entête
entête

ISBD (ER)

International Standard Bibliographic Description for Electronic Resources

München ; London ; Paris : Saur, 1997. - X-109 p. : 24 cm (UBCIM Publications New Series ; vol. 17). - ISBN 3-598 11 369-2. DM 128

par Maria Witt

Le catalogage des documents électroniques à l'aide d'une norme internationale est désormais possible grâce à la nouvelle édition de l'ISBD (ER). La parution de la norme française (norme expérimentale Z 44-082) est prévue pour la fin de cette année.

Révision de l'ISBD (CF)

Il s'agit de la révision d'une des plus récentes ISBD, appelée autrefois « CF » (Computers Files). Cette première édition, parue en anglais en 1990 avait été traduite par la Bibliothèque nationale de France en 1996 sous le titre ISBD (CF) : description bibliographique internationale normalisée des documents électroniques. En utilisant l'expression « documents électroniques », les traducteurs français avaient donc élargi la notion mentionnée dans le titre de l'édition originale qui évoquait, elle, des « fichiers informatiques ».

Le dernier changement de titre en anglais est la conséquence d'une proposition française. Néanmoins, en raison de la spécificité et de la nature des matériaux décrits, de leur caractère volatile non palpable, momentané, on a préféré les appeler Electronic Resources (« ressources électroniques ») plutôt que Electronic Documents (« documents électroniques »).

Depuis la fin des années 70, la description bibliographique de ces types de documents (nouveaux à cette époque) était possible grâce à l'application de l'ISBD (NBM)-Non-Book Materials, parue en 1977 et en 1987. Mais elle s'est avérée insuffisante pour englober tous les cas. Ainsi fut élaborée l'ISBD (CF), transformée en 1997 en ISBD (ER).

L'élaboration de la mise à jour a été confiée à un groupe de travail composé d'experts internationaux, sous l'égide de John Byrum (Bibliothèque du Congrès, États-Unis). La représentante française est Catherine Marandas, de l'Association des utilisateurs du réseau OCLC-AUROC. La révision, commencée fin 1994, a abouti en 1995 à la préparation d'un projet envoyé pour une enquête internationale auprès des usagers individuels, des bibliothèques nationales et des associations professionnelles. La nature des documents concernés a obligé le groupe à avancer sans trop attendre - les changements technologiques sont si rapides que le texte publié ne prévoit déjà pas tous les cas de figure connus en 1998.

Mais, en gardant ces faits à l'esprit, il faut avoir un cadre général pour une description. Jusqu'à présent, au niveau international, ce cadre est garanti par l'harmonisation des différentes ISBD dont ISBD (ER) fait partie.

Application de la norme

L'ISBD (ER) s'applique aux documents électroniques quel qu'en soit le support (magnétique, optique). Il convient également lorsque le support d'information ne peut être manipulé par l'utilisateur, par exemple dans le cas de la description des bases de données accessibles à distance. En France, cette norme est déjà indirectement appliquée - la description des documents électroniques acquis par la Bibliothèque nationale de France (dépôt légal ou autre) est fondée sur le projet français Z 44-082, qui suit lui-même l'ISBD (ER). A ce jour, la Bibliothèque du Congrès se conforme d'ailleurs encore à l'ancienne édition ISBD (CF).

Structure du document

L'ISBD (ER) reprend donc la structure classique d'un ISBD et se limite à la partie descriptive, il n'y est pas question des accès, ni de la présentation de la notice. Elle ne s'applique pas aux citations (références bibliographiques) 1.

On retrouvera donc les mêmes zones, de celle appelée « Titre et mentions de responsabilité » (zone 1) jusqu'à celle intitulée « Numéro normalisé, modalités d'acquisitions et prix » (zone 8). Parmi les zones spécifiques, figurent la zone 3 « Zone du type et de la taille du document électronique » (Type and Extent of Resource Area), absente dans le cas des livres, et la zone 5, « Zone de la description technique » (Physical Description Area), qui est particulièrement développée.

La description technique est en fait la description matérielle du support du document électronique, interrogeable uniquement à distance, qui ne possède pas de support physique et qui n'est pas sujet à la description physique.

Une parenthèse s'impose à ce propos : l'ISBD (ER), comme d'ailleurs le projet de l'Afnor, prévoit principalement la description des ressources électroniques « monographiques ». C'est-à-dire que, pour décrire une ressource électronique en série ou une carte présentée sous forme électronique, il faut utiliser les différents documents normatifs concernés. Dans le premier exemple, l'ISBD (ER) et l'ISBD(S) seront consultées, dans le second - l'ISBD (ER) et l'ISBD (CM) - Cartographic materials, la priorité est attribuée à l'ISBD (ER), par l'application des règles de la description technique de l'objet traité (zone 5).

Afin de pallier les inconvénients de l'utilisation de plusieurs normes en même temps, lors des prochaines révisions des ISBD, en particulier de l'ISBD(S), une annexe concernant les documents électroniques en série sera proposée.

Définition des termes spécifiques

La partie introductive est très développée. Sont en particulier données les définitions des termes spécifiques de description des documents électroniques (au total près de quatre-vingts définitions dans le paragraphe 0.2), ainsi que des précisions des sources d'information, très différentes des sources habituelles (paragraphe 0.5 « Sources of Information »). On retiendra les trois sources :

- les sources internes, c'est-à-dire l'écran de titre et d'accueil, le menu principal, le générique ;

- l'étiquette où les informations apparaissent directement sur le support physique du document ;

- la documentation, les conteneurs ou autre matériel d'accompagnement (mode d'emploi, manuel ou notice d'installation, etc.).

Une table des matières détaillée, un index et quelques exemples nationaux (dont des français) facilitent l'utilisation du document. Mais le titre courant en haut de chaque page, ainsi que le titre systématique de chaque paragraphe, aideraient encore davantage à sa manipulation. De même, les exemples se rapportant à chaque paragraphe devraient être différenciés par une impression en caractères différents.

Dans les prochaines versions, pourraient être intégrées d'autres caractéristiques, par exemple la prise en compte de la parution périodique des nombreux documents électroniques, afin d'éviter de faire appel à plusieurs documents normatifs. Une traduction française serait utile, mais elle pourra être remplacée par la norme Z 44.082. A suivre.

  1.  (retour)↑  Rappelons que la famille ISBD continue à être à la charge de la section de catalogage de l'IFLA et du bureau UBCIM. Pour ces citations dans les bibliographies, par exemple, il faut se référer aux normes ISO ou leurs équivalents nationaux - Afnor pour la France. Ainsi, le dernier fascicule de documentation Z 44-005-2, paru en février 1998, qui reprend intégralement la norme ISO 690-2, concerne la citation des ressources électroniques (« Références bibliographiques. Partie 2. Documents électroniques, documents complets ou partie des documents »).