entête
entête

Lettre de Roumanie

Nicoleta Marinescu

Le 12 mars dernier, nous avons reçu le texte suivant envoyé par messagerie électronique par Nicoleta Marinescu, bibliothécaire à la Biblioteca Centrala Universitara de Iasi 1, en Roumanie.

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai appris, par les listes de diffusion Biblio-fr et ADBS-Info, qu'une table ronde ayant pour thème « Quelles revues de réflexion pour les bibliothèques ? » sera organisée le 22 mars 1999, dans le cadre du Salon du livre 2. Pourquoi cette émotion ?

Pendant toutes les années où l'enseignement spécialisé n'existait plus en Roumanie, c'est le Bulletin des bibliothèques de France – que nous recevons depuis 1964, grâce à l'amabilité de l'ambassade de France en Roumanie –, qui a contribué à notre information et à notre formation. Depuis 1992, le Bulletin d'informations de l'Association des bibliothécaires français nous parvient également.

Pendant nos séjours en France, la lecture du BBF nous a permis de nous intégrer plus facilement et de mieux comprendre les problèmes posés par l'informatisation des bibliothèques. Le fait de connaître certains ouvrages, de discuter de l'actualité bibliothéconomique dont on a pris connaissance dans les revues, de poser des questions, de parler avec les bibliothécaires français, permet une maîtrise du temps plus rationnelle.

La Roumanie est un pays francophone et francophile, mais, depuis 1990, ce sont plutôt les pratiques anglaise, américaine et allemande qui sont diffusées... Cependant nous avons fait connaître ce qui se fait en France lors de conférences ou de séminaires, de réunions d'associations professionnelles, de débats lancés sur certains sujets, débats qui ont donné lieu à des comparaisons avec les expériences de ces autres pays.

Le Bulletin de l'Association des bibliothécaires de l'enseignement (ABIR) est devenu thématique – le prochain numéro sera consacré à la formation ; des collaborateurs français y prendront part. Les NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) ont un rôle important dans la formation commencée à l'étranger..., mais les bibliothèques ne disposent pas toutes d'un accès à Internet ! Le support papier reste une des principales sources d'information et de formation permanente, même dans la prétendue société de l'information...

Le BBF nous a ouvert les portes de la formation... et nous ne pouvons l'oublier... Merci aux bibliothécaires qui, par leurs interventions dans les pages des revues, ont été, sans le savoir... nos formateurs invisibles. Les articles resteront pour nous une vraie... boîte à outils. Merci à vous tous, au nom d'une profession en pleine évolution !

  1.  (retour)↑  La Biblioteca Centrala Universitara (BCU) de Iasi (4, Pacurari, 6600 Iasi ; URL : http://www.bcu-iasi.ro) est une institution qui a rang de bibliothèque nationale et universitaire depuis 1860, date de la fondation de la première université du pays. Elle reçoit le dépôt légal du patrimoine écrit, et assure les fonctions de coordination méthodologique, de recherches en bibliologie et en bibliothéconomie, ainsi que l'élaboration d'outils de travail.
  2.  (retour)↑  Voir le compte rendu de cette table ronde dans ce numéro, p. 111-113.