entête
entête

Du cd-rom à la numérisation

développer les documents numériques en bibliothèque

Sous la dir. de Christian Ducharme. Villeurbanne : Institut de formation des bibliothécaires, 1997. 172 p. ; 21 cm. (La Boîte à outils ; 5). ISBN 2-910966-04. ISSN 1259-4857. 150 F

par Marie-Pierre Dion

Le cinquième volume de la collection « La Boîte à outils » s'efforce de circonscrire l'ensemble du champ d'application des documents numériques en bibliothèque à travers neuf articles présentés par Christian Ducharme. Il est complété par un mémento énumérant les étapes de l'élaboration et de la mise en oevre d'un projet et par une courte bibliographie.

Un large panorama

L'introduction des documents numériques dans les bibliothèques est envisagée de manière large, incluant grandes et petites bibliothèques municipales, bibliothèques départementales de prêt, bibliothèques universitaires ou bibliothèques de recherche. Les documents numériques sont abordés successivement de deux points de vue différents, selon que la bibliothèque en est simple « consommatrice » ou active « productrice ». L'utilisation et la mise à disposition d'informations sur les réseaux, aboutissements logiques de l'intégration des documents numériques dans les bibliothèques, sont des enjeux maintes fois évoqués par les auteurs ; mais la problématique relative à Internet est renvoyée à un prochain volume de la collection.

La première partie définit le cadre général de la réflexion. Emmanuel Colin y présente avec clarté, sur la base de l'expérience de la médiathèque d'Issy-les-Moulineaux, les problèmes soulevés par la mise à disposition de documents numériques dans une médiathèque : il ne s'agit pas seulement de diversifier les collections, mais de mettre en place un projet informatique voire un suivi d'investissement sur plusieurs années pour éviter une obsolescence rapide du service créé.

Emmanuel Colin dresse une typologie des publics des cédéroms et montre à quel point les choix d'implantation ou de mode d'accès aux ordinateurs influencent les usages. Il signale nombre d'écueils techniques et organisationnels à éviter pour intégrer au mieux les mutations technologiques. Au-delà de l'adaptation pratique aux nouveaux supports, Annie Coisy et Pierrette Casseyre abordent, à travers les bibliothèques universitaires, la « crise de lisibilité » de l'espace documentaire et soulignent l'importance croissante de l'orientation et de la formation des utilisateurs.

Les cédéroms

Dans la seconde partie consacrée spécialement aux cédéroms, Jean-Jacques Donard détaille l'offre parfois médiocre du marché du multimédia et envisage l'avenir encore incertain du cédérom face à Internet et au dvd (Digital Versatile Disc). Il décrit l'art de choisir un cédérom, la manière de l'offrir en consultation et de le valoriser.

Joëlle Pinard montre qu'« envisager l'acquisition de cédéroms n'est pas une utopie aujourd'hui pour une petite bibliothèque » et insiste sur le rôle de démonstration et de conseil que peut jouer une « tête de réseau » auprès de petits établissements. Dominique Rouillard passe utilement en revue les articles du code de la propriété intellectuelle qui s'appliquent particulièrement aux cédéroms dans les bibliothèques avant d'en détailler les conséquences en matière de contrats et licences.

La numérisation

Dans la troisième partie consacrée à la numérisation, Luce-Marie Albigès décrit de manière minutieuse les différentes étapes de la conception d'une banque d'images en bibliothèque. Les réalisations françaises restent rares et mal connues : ne sont cités que les projets de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque publique d'information (Sémaphore).

Un cas concret de mise en place de banque d'images est présenté de manière originale par Joëlle Pinard : si la médiathèque de la Drôme n'a pas participé directement à l'élaboration de la base Mémoire de la Drôme, elle a cependant contribué à la réflexion permettant d'assurer la diffusion de celle-ci auprès d'un public élargi. Déjà connue par plusieurs articles, mais toujours exemplaire, l'expérience lyonnaise de numérisation de dossiers de presse est détaillée dans ses aspects les plus pratiques par Yvette Weber ; une liste d'expériences similaires et de contacts utiles la complète judicieusement.

L'on peut regretter que le choix de la numérisation en interne ou en externe ne fasse l'objet que d'un articulet de deux pages de Christian Ducharme et que l'utilisation du cédérom comme support de diffusion d'information par la bibliothèque elle-même ne soit pas évoquée (constitution éventuelle d'une équipe éditoriale, financement, distribution, ciblage des publics...).

L'on peut s'étonner, au risque de paraître étriqué, que le projet de norme de catalogage des documents électroniques Z 44-082 ne soit pas cité et, à l'inverse, se demander pourquoi articles et bibliographie restent si « franco-français » et si « livresques » (des adresses de sites Web concernant les cédéroms peuvent être utiles).

L'ouvrage ne dépare cependant pas l'utile collection des ouvrages de l'Institut de formation des bibliothécaires. Il n'évitera à personne la lecture des manuels plus techniques cités en bibliographie, mais n'en offre pas moins « un cadre de réflexion, une méthodologie étayée par quelques analyses, procédures, avertissements, témoignages, échéanciers... » selon les objectifs de la collection énoncés par Bertrand Calenge.

Alors qu'apparaissent les premiers dvd-rom et que les cédéroms multiplient les liens vers des sites Internet, le bibliothécaire est d'emblée invité à un travail de mise à jour et d'expérimentation. Il trouvera dans ce « livre-outil » une leçon de pragmatisme et un grand souci du lecteur.