’« information », plus large que celle de « fonds documentaire », impose au bibliothécaire de ne plus se poser uniquement en gestionnaire d’un stock documentaire, mais de proposer des accès variés à l’information, que celle-ci soit ou non conservée au sein de la bibliothèque.

La formation des bibliothécaires et des usagers préoccupe largement nos collègues italiens qui, cette année, ont consacré de nombreux articles à ce sujet : « De la formation des bibliothécaires à la formation des étudiants » (Fiametta Mammoli et Marina Gorreri, mai 2003), « Des bibliothèques pour la didactique » (Anna Maria Tammaro, avril 2003), « Bibliothèques et formation à distance » (Barbara Fiorentini, mai 2003). Sur ce même thème, un congrès a été organisé en 2002 à Florence. Dans « L’université et la formation du bibliothécaire », Anna Pavesi (avril 2002) décrit les différents systèmes de formation en Europe et prône l’instauration en Italie d’une voie moyenne entre un modèle de formation français – articulé autour de l’Enssib et de formations à caractère professionnel – et le modèle italien centré sur des cursus universitaires généraux.

Techniques de l’information et de la communication

D’année en année, les articles consacrés par Biblioteche oggi aux techniques d’information et de communication sont de plus en plus nombreux. Trois thèmes principaux se dégagent : Internet et les bibliothèques, le catalogage et la documentation électronique.

Dans « La nouvelle génération des moteurs de recherche », Daniela Canalli (septembre 2002) décrit des moteurs de recherche qui sont à présent capables d’interroger des bases de données de nature et de conception totalement hétérogènes. D’autres auteurs s’interrogent sur l’analyse et l’évaluation des sites Internet : « Terminologie des portails » (Paola Capitani, janvier-février 2003), « La valeur des sites web en bibliothèque » (Arturo Santorio, décembre 2002).

Contrairement aux années précédentes, de nombreux articles ont été consacrés au catalogage : « De la rétro-conversion à l’intégration » (Florica Campeanu, Enrico Commis et Nicoletta Ronsisvalle, mai 2003), « Les DVD en bibliothèque, comment les cataloguer ? » (Mauro Guerrini et Maria Stella Rasetti, mai 2003), « Du contrôle bibliographique aux réseaux documentaires » (Paul Gabriele Weston, septembre 2002), « Au-delà du catalogage » (Yoke Mei Mab, juillet-août 2002), « L’abonnement à la récupération de notices et le catalogage rétrospectif » (Andrea De Pasquale, juin 2002), « Qu’est-ce que c’est que le catalogue du futur ? » (Federica Rossi, mars 2002). Dans « Le catalogage de la bibliothèque hybride : une révolution copernicienne », Mauro Guerrini (juillet-août 2002) définit la bibliothèque hybride comme une bibliothèque qui disposerait d’un grand nombre de documents sous forme papier et qui donnerait par ailleurs accès à une documentation électronique abondante ; il préconise une approche du catalogage fondée sur une analyse préalable du degré de pertinence du document à cataloguer et se déclare favorable à un catalogage différencié en fonction du degré de pertinence, estimant que le catalogage complet de tous les documents de la bibliothèque ou de tous ceux qui sont accessibles par son intermédiaire est non seulement impossible, mais dangereux pour la qualité réelle du service rendu par la bibliothèque.

La documentation électronique est un des sujets les mieux traités par Biblioteche oggi cette année. Citons, par exemple, « Medline/Pubmed » (Nicola De Bellis et Carmela Palazzi, avril et mai 2003), « Utilisation et usage des périodiques électroniques » (Fabrizia Bevilacqua, avril 2003), « Les périodiques électroniques : comment collaborer ? » (Maurizio Vedaldi, novembre 2002). Après une période d’enthousiasme devant la prouesse technologique que constituait la mise sur le marché des premiers livres électroniques, Carlo Revelli tente un bilan nuancé de ces premières expériences dans « À propos des livres électroniques » (juillet-août 2002).

Actualité étrangère

L’actualité étrangère tient toujours une place conséquente dans Biblioteche oggi. Plusieurs articles de Carlo Revelli traitent d’un sujet général examiné dans une perspective comparatiste, sous l’angle des spécificités nationales : « Les bibliothèques publiques et les enfants » (avril 2003), « Les minorités ethniques en bibliothèque » (novembre 2002), « Liberté et liens dans le droit d’auteur » (juin 2002), « Les nombreuses voies prises par les bibliothèques nationales » (mai 2002).

En revanche, d’autres articles évoquent une particularité nationale : « Le traitement des thèses en France » (Vincenza Daniele, janvier-février 2003), « Prête à ouvrir : la Biblioteca alexandrina » (Giuseppe Luppino, mai 2002).

Au cours d’un voyage en Espagne, Anna Pavesi a eu l’occasion de visiter la Biblioteca de humanidades de l’université de Navarre (janvier-février 2003) et surtout d’explorer le réseau des bibliothèques publiques de Barcelone et celles de la Diputació (mars 2003) : les bibliothèques barcelonaises sont en cours de restructuration, avec notamment la création d’un réseau de première proximité (bibliothèques de 500 m2), la mise en place de bibliothèques de secteurs de 2 000 m2 et la création de bibliothèques générales de 10 000 m2. Si les prescriptions du plan décennal de rénovation sont suivies, vers 2010 ou 2015, le réseau municipal et provincial des bibliothèques de Barcelone aura probablement atteint un niveau de développement exceptionnel.

Varia

Parmi les dossiers thématiques publiés cette année dans Biblioteche oggi, on peut noter ceux consacrés aux bibliothèques pour enfants : dossier sur les bibliothèques scolaires (avril 2002), supplément Sfoglialibro : « Les bibliothèques pour enfants » (avril 2003). Dans le dossier sur les bibliothèques scolaires, est tiré un bilan, aux résultats contrastés, d’une mesure datant de 1995 visant à systématiser en Italie la création de bibliothèques et de centres de documentation dans les écoles primaires et l’enseignement secondaire de premier niveau.

Cette année, Biblioteche oggi s’est efforcé d’informer les bibliothécaires sur les constructions de bibliothèques les plus significatives. Deux bibliothèques considérables, la bibliothèque San Giovanni de Pesaro (octobre 2002) et la bibliothèque Sala Borsa de Bologne (mai 2002) ont fait chacune l’objet d’un dossier thématique. Mais la plus intéressante des initiatives de la revue a sans doute été celle qui a consisté à décrire de manière très précise les partis pris architecturaux, les réalisations et les moyens financiers et humains consacrés à des bibliothèques municipales de villes moyennes – notamment Roverete et Montebelluno – (« Dossiers sur les nouvelles bibliothèques », mars et avril 2003) : grâce aux fiches descriptives et statistiques données dans ces deux dossiers, il est possible d’établir des comparaisons avec la situation des bibliothèques de villes françaises analogues et, sans tirer de conclusions hâtives à partir de données partielles, il semble que les bibliothèques italiennes construites récemment fonctionnent avec un budget d’acquisition limité et un personnel réduit, mais que leurs horaires d’ouverture soient largement supérieurs à ceux des bibliothèques françaises équivalentes.

Il se confirme que Biblioteche oggi consacre, d’année en année, un plus grand nombre d’articles aux questions de management et d’organisation générale et aux nouvelles technologies, tandis que le thème de la conservation a aujourd’hui presque disparu. La place accordée aux constructions d’équipements nouveaux et aux technologies de l’information matérialise sans doute le mouvement général de rénovation que semblent connaître les bibliothèques italiennes.