entête
entête

Poldoc

la recherche sur les outils des politiques documentaires

Bertrand Calenge

En avril 1999, un groupe d'une quinzaine de bibliothécaires s'est réuni pour fonder de façon informelle un « Groupe de recherche bibliothéconomique appliquée aux outils des politiques documentaires », dit groupe Poldoc. Les objectifs de ce groupe tiennent en deux priorités : offrir un lieu d'échange et de diffusion des chartes de collections, plans de développement des collections, et autres documents réalisés par des bibliothèques francophones; faire progresser les méthodes et procédures autorisant une meilleure maîtrise professionnelle de la gestion des collections. Ces priorités répondent au vif souci actuel de voir les bibliothécaires aborder le cœur de leur métier, les collections. Et c'est en écho à ce souci que l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (ENSSIB) a dès l'origine accepté d'héberger, de soutenir et de financer ce groupe de recherche.

Un site Web

Deux types de travaux ont d'ores et déjà été engagés par le groupe Poldoc : la création d'un site Web et la mise en place de trois équipes de projet. Le site Web est né d'un constat. Lors d'une enquête conduite en 1997, Bertrand Calenge (alors directeur de l'Institut de formation des bibliothécaires) avait rassemblé plusieurs dizaines de documents produits par des bibliothèques : évaluations de collections, plans de développement, chartes documentaires, plans de classement, etc. Tous documents fort intéressants mais inconnus de la communauté professionnelle. Les mettre à la disposition de tous, par voie électronique, et avec l'autorisation des établissements concernés, était un moyen de mutualiser l'information. Par la même occasion, le site Web pourrait proposer un rassemblement de liens vers tous documents traitant de la gestion des collections, qu'il s'agisse des rares bibliothèques proposant de tels textes, ou des circulaires, articles, mémoires et travaux accessibles en ligne. En effet, si les Anglo-saxons disposent depuis longtemps d'un tel site fédérateur sous le nom d'Acqweb 1, le monde francophone en était jusqu'à présent dépourvu. Le groupe Poldoc a donc élaboré, avec le soutien financier et technique de l'ENSSIB, le site Poldoc, accessible à tous les professionnels depuis le 1er janvier 2000 2. Ce site qui, à cette date, comprend plus de 130 liens, est évidemment appelé à évoluer et à s'enrichir : chacun peut signaler des sites intéressants, et bien sûr, les bibliothèques peuvent proposer d'y intégrer les documents qu'elles-mêmes ont élaborés.

Trois équipes de projet

Par ailleurs, le groupe Poldoc a constitué en son sein trois équipes de projet, après enquête interne sur les priorités des différents établissements. Un premier groupe piloté par Joëlle Muller (consultante, et jusqu'en octobre 1999, directrice de la médiathèque publique à la médiathèque de la Cité des sciences et de l'industrie), étudie les questions d'évaluation et de choix relatives à la complémentarité entre les différents supports.

Le deuxième, dirigé par Thierry Giappiconi, directeur de la bibliothèque municipale de Fresnes, examine les possibilités d'adaptation du système Conspectus aux bibliothèques de lecture publique. Le troisième enfin, animé par Bertrand Calenge, rédacteur en chef du Bulletin des bibliothèques de France, étudie les méthodes d'évaluation de l'utilisation des collections, hors prêts à domicile. Ces trois équipes fonctionnent de façon autonome, leurs trois responsables constituant un comité de pilotage qui est par ailleurs l'organe directeur du groupe Poldoc. L'originalité des projets traités tient dans la combinaison de recherche et d'action qu'ils opèrent : leur objectif ne tient pas tant dans le recensement des procédures existantes ni dans l'élaboration de nouveaux outils théoriques, que dans l'expérimentation et l'application qui peuvent en être faites dans les établissements. Pour progresser toutefois, les praticiens qui composent ces équipes espèrent que les rejoindront des chercheurs d'horizons divers (informatique, sciences de l'information, etc.). Bien entendu, les résultats des travaux seront publiés sur le site Web Poldoc au fur et à mesure de leur achèvement.

Associer la communauté professionnelle

Les actions entreprises doivent bien sûr se développer et se diversifier. Elles ne pourront le faire qu'avec le soutien actif des professionnels des bibliothèques et des chercheurs de tous horizons qui s'intéressent à la constitution et à la gestion des collections. Des pistes sont ouvertes en ce sens. Comme il a été dit plus haut, les professionnels des bibliothèques sont invités à faire connaître leurs documents élaborés en interne, qu'il s'agisse d'évaluations, de plans ou de programmes, de textes politiques ou de procédures techniques ou organisationnelles. Dans le même esprit, toutes les personnes intéressées sont invitées à communiquer les travaux ou informations qu'ils jugent insuffisamment connus, par courrier électronique 3 ou par voie postale 4. Enfin, une journée d'étude est prévue le 17 mars 2000 à l'ENSSIB : ce sera l'occasion de faire le point sur les projets en cours, d'élargir la réflexion avec la participation de différents intervenants, et d'ouvrir le débat pour dégager de nouvelles pistes de recherche et ainsi constituer peut-être de nouvelles équipes. D'ores et déjà, les personnes intéressées à s'associer aux travaux des équipes existantes peuvent contacter les responsables de ces équipes (adresses sur le site Web de Poldoc).

Gageons que cette entreprise fédératrice, qui rencontre les préoccupations de nombre de bibliothécaires actuellement, sera un instrument utile bien sûr à la francophonie (l'ambition dépasse les strictes limites hexagonales), mais surtout à une bibliothéconomie ambitieuse.