entête
entête

Pierre Moulinier

Les Politiques publiques de la culture en France

Paris : PUF, 1999. 128 p. ; 18 cm. (Que sais-je ? 3427). ISBN 2-13-049596-6. 42 F

par Anne-Marie Bertrand

Curieusement, il n'existait pas encore de « Que sais-je ? » sur les politiques culturelles et l'ouvrage de Pierre Moulinier vient heureusement combler cette lacune. Il fait le point clairement sur l'organisation administrative, les différents financeurs, la coopération entre les collectivités publiques, le rôle de l'État, les métiers de la culture ou les difficultés de l'évaluation en matière culturelle. Les statistiques principales y figurent, que ce soit pour les budgets, les emplois, les industries culturelles ou les pratiques culturelles. Il s'agit là d'une synthèse fort utile.

Malgré ces qualités indéniables, cet ouvrage, comme le précédent de Pierre Moulinier 1, pèche par « Étato-centrisme », les fonctions, objectifs, catégories, grilles d'analyse ou points de vue de l'État étant largement dominants, pour ne pas dire hégémoniques. Pour ne prendre que deux exemples, peut-on assimiler les objectifs des politiques culturelles locales à ceux des politiques de l'État ? Peut-on écrire que « dans les années à venir, le ministère de la Culture risque de ne plus être le seul moteur de la vie culturelle, comme il le reste largement encore » ?

En bref, on aurait souhaité davantage d'interrogations autour des enjeux principaux des politiques culturelles aujourd'hui (l'instrumentalisation de la culture, le « consumérisme » culturel, le nivellement audimatique...) et notamment autour de leur organisation : la multiplicité des opérateurs, l'émiettement des légitimités, la perte symbolique de puissance du ministère de la Culture depuis la décentralisation, le partage des responsabilités entre les acteurs publics, et les difficultés de l'aménagement du territoire.

  1.  (retour)↑  Pierre Moulinier, Politique culturelle et décentralisation, Paris, CNFPT, 1995.