entête
entête

Formation des conservateurs territoriaux

Les premières promotions de conservateurs territoriaux de bibliothèque et du patrimoine ont terminé la formation initiale qui conditionne leur titularisation. Cette formation a été mise en oeuvre en collaboration avec l'ENSSIB (École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques), l'ENP (École nationale du patrimoine) et le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale). Cette collaboration entre le CNFPT et les écoles de l'État a permis l'organisation de concours et de formation initiale, communs aux conservateurs territoriaux et de l'État.

Harmonisation

La journée d'évaluation du 16 juin, qui s'est tenue à l'Institut des études supérieures de la fonction publique territoriale à Fontainebleau, a été organisée sous la présidence de Camille Ordronneau, président du Conseil national d'orientation du CNFPT, avec la participation, outre des stagiaires, des représentants des deux écoles, des membres du jury et d'experts.Elle a permis d'aborder les aspects pédagogiques (contenu, méthodes d'enseignement, dispositif pédagogique, organisation de la formation), et institutionnels de cette expérience.

Les aspects positifs de la démarche de collaboration CNFPT-écoles de l'État ont été soulignés par les participants qui voient dans ce dispositif la condition essentielle d'harmonisation de formation, de recrutement et de carrière des conservateurs territoriaux et de l'État. Cette harmonisation est indispensable pour assurer la mobilité professionnelle des conservateurs, utiliser pleinement les atouts des écoles publiques spécialisées existantes et affermir le sens du service public commun aux cadres des collectivités territoriales et de l'État. Le rôle important du suivi des stagiaires par le CNFPT a été souligné par l'ensemble des participants.

A l'issue de la formation de ces premières promotions, quelques suggestions ont été également faites - l'intégration, dans la formation axée sur des techniques de la profession, d'éléments de gestion financière, de gestion des ressources humaines, de marketing et prise en compte de l'aspect « politique publique » dans ces enseignements.

Formation avant recrutement

Afin que le CNFPT puisse être un partenaire actif, et qu'il puisse construire un véritable partenariat avec les écoles de l'État, il a été proposé que la journée du 16 juin soit prolongée par la constitution d'une commission ouverte aux stagiaires ayant terminé leur formation. Cette commission aurait pour objectif de réfléchir et de faire des propositions sur l'avenir des métiers de conservateur de bibliothèque et du patrimoine et, par conséquent, de leur formation initiale, mais aussi continue.

Ces réflexions auront des applications immédiates, car des modifications interviendront dans la formation initiale des conservateurs. La loi du 27 décembre 1994 modifiant le statut de la fonction publique territoriale a prévu l'organisation de la formation initiale des conservateurs de bibliothèque et du patrimoine ainsi d'ailleurs que celle des administrateurs territoriaux, avant leur recrutement.

Avec l'obtention d'un statut d'élèves (le décret le définissant n'a pas encore été publié), les lauréats de ces trois concours bénéficieront donc d'une formation avant recrutement, à l'issue de laquelle ils pourront être recrutés par une collectivité locale. Avantages et inconvénients de ces nouvelles modalités de recrutement ont été abordés lors du débat animé par Jean-François Pin, directeur de l'Institut des études supérieures de la fonction publique territoriale.

En conclusion, Camille Ordronneau a souligné la volonté du CNFPT de faire avancer ces questions sur la base d'une réflexion commune entre tous les partenaires et d'apporter ainsi les modifications nécessaires qui permettront la poursuite et le développement de la collaboration, l'évolution de la formation et du métier de conservateur de bibliothèque et du patrimoine.