entête
entête

Jean-Philippe Accart

La Documentation en soins infirmiers

Avec la collaboration de Balbine Callou. Paris : Expansion scientifique française, 1995. - 203 p. ; 24 cm. ISBN 2-7046-1466-0. 130 F

par Jérôme Kalfon

La production documentaire dans le secteur de la santé est en expansion constante, le domaine des soins infirmiers ne fait pas exception. Avec la professionnalisation croissante du métier, le développement de la formation continue, la multiplication des revues et ouvrages spécialisés, s'est manifesté le besoin de services documentaires. Bien que relativement récentes et encore insuffisantes, les structures documentaires dans ce domaine tendent à s'accroître en nombre. On les trouve dans les centres de formation, mais aussi dans certains centres de soins. Elles n'ont pas toujours à leur tête un professionnel de la documentation.

La formation de l'utilisateur

Le non-spécialiste pourrait s'interroger sur la nécessité d'un ouvrage traitant de la documentation dans un domaine délimité tel que celui des soins infirmiers. En abordant un champ aussi pointu quant à la discipline traitée, on imaginerait l'auteur courir le risque de s'égarer dans des considérations générales et proposer un ouvrage faisant double emploi avec les manuels bibliothéconomiques ou documentaires. S'il n'en est rien, c'est parce que cet ouvrage concis et pratique ne s'adresse pas au seul documentaliste mais aussi et surtout à l'ensemble des professionnels du domaine, cadres supérieurs en soins infirmiers, cadres enseignants, étudiants des instituts de formation en soins infirmiers et infirmiers en formation continue ou désireux d'approfondir leurs recherches.

Le bibliothécaire ou documentaliste spécialisé dans les soins infirmiers, professionnel ou non professionnel, tirera lui aussi profit de la fraîcheur des informations concernant les outils documentaires de sa spécialité. L'exposé très didactique des techniques documentaires de base l'aideront dans son travail de formation et d'information de l'utilisateur. Il y trouvera une source d'inspiration pour améliorer la communication avec son public.

Du B A-BA aux BDD

En commençant par un mode d'emploi des bibliothèques où sont présentés les notions de base de son organisation (plan de classement, fiche et fichier) et les documents traditionnels, le lecteur est mis en confiance. Les auteurs le conduisent ainsi progressivement, à travers des exemples pratiques puisés dans le domaine des soins infirmiers, à aborder des notions moins habituelles pour le néophyte : les classifications spécialisées, langages documentaires, thésaurus, recherche de documents audiovisuels, iconographie.

Les supports informatiques sont présentés en prenant soin de ne pas rebuter celui qui n'a jamais touché à un ordinateur, en commençant par les notions de base : clavier, écran, mémoires, périphériques, etc., conduisent le lecteur à « s'approprier les outils de la recherche », selon la formule des auteurs. Contrairement aux supports plus traditionnels, pour lesquels est simplement donnée une méthode d'accès au document, la présentation des banques de données se propose d'être exhaustive en ce qui concerne les soins infirmiers. Ces dernières sont classées en fonction de leur mode d'accès (en ligne, vidéotex, CD-Rom et disquettes).

Tout au long de cette présentation, l'auteur ne cesse de souligner la nécessaire complémentarité entre les services documentaires, leur articulation en réseau. Il pense ainsi inculquer à l'utilisateur le réflexe d'aller chercher ailleurs ce qu'il ne trouve pas dans son centre de documentation, en particulier du côté des bibliothèques universitaires médicales.

L'outil et la méthode

Après cette présentation des outils documentaires, l'ouvrage se propose de donner une méthodologie de recherche à travers les outils traditionnels ou les bases de données, elle aussi étayée par des travaux pratiques. Il est rappelé le besoin d'évaluation des moyens à mettre en oeuvre pour mener à bien sa recherche, y compris les moyens financiers. Le lecteur est guidé dans sa façon de conduire son travail personnel, de constituer sa documentation à l'aide de l'informatique également, et de rédiger un article ou un mémoire.

S'agissant des moyens d'organiser sa recherche et d'approfondir ses connaissances, on ne s'étonnera pas de trouver un chapitre consacré à l'enseignement assisté par ordinateur, domaine rarement abordé dans les ouvrages consacrés à la documentation. Les annexes, qui constituent le quart du volume, se composent des titres de la presse professionnelle, d'une liste thématique des centres de documentation et d'information, d'un glossaire, d'une bibliographie et d'un index.

Les auteurs, bibliothécaires et documentalistes du secteur paramédical, proposent ici un outil de terrain, où la documentation demeure toujours un moyen et non une fin et où l'articulation avec la recherche est toujours présente.