entête
entête

Le Patrimoine. Histoire, pratiques et perspectives

Sous la direction de Jean-Paul Oddos, avec la collaboration de Pierre Aquilon, Dominique Bougé-Grandon, Annie Charon-Parent, [et al.]. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1997, 442 p. ; 24 cm (Collection Bibliothèques). ISBN 2-7654-0680-4. 250 F

par Nicolas Petit

Les dix volumes du Patrimoine des bibliothèques de France : un guide des régions 1, publiés en 1995, avec leur fascicule supplémentaire d'index, ont été salués en leur temps comme il convient. En voici le complément théorique indispensable. Nous avions, région par région, la description de fonds patrimoniaux les plus divers, des plus attendus aux moins soupçonnés, illustrée de photographies en couleurs pour nous mettre en appétit. Ici, un volume à l'apparence austère, fruit de la collaboration d'une vingtaine de spécialistes, vient réunir en un faisceau des approches très différentes, abordant toutes des questions depuis longtemps en usage dans les musées, mais apparemment encore assez neuves dans les bibliothèques : comment mettre en valeur son patrimoine auprès de tous les publics et l'exploiter tout en le préservant ?

Dans son introduction, le maître d'oeuvre de cet ambitieux ouvrage collectif insiste sur la « relative urgence de l'entreprise »et en expose le sommaire, dans lequel les contributions sont ainsi réparties : Réception du patrimoine écrit, des temps modernes à nos jours ; la constitution du patrimoine des bibliothèques ; la pratique du patrimoine ; la diversité du patrimoine des bibliothèques.

Politiques documentaires

Parmi les articles proposés, beaucoup sont très enrichissants, parfois très neufs. Par exemple, la passionnante histoire des succès et des fiascos des politiques documentaires de ces vingt dernières années, en particulier des diverses tentatives de catalogue général informatisé en réseau des livres anciens (importance du rapport de Louis Desgraves de 1982 2, mention du malheureux et défunt système libra p. 97), se trouve abordée dans plusieurs contributions, notamment celles de Bernard Huchet, versée dans l'understatement, de Gilles Eboli, claire et bien informée, de Maud Espérou et de Françoise Leresche, plus techniques. D'autres font le point sur tel ou tel aspect. Les faits historiques contés par Pierre Aquilon, dans « Le territoire du patrimoine », et de Dominique Varry, dans « Une histoire des destructions et de l'oubli », pour les temps passés et contemporains, sont fort instructifs.

Les articles les plus profitables néanmoins sont ceux qui s'en tiennent à des contours précis : « Normes et thésaurus » de Françoise Leresche, résume fort bien l'aride sujet des normes de description bibliographique ; « L'exploitation scientifique du patrimoine écrit » d'Annie Charon-Parent, recense avec bonne volonté et bienveillance les publications trop peu nombreuses qui décrivent ou exploitent des fonds anciens.

Plusieurs des contributions traitent de la pratique du patrimoine, telle qu'elle se pose quotidiennement aux responsables des bibliothèques : Agnès Marcetteau-Paul ou Jean-Paul Oddos sur les politiques de conservation, de Pierre Guinard sur les acquisitions, Marie-Pierre Dion sur les publics divers du patrimoine. Rappelant des règles de bon sens, ces auteurs tentent parfois d'en tirer des considérations générales, qui demeurent cependant souvent superficielles.

Anecdotes et conseils pratiques

La variété du ton des collaborateurs, choisis parmi les meilleurs spécialistes français, propose donc au lecteur à la fois des visions d'ensemble, des anecdotes précieuses, mais aussi des conseils tout à fait pratiques.

Deux points empêchent cependant ce copieux volume de prétendre au statut d'ouvrage de référence auquel manifestement il aspire. Tout d'abord, la variété des discours, qui n'exclut pas certaines redondances, conduit à un défaut de placement symbolique ; le lecteur hésite donc sur ce qu'il a entre les mains : manuel pratique ou ouvrage de réflexion ? En second lieu, le volume ne contient qu'un bien inutile index des noms de personnes, alors qu'un index thématique eût été dans ce cas non pas bienvenu mais indispensable.

Au total, Le Patrimoine, à mi-chemin entre le manuel et la synthèse, sera très utile en premier lieu à ceux qui préparent des concours ou des examens dans les bibliothèques, mais aussi aux divers gestionnaires et décisionnaires régionaux qui, par hasard ou par choix, se trouvent face à tel fonds patrimonial qu'ils ne savent pas toujours trop comment conserver, exploiter et mettre en valeur. Étudiants et personnels de terrain sauront ainsi ce qui se dit à l'heure actuelle sur le sujet récurrent du patrimoine. Nous avons désormais en main non pas une synthèse définitive, mais un important rapport d'étape.